Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






BALLETS & OPÉRAS





Accueil > Agenda culturel > BALLETS & OPÉRAS > Représentation exceptionnelle d’Eugène Oneguine de P.Tchaikovsky à l’occasion du jubilée de la grande cantatrice Galina (...)

Représentation exceptionnelle d’Eugène Oneguine de P.Tchaikovsky à l’occasion du jubilée de la grande cantatrice Galina Vychnevskaya

Le mardi 29 novembre 2011 à 20h

Avec les solistes du Centre de l’Opéra Galina Vychnevskaya de Moscou et l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Eugène Oneguine de P.Tchaikovsky, Opéra en trois actes

- Chef d’orchestre Iaroslav Tkalenko
- Mise en scène d’Andris Liepa
- Avec : Inna Zveniatskaia, Ekaterina Mironytcheva, Lyubov Molina, Anna Charkova, Konstantin Brjinsky, Stanislav Mostovoy, Rousslan Rozyev, Evgeni Prokhanov, Savva Tikhonov, Nikolai Semenov...

Véritable légende de la scène d’opéra russe, Galina Vychnevskaia est née en 1926 à Leningrad et y a commencé sa carrière artistique au théâtre d’opérette. Elle fit ses débuts à Leningrad en 1950 (dans Kholopka de Strelnikov).

Douée d’une voix lyrico-dramatique chaude et corsée, elle est le seul soprano russe de sa génération à avoir fait une carrière internationale.

Elle fut soliste du Bolchoï de 1952 à 1974 où elle interpréta plus de trente rôles. Elle a chanté Madame Butterfly et Aïda à New York en 1952, Aïda à Londres et à Paris en 1962, Liu (Turandot) à Milan en 1966, et créé en 1969 la 14e Symphonie de Chostakovitch. Dans le répertoire russe, sa Tatiana (Eugène Onéguine) fut particulièrement admirée.
Mariée depuis 1955 à Mstislav Rostropovitch, elle lia sa vie personnelle et artistique à la sienne sans discontinuer.
En 1974 elle quitte la Russie avec son mari et tous deux sont déchus de la citoyenneté soviétique en 1978. On leur rend en 1990 et elle y retourne rapidement.

En 2002, elle ouvre à Moscou le Centre de chant d’Opéra. Elle s’est produite sur les plus grandes scènes mondiales. Distinguée comme artiste populaire d’URSS, elle a remporté de nombreux prix et récompenses.

Le Centre d’art lyrique Galina Vichnevskaia est venu présenter son répertoire à Paris chez Pierre Cardin. Sur scène : tout Saint-Petersburg plongé dans le noir et sous la neige, les bords de la Neva, les colonnes restrales...

De situations tragiques, la mise en scène de cet opéra de chambre, se plaira à retrouver, l’un après l’autre, tous les ingrédients d’un spectacle dont le fond est éminemment dramatique, mais dont la forme se voudra distanciée et théâtrale. Une belle réussite pour Andris Liepa !

Eugène Onéguine est un exemple bien connu d’opéra lyrique ; son livret suit l’original de Pouchkine de très près, en gardant beaucoup de sa poésie, à laquelle Tchaïkovski ajouta une musique de nature dramatique. L’histoire est celle d’un héros égoïste qui ne vit que pour regretter le rejet de son amour par une jeune femme et qui s’engagera dans un duel fatal contre son meilleur ami.


Acte I : Premier tableau

Vers 1820, dans le jardin du domaine des Larine

Madame Larine et sa vieille gouvernante Filippievna sont assises dans le jardin : les deux filles de Madame Larine, Tatiana et sa jeune sœur Olga chantent à l’intérieur de la maison. Un groupe de paysans chante un joyeux air champêtre. Tatiana lit une histoire d’amour qui l’émeut, mais sa mère lui dit que la vie ne ressemble en rien à tous ces romans. Des visiteurs arrivent : Vladimir Lenski, fiancé d’Olga, un jeune poète, et son nouvel ami Eugène Onéguine, un dandy de Saint-Pétersbourg. Les présentations sont faites. Onéguine est surpris du fait que Lenski ait choisi Olga, l’extravertie, et non sa sœur, plus romantique. Tatiana, de son côté, est immédiatement séduite par Onéguine.

Acte I : Deuxième tableau

La chambre de Tatiana

Le soir venu, Tatiana avoue à Filippievna qu’elle est amoureuse. La gouvernante partie, elle écrit une lettre passionnelle à Onéguine dans laquelle elle lui déclare qu’il est l’homme que le destin lui a envoyé (la très connue Scène de la lettre). Au matin, elle demande à sa gouvernante de faire parvenir la lettre à Onéguine.

Acte I : Troisième tableau

Dans les jardins des Larine

Onéguine rend visite à Tatiana pour lui donner la réponse à sa lettre. Il lui explique avec bonté qu’il n’est pas homme à aimer facilement et qu’il n’est pas voué au mariage. Tatiana se sent humiliée et incapable de répondre.

Acte II : Premier tableau

La salle de bal des Larine

C’est le jour de la fête de Tatiana. Onéguine est irrité par les commérages que les gens de la campagne font sur lui et Tatiana, et par Lenski, qui l’a convaincu de venir. Il décide de se venger en dansant et flirtant avec Olga. Cela suscite la jalousie de Lenski. Olga, apparemment séduite, reste insensible aux plaintes de son fiancé. Elle fait diversion, alors qu’un invité français, Monsieur Triquet, chante quelques couplets en l’honneur de Tatiana. La querelle reprend et s’envenime. Lenski renonce à son amitié avec Onéguine devant tous les invités, et le provoque en duel. Onéguine, non sans hésitation, est forcé d’accepter.

Acte II : Deuxième tableau

À l’aube, en hiver, au bord d’un ruisseau dans les bois

En attendant Onéguine, Lenski chante son amour pour Olga et son destin incertain. Onéguine arrive. Ils hésitent à poursuivre le duel mais n’ont pas la force de l’arrêter. Onéguine tue Lenski.

Acte III : Premier tableau

Quelques années plus tard, lors d’un bal dans la maison d’un noble fortuné de Saint-Pétersbourg

Les années ont passé et Onéguine est rongé par la mort de son ami Lenski et la vacuité de son existence. Le Prince Grémine entre avec son épouse, Tatiana, devenue une belle et grande aristocrate. Grémine chante sa vie heureuse avec Tatiana, et lui présente Onéguine. Ce dernier est très impressionné et soudainement animé du désir intense de regagner son amour.

Acte III : Deuxième tableau

Une salle de réception dans la maison du Prince Grémine

Tatiana a reçu une lettre d’Onéguine. Celui-ci entre et la supplie de lui accorder son amour et sa pitié. Tatiana ne comprend pas ce qui, en elle, anime la soudaine passion d’Onéguine : sa richesse, son rang social ? Onéguine renouvelle la déclaration de son amour bien réel, absolu. Tatiana, les larmes aux yeux, lui rappelle ô combien ils étaient tous deux proches du bonheur, mais le somme de partir. Il refuse. Elle admet qu’elle l’aime encore, mais étant mariée, leur union ne peut se réaliser ; elle choisit de rester fidèle à son époux. Onéguine l’implore, mais elle le quitte, le laissant seul à son désespoir.

Espace Pierre Cardin
1, avenue Gabriel
75008 Paris





  Dans la même rubrique

0 | 10

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !