Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






International





Accueil > Actualités > International > Poutine soigne sa communication devant la presse française

Poutine soigne sa communication devant la presse française

Les interviews de M. Poutine à la presse étrangère sont rares. Inversement proportionnelles à son omniprésence dans les médias russes.

"Je vous glisserai cela un jour à l’oreille". Sur le ton de la plaisanterie, l’ancien "tsar" du KGB, Vladimir Poutine, évacue une question sur sa vie privée.

Les interviews de M. Poutine à la presse étrangère sont rares. Inversement proportionnelles à son omniprésence dans les médias russes.

Mais ce lundi 7 juin, à Sotchi, sur les bords de la mer Noire, l’homme fort de la Russie décide de prendre son temps pour répondre aux journalistes.

Il est plus de 22h00 quand Vladimir Poutine fait son apparition, environ deux heures après l’horaire fixé. Pas chaloupé mais ferme. Costume gris, cravate bleue.

Entre un dîner avec une délégation du Comité international olympique et un départ pour la Turquie, le Premier ministre russe répond à l’Agence France-Presse et à la chaîne de télévision France 2 avant une visite à Paris jeudi. Le décor est lourd et chic : le salon d’une somptueuse résidence d’Etat où les dignitaires russes aiment à se reposer, été comme hiver.

Pendant près d’une heure, l’ancien patron du Kremlin, où il pourrait bien retourner en 2012, parle de l’euro, des droits de l’homme, de l’Iran ou encore de la politique intérieure russe.
Calé bien droit dans un petit fauteuil vaguement impérial, assis face aux deux journalistes, il affiche une belle maîtrise dans la communication. Il bouge peu, sauf ses pieds qui de temps en temps tambourinent la moquette.

Le chef du gouvernement qui s’exprime en russe contrôle son corps, athlétique pour un homme de 57 ans. Preuve d’un entretien physique régulier. Natation souvent, judo plus rarement. Poutine est ceinture noire.
Non loin de lui, une cohorte de gardes du corps catégorie poids lourds veille.

Aux questions qui fâchent, sur les droits de l’homme par exemple, celui qui fut président de 2000 à 2008 réplique fermement, sans excès. Evite l’emportement. Quand il évoque la Géorgie, voisin ennemi, on sent les muscles se tendre sous le costume bien ajusté mais l’ancien espion ne s’enflamme pas.
Vladimir Poutine économise ses gestes. Il est plus généreux avec la parole qu’il manie d’un ton posé. Ceux qui le connaissent bien assurent qu’il devient plus expressif au fil des ans. Son regard est devenu moins froid. Ses yeux gris bleu acier osent de légers pétillements.

Une heure à causer et pas un verre d’eau. Il n’a pas touché non plus à la tasse de thé au jasmin posée devant lui sur une table basse.
Après l’entretien filmé, qui ne devait surtout pas montrer sa calvitie — consigne du service de presse — il se prête au jeu d’une discussion à bâtons rompus.

Il s’est levé. Un léger embonpoint semble gagner malicieusement ce sportif qui assure que Sotchi réussira de belles Olympiades en 2014. Que la Russie a posé sa candidature à l’organisation du Mondial de football en 2018. Il blague mais ne s’esclaffe pas.

Son avion pour Istanbul attend. Lui ne montre aucun signe d’impatience. L’horloge biologique est précise, huilée.
Quand le judoka en costume quitte finalement la pièce vers 23h00, on a le sentiment que la mécanique ne va pas s’user de suite. Et qu’on ne serait pas surpris de retrouver un Poutine de nouveau président dans deux ans, après un intermède de Premier ministre qui lui aura, entre autres, permis de soigner son image et de préparer son retour.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !