Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Société
Accueil > Actualités > Société > Sotchi : 11 heures pour déménager ses affaires



Sotchi : 11 heures pour déménager ses affaires

Vladimir Tkatchenko a mis dix ans à construire sa maison à Sotchi, sa ville natale, dans le sud de la Russie. On lui a donné onze heures pour déménager ses affaires avant qu’elle ne soit détruite, afin de construire une route pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2014.

"C’est du vrai fascisme", martèle cet homme, père de deux enfants, qui raconte avoir eu besoin d’une aide médicale après avoir été frappé par les huissiers, entrés de force chez lui.

"On crie haut et fort que nous sommes une démocratie, mais à en juger par la façon dont les gens sont traités, nous sommes à l’époque de l’homme des cavernes", affirme-t-il, peu après que sa maison de famille ait été réduite en cendres.

La Russie a obtenu l’organisation des JO d’hiver en 2014 à Sotchi, sur les bords de la Mer Noire, à l’issue d’une campagne ardemment soutenue par le Premier ministre Vladimir Poutine.

Depuis, le gouvernement s’est lancé dans de nombreux travaux de construction, parmi lesquels une nouvelle autoroute, un grand stade et un palais des sports de glace.

Alors que le Comité international olympique (CIO) se dit satisfait des travaux effectués à Sotchi, nombre d’habitants s’estiment lésés. Un millier de familles ont dû être relogées depuis le début des travaux.
Selon une lettre envoyée au CIO par l’ONG Human Rights Watch, "les expropriations prennent dans la plupart des cas la forme d’une vente forcée".

Officiellement, les responsables affirment que les habitants reçoivent des compensations en échange de leur bien, à condition de pouvoir prouver qu’ils en sont bien les propriétaires.

"Nous offrons une compensation à toute personne qui possède quelque chose. Mais si vous n’avez rien, malheureusement, nous ne faisons rien par charité", a déclaré Alexandre Saourine, vice-gouverneur de la région de Krasnodar à l’hebdomadaire russe Vlast.

La famille de M. Tkatchenko, elle, n’a rien reçu. Un tribunal local a jugé leur situation illégale. Les huissiers sont arrivés le lendemain de la décision de justice, avant même que la famille n’ait reçu une version écrite du jugement.

"Leurs voitures n’avaient pas de plaques, ils ne se sont pas présentés, n’ont pas montré leurs papiers et sont entrés de force dans ma maison", déclare M. Tkatchenko, qui affirme que les autorités de Sotchi lui avaient pourtant permis de construire cette maison en 1996.

D’autres habitants admettent avoir reçu des compensations, mais bien trop faibles.

"Le tribunal a décidé de saisir ma maison et a déposé 1,6 million de roubles (38.600 euros) sur un compte bancaire à mon nom", indique Natalia Gordienko.

Avec cette somme, il n’est même pas possible de s’acheter un petit appartement, explique cette mère de deux enfants, qui a aussi sa propre mère à charge.

"Je ne demande pas plus, donnez moi juste une maison similaire et nous déménagerons", déclare-t-elle, ajoutant qu’elle se bat depuis novembre pour cela, sans résultats.

Elle a bien reçu une offre, un appartement d’une pièce à dix kilomètres de son actuelle maison située près de la mer, mais elle l’a refusé.

Selon les habitants, ces expulsions forcées s’expliquent par un manque d’organisation, une ignorance de la législation mais aussi des dizaines d’années de bureaucratie et de corruption au cours desquelles il était possible d’obtenir des droits sur la terre en échange d’un généreux pot-de-vin.

"Personne ne demande aux habitants ce qu’ils veulent", déclare Valéri Souchkov, membre du conseil spécialisé dans les projets de construction, rattaché à la mairie de Sotchi.

"Dans certains cas, des propriétés ont été évaluées à partir d’images satellite, et ensuite les habitants ont été informés de leur expulsion par mail", explique-t-il.


Voir en ligne : До олимпиады жил в Сочи




  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 160

  A la une !


Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...

Palmarès du 24ème Festival du cinéma russe à Honfleur...
Dimanche 27 novembre 2016



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !