Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Anniversaire





Accueil > Anniversaire > 09/16, naissance de Michail Illarionovitch Goleniscev-Koutouzov

09/16, naissance de Michail Illarionovitch Goleniscev-Koutouzov

Le 16 septembre 1745

Michail Illarionovitch Goleniscev-Koutouzov, feld-maréchal russe, qui repoussa l’invasion napoléonienne, est né le 16 septembre 1745 à Saint-Pétersbourg. Après la bataille de la Moskova (Borodino), la débâcle des forces de l’adversaire sur la Bérézina et leur expulsion de la Russie, Koutouzov se voit attribuer l’ordre de Saint-Georges 1er classe et le titre de prince de Smolensk. Il est inhumé dans la cathédrale Notre-Dame de Kazan, à Saint-Pétersbourg.

Michail Illarionovitch Goleniscev-Koutouzov, prince Koutouzov de Smolensk, (Saint-Pétersbourg, 1745 - Bunzlau, Silésie, 1813).

En 1759, il sortit diplômé de l’École d’artillerie de Dvorianstvo, où il enseigna les mathématiques avant d’être promu commandant de l’infanterie d’Astrakhan. Entre 1764 et 1774, Koutouzov participa activement aux guerres de Pologne et de Turquie et se fit remarquer par des exploits militaires. En 1784, Michail Illarionovitch Koutouzov fut nommé général de division. Après avoir occupé divers postes diplomatiques, il se retira dans ses terres en 1802.

Rappelé en 1805 pour combattre les Français, Koutouzov remporta la bataille de Dürrenstein, tandis qu’à Austerlitz ses conseils avisés ne portèrent pas leurs fruits et la bataille devint un échec cuisant pour la coalition austro-prussienne. En Moldavie, Koutouzov réussit à encercler la totalité de l’armée turque et à la capturer. Le traité de Bucarest qui s’ensuivit fut favorable à la Russie.

Grâce au commandant des armées russes, Michail Illarionovitch Goleniscev-Koutouzov, la Russie résista victorieusement aux menées impériales de Napoléon.

Celui-ci avait commencé par remporté des victoires éclantes sur les Russes, notamment lors des batailles de Smolensk et de Borodino. La Grande Armée comptait près de 700.000 soldats à son entrée en Russie, en juin, dont 300.000 Français. Napoléon 1er se montre très vite désemparé par la tactique de l’armée russe du maréchal Koutouzov qui refuse le combat et dévaste les villages devant l’envahisseur pour le priver de tout ravitaillement.

C’est seulement le 7 septembre 1812, sur les bords de la Moskova, près du village de Borodino, que les deux armées s’affrontent enfin. La victoire reste indécise et l’armée russe toujours intacte. Les pertes sont très lourdes : 30.000 côté français contre 50.000 côté russe. La Grande Armée de Napoléon entre enfin à Moscou. C’est pour s’apercevoir que la ville a été désertée par tous ses habitants... Très vite, la ville, construite en bois, est en flammes. L’incendie de Moscou en 1812 arrêta net l’avancée des troupes françaises et l’hiver russe contraint Napoléon à reculer.

En arrivant au bord de la Bérézina, Napoléon 1er ne dispose plus que 49.000 combattants. Une grande partie des combattants français ont péri de froid dans l’eau glaciale de la Bérézina. La débâcle est totale. L’Empereur lui-même abandonne ses soldats et rejoint en toute hâte Paris.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !