Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Nijni-Novgorod



Pavlovo (Павлово)

Fondé au XVI-e siècle, Pavlovo était au début un village de passage par l’Oka sur le chemin Nijni - Moscou. On estime que son fondateur était le passeur Pavel dont le village a hérité le nom. Pour défendre le passage on a bâti une forteresse et des remparts.

Le nom de la colline “Ostrojnaïa”(“de forteresse”) et celui de la rue “Stréletskaïa” (“des tireurs”) nous témoignent de ce fait. Au XVII-e siècle, Pavlovo était un village de palais et portait le nom de Pavlov Ostrog. En 1621 il a été offert au prince Tcherkasski et en 1742, il est passé chez les comtes Chérémétiev.

Au XVII-e siècle, Pavlovo était un village florissant, le commerce et l’industrie se développaient. Les habitants vivaient de la forge, fabriquaient des serrures et des couteaux. On disait que les forgerons locaux savaient faire des serrures de la grandeur d’un homme et grosses comme une tête d’épingle. Un nommé Zavialov a fait une chaînette de 240 serrures avec des clefs qui pesait 3 zolotniks (zolotnik= 4,26 gr). Au dire des habitants de Pavlovo : ”C’étaient les artisans de Toula qui ont ferré la puce mécanique produite par les Anglais, mais las maîtres-artisans de Pavlovo lui ont bricolé un collier et l’ont mise à la chaîne”. L’artisan Birukov impressionné par le chemin de fer St.Pétersbourg- Moscou, de son retour à Pavlovo a forgé des rails et a construit une petite locomotive.

De tous temps, les objets produits à Pavlovo se vendaient largement en Russie et à l’étranger. L’écrivain russe P. Melnikov-Petcherski a note : ” Y a–t-il une personne qui ne connaisse pas les produits de Pavlovo ? Chacun se sert d’une fourchette et d’un couteau de Pavlovo, taille sa plume avec un couteau de Pavlovo, garde ses biens sous clef de Pavlovo et se rase avec un rasoir de Pavlovo.”

Il est à noter que Pavlovo était le premier village où on a édité un journal local. Il était gratuit. C’était la commune qui payait les frais d’édition. Il sortait de 1895 à 1898.

Dès le début du XX-e siècle, les artisans se sont rassemblés en artels et ces derniers ont donné plus tard la vie à plusieurs entreprises de la ville. Or, on a conféré à Pavlovo le statut de ville en 1919 et il est devenu chef-lieu du district ayant remplacé Gorbatov.

L’industrie d’autobus PAZ a surtout contribué à la renommée de Pavlovo. Il est curieux de savoir qu’au début, le projet des ingénieurs de Pavlovo visant à la production des autobus n’avait pas eu l’approbation de Moscou.

Néanmoins, l’usine a fabriqué trois voitures soit disant “en douce”... et on les a fait venir à la capitale à la veille d’une fête. Et c’est alors que la décision de la reconversion de l’usine en usine automobile a été prise et signée.

De nos jours, l’usine PAZ dont l’histoire a commencé en 1951, est l’une des plus puissantes en Russie avec ses 9 mille autobus produits par an, de 30 modifications diverses. Il y a aussi l’usine KIROV (elle produit des couverts de table), l’usine mécanique et d’autres.

Pavlovo est la ville natale du chimiste-académicien célèbre A. Favorski dont la statue s’élève dans le square de la rue qui porte son nom.
Au passé, un acteur connu G.Jjenov jouait sur la scène du théâtre local.

Visite de la ville

Pour commencer la connaissance de la ville, prenez la rue Favorski à droite et faites 400 m. Devant vous, c’est l’usine d’autobus, l’une des plus grandes dans l’industrie automobile qui produit les autobus depuis 1951. Le monument vous présente le premier modèle PAZ-651. A droite, il y a la maison de culture d’usine avec un petit musée.

Pour aller au centre-ville (place Bazarnaïa), prenez les autobus 1, 3, 6, 7, 12.

Le panorama du centre-ville s’ouvre de la descente de la rue Kouznetchni Moste.

Cela vaut la peine de passer par la rue commerciale Nijégorodskaïa qui garde sa physionomie du début du XX-e siècle. Suivez cette rue jusqu’au bord de l’Oka. Au dernier feu, tournez à gauche et montez en haut. Devant vous, c’est l’hôtel à deux étages, l’ancien demeure des usiniers Gomouline qui abrite actuellement le musée régional. La grande partie de son exposition est consacrée à l’artisanat local.

Montant au premier étage vous ferez connaissance avec l’histoire de l’industrie et la vie culturelle de la ville. Là, l’intérieur est authentique, le beau plafond est décoré de moulures, les portes sont sculptées. Les pièces les plus précieuses du musée sont un cadenas dont le poids est de 0,7 grammes, une puce ferrée et un couteau minuscule. On peut admirer ces objets seulement au microscope.

Après la visite du musée, montez le quai jusqu’à l’église de Résurrection (1778). Les maisons des industriels locaux Béloserov (8, rue Lénine, fin XVIII-e siècle) et Maklakov (40, rue Koltsova, 1904) représentent les monuments architecturaux du centre-ville. Le bâtiment de l’administration du district rural (8a, rue Lounatcharski) construit à la deuxième moitié du XVIII-e siècle est aussi à voir. Toutes ces constructions servent d’exemple du classicisme provincial.

Curiosités

Le trait qui diffère la ville de Pavlovo de toutes les autres ville de province est “les distractions de Pavlovo”. L’une d’elles est les combats d’oies qui passent sur la rive gauche de l’Oka dans le village Bolchoïé Okskoïé le premier dimanche de mars. Sur la glace de la rivière se battent les oiseaux les plus grands et les plus forts. Leurs ancêtres étaient des oies sauvages qui vivaient dans la région. Les années de sélection ont amélioré leurs capacités compétitives.

A Pavlovo, on élève également une race de coqs de combat qui sont beaucoup appréciés par les connaisseurs européens.

Outre cela, à Pavlovo existe une race particulière de canaris. Le club des amateurs de canaris organise chaque décembre un concours international du chant de canaris. Depuis le passé lointain, les habitants de Pavlovo connaissent comment atteindre la meilleure sonorité du chant des oiseaux.

Il est incontestable que les habitants de Pavlovo excellent dans le domaine de sélection. Le premier sélectionneur qui a su cultiver un limonier résistant au froid était le marchand Karatchistov. Maintenant, dans beaucoup de maisons on peut voir ce fruit du sud et aussi des mandarines pousser en pot sur les fenêtres, ils donnent même des fruits ! L’entreprise qui effectue leur culture industrielle se trouve dans la ville voisine, à Bogorodsk. Tandis qu’au centre de Pavlovo vous pouvez admirer le monument du limonier.

- USINE d’artisanat en métal KIROV
Pavlovo, 77, rue Maïakovski. Tel. 6 08 08.

Lors de la visite de l’usine, vous ferez connaissance avec l’histoire de cet artisanat, ses traditions et ses technologies, vous prendrez part à une master-classe, vous assisterez à une présentation intéressante dans la salle de conférence. Vous pouvez vous restaurer à la cantine de l’usine. Ne vous privez pas du plaisir de choisir un joli souvenir dans la boutique de l’usine. On vous proposera une gamme variée des couverts de table et des cadeaux-souvenirs de qualité.
Une autre branche industrielle est la production des armes blanches et la forge artistique.

N’oubliez pas de visiter l’atelier du maître-artisan mondialement connu Valéri Safronov. Les couteaux qu’il produit ont obtenu des prix divers dans les expositions internationales. Ainsi, il a eu le Grand Prix de l’exposition internationale des armes blanches à Las Végas. Valéri Safronov est aussi un collectionneur passionné. Sa collection comporte une épée de 1855, des armes blanches, des fusils parmi lesquels il y a une pièce de 1812

Hébergement

- HÔTEL “OKA”. 66a, rue Kirov. Tél. 2 40 42
- HÔTEL “NIKOLSKAÏA”. 29, rue Chmidt. Tél. 2 59 49

Informations pratiques

- CODE TÉLÉPHONIQUE 83171 (271)
- ADMINISTRATION DU DISTRICT (83171) 2-32-88, 2-33-14
- DÉPARTEMENT DE LA CULTURE (83171) 2-33-25, 2-33-26
- MUSÉE HISTORIQUE (83171) 2-14-97
- HÔPITAL. 24, rue Sovetskaïa. Tél. 6-23-11
- PHARMACIE. 11, rue Nijégorodskaïa, Tél. 6-02-34
- STATION DE CHEMIN DE FER “MÉTALLISTE” dessert 4 trains de banlieue à destination de Nijni Novgorod, de 4h 13 à 20h 50. 2,5 h de route. Ouverture 7j/7.
- STATION ROUTIÈRE. Tél. 3 37 32. La station se trouve dans le bâtiment de la station de chemin de fer “MÉTALLISTE”, dessert 17-20 autobus par jour à destination de Nijni Novgorod, de 6h à 18h 40, le soir il y a un autobus à destination de Moscou. Les lignes d’autobus suburbains desservent la plupart des villages et campagnes des districts Pavlovski, Vatchski, Sosnovski. L’autobus pour Vorsma et quelques autres villages les plus proches partent du centre-ville de la place Sénnaïa et de près du pont de la rivière - à destination de Gorokhovets et les autres agglomérations de la rive gauche de l’Oka.





  Dans la même rubrique



  A la une !


Des héros de la Seconde Guerre qui n’ont sans doute jamais existé...

Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !