Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






International
Accueil > Actualités > International > Roland de La Poype a été décoré par M. Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France



Roland de La Poype a été décoré par M. Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France

Roland de La Poype est l’un des derniers survivants du groupe de chasse Normandie-Niemen, composé d’aviateurs français engagés volontaires après des forces soviétiques et qui ont combattu sur le front russe entre le 22 mars 1942 et la Libération.

Cette unité de chasse Normandie-Niemen a remporté 273 victoires, ce qui en a fait le plus titré de tous les régiments. Roland de la Poype s’y est particulièrement illustré et demeure à ce jour l’unique titulaire français de l’étoile rouge soviétique.

Roland Paulze d’Ivoy de La Poype est né le 28 juillet 1920 à Pradeaux (Puy-de-Dôme). Il est attiré très tôt par l’aéronautique. Il se porte volontaire pour suivre une préparation militaire supérieure. Celle-ci, outre la perspective d’être incorporé en qualité d’officier, lui offrait la possibilité de choisir son arme. Le 15 août 1939, il s’engage dans l’armée de l’Air, à Angers, en qualité d’élève pilote.

Il obtient son brevet de pilote en février 1940. Au terme de sa formation, sorti dans un bon rang de sa promotion le 15 mars 1940, il se porte candidat pour l’Ecole de Chasse d’Etampes.
Alors qu’à l’aube du 10 mai 1940, les armées allemandes pénètrent en force le territoire national, le jeune Roland de La Poype n’a pas encore achevé sa formation de chasseur. Les jeunes pilotes obéissant aux ordres de repli se retirent d’abord sur Angers, puis vers la Rochelle pour quelques semaines, en pleine débâcle. Survient l’Armistice.

Après l’appel du général de Gaulle, il décide de rejoindre l’Angleterre. Le 21 juin 1940, il s’embarque à St-Jean-de-Luz sur un navire polonais le "Sobieski" et arrive à Plymouth trois jours plus tard. Dès son arrivée sur le sol britannique, il s’engage dans les F.A.F.L. De juillet 1940 à janvier 1941, il participe aux opérations que Churchill et de Gaulle mènent sur l’Afrique Occidentale Française dans l’espoir de gagner ces territoires à leur cause.

Après un stage à l’O.T.U. de Llandow, il est affecté au 602ème Squadron de Chasse de la R.A.F. en juillet 1941. Au sein de cette formation, il vole sur "Spitfire" et multiplie les missions d’escorte de bombardiers à haute altitude, ainsi que des opérations de reconnaissance au ras de l’eau.

Il inaugure son palmarès le 22 août 1942 en abattant un "Me 109". En août 1942, Roland de La Poype se porte volontaire pour le "Normandie" qui n’est encore qu’un projet. Il quitte l’Angleterre à la fin de l’été 1942.

Après un long périple par le Cameroun, le Tchad, l’Egypte, la Syrie et l’Iran, il touche le sol soviétique le 28 novembre 1942.

L’aspirant de La Poype se trouve très vite confronté à de nouvelles conditions de combat. Le 16 juin 1943, il se lance à la poursuite d’un "Fw 189". Il amorce un piqué qui en quarante secondes le fait brutalement passer de 4500 à 1000 mètres d’altitude. Ses tympans ne résistent pas à un tel choc et c’est le visage en sang qu’il atterrit quelques instants plus tard. Il est aussitôt transporté à l’hôpital.

Le 31 août 1943, le sous-lieutenant de La Poype obtient sa seconde victoire en détruisant un "Ju 87". Il termine la première campagne (mars-novembre 1943) avec 7 victoires sûres. Durant la deuxième campagne (mai-novembre 1944) il obtient 8 nouvelles victoires sûres. Il clôt son palmarès le 26 octobre 1944 sur un "Me 109".

Le 27 novembre 1944, le lieutenant Roland de La Poype reçoit, avec Marcel Albert, le titre de "Héros de l’Union Soviétique" (privilège rare) ainsi que l’Ordre de Lénine avec Etoile d’Argent. Cette plus haute distinction de l’Armée Rouge couronne l’ardeur, le talent et le courage que ce jeune homme de vingt-cinq ans témoigne dans sa lutte de tous les jours contre l’ennemi commun.

Un mois plus tard, il quitte ses camarades de combat pour une permission qui lui permet, quatre ans après son départ, de retrouver le sol natal.

Le lieutenant de La Poype termine la guerre avec 18 victoires aériennes dont 16 homologuées, ce qui le place parmi les meilleurs as français de la Seconde Guerre Mondiale. A la Libération, Roland de La Poype, devenu capitaine, commande pendant quelques mois une escadrille au Bourget, avant de quitter définitivement, en 1947, l’armée de l’Air.

Roland de La Poype a fondé sa propre entreprise d’emballage. Visionnaire et inventeur de génie, il développe une véritable industrie de l’emballage plastique, qui touche à tous les domaines, de l’agro-alimentaire au loisir. Sa carrière d’industriel est exceptionnelle.

Il a également créé le zoo marin, le "Marineland" à Antibes. Ses activités ne l’éloignent cependant ni de l’aviation (il possède son propre appareil) ni de l’Union Soviétique où, à la faveur de nombreux colloques mais aussi pour affaires, il se rend régulièrement. Il prend une retraite bien méritée en 1985.

Roland de La Poype, qui est titulaire des plus hautes distinctions militaires soviétiques et françaises dont la Croix de la Libération, Croix de Guerre, Ordre du Drapeau Rouge, Ordre du Mérite pour la Patrie, Médaille de la Victoire, est un des trois rescapés du premier groupe de pilotes arrivés au "Normandie", avec Joseph Risso et Marcel Albert.

Le 23 juin 1995, Roland de La Poype reçut la distinction de Grand officier de la Légion d’Honneur des mains du Président Jacques Chirac, dans la Cour des Invalides.

Il est élevé au rang de Gand’croix de la Légion d’Honneur décret du 30 janvier 2008.


Commentaire de Jean-Marie Défossé (29)
Il ne s’agit pas ici de contester les actes d’héroïsme de cet ancien combattant , mais il s’agit plutôt de dénoncer ouvertement les tentatives de prosélytismes tendancieuses de la part de certains dirigeants, autant russes que français, à ne mettre sur le devant de la scène , que les porteurs de particule de noblesse, et d’omettre trop souvent les millions de jeunes héros, morts de ne pas avoir été complices de tous les "VA-T-EN-GUERRE" de cette époque.






  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110

  A la une !


Des héros de la Seconde Guerre qui n’ont sans doute jamais existé...

Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !