Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Politique





Accueil > Actualités > Politique > La vérité sur le clan Poutine ou les "Pétersbourgeois"

La vérité sur le clan Poutine ou les "Pétersbourgeois"

Toutes les versions de cet article : [français] [русский]

Le récent rapport publié par des experts indépendants sur le clan mafieux de Vladimir Poutine a fait l’effet d’une bombe en Russie : l’information se propage comme une traînée de poudre. On ne les connaissait pas, ces hommes de l’ombre, milliardaires et amis intimes du Chef du gouvernement russe. Maintenant, on sait comment ils ont bâti leur pouvoir et empire financier.

Comme le dit Édouard Limonov, "Staline s’est maintenu au pouvoir grâce à la terreur du NKVD (KGB), Poutine reste grâce au mensonge ou grâce à l’absence de vérité, tous les deux bien cachés et camouflés". Mais qui dirige le plus grand pays du monde ?

Rapport indépendant rédigé par le Mouvement démocratique Solidarnost

- Voir le rapport en russe

Les débuts de Poutine dans la vie politique

Reprenons la vie de Vladimir Poutine à partir du moment où il quitte le service du KGB en RDA. Avec la réunification allemande, le lieutenant-colonel Poutine retourne à Léningrad pour y reprendre ses activités dans la Direction locale du KGB, sous la couverture de poste de Conseiller aux affaires internationales du Recteur de l’Université de Léningrad, M. Anatoli Sobtchak.

De 1992 à 1996, Poutine est responsable des relations extérieures de la mairie de Saint-Pétersbourg, et, à partir de 1994, il devient premier adjoint d’Anatoli Sobtchak, devenu Maire de la ville.

En mars 1997, Poutine entre dans l’administration présidentielle comme vice-président, chargé du Département principal de contrôle doté de pouvoirs étendus. Il devient ensuite vice-directeur de l’administration présidentielle chargé de la gestion des relations avec les régions, toujours avec une importante influence dans le milieu des pouvoirs. En juillet 1998, il est nommé directeur du FSB (Service fédéral de sécurité : ex-KGB), poste qu’il occupera un peu plus d’un an, jusqu’à sa nomination comme Premier ministre le 9 août 1999. Il occupe en parallèle, de mars à août 1999, un poste de secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie. Poutine est devenu un chien de garde du clan Eltsine, discret et efficace.

Poutine au service de Eltsine

Toute cette période est marquée par des luttes politiques intenses, le pouvoir mis en place par Eltsine et sa famille, risque de s’écrouler.

En avril 1999, Eltsine aurait ordonné au FSB, contrôlé par Vladimir Poutine, de piéger le procureur général de Russie, Iouri Skouratov, qui diligentait une enquête sur les malversations du clan Eltsine. Lors d’une conférence donnée en présence du ministre de l’Intérieur Sergueï Stepachine, Poutine soutient à la télé que la vidéo compromettante est authentique. Poutine sera récompensé par sa fidélité au clan Eltsine. En août, Poutine est nommé président du gouvernement par Boris Eltsine.

Le 31 décembre 1999, après la démission surprise de Boris Eltsine, Poutine, en sa qualité de président du gouvernement, devient président par intérim. Son premier acte officiel est la signature d’un décret présidentiel assurant à son prédécesseur une immunité totale pour toute poursuite judiciaire possible le concernant, ainsi que les membres de sa famille.

Depuis son ascension au pouvoir, Vladimir Poutine, déterminé à restaurer ce qu’il appelle « la verticale du pouvoir » avec ses amis, pour la plupart d’entre-eux, des amis de Saint-Pétersbourg.

Le clan Poutine

Déjà, en 1996, avant de quitter Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine avait créé, avec ses 7 amis proches, une coopérative de datcha appelé "Ozero" (le lac en russe) qui contrôlait la petite banque AKB Russie. En 2004, le géant Gazprom contrôlé par le Kremlin, a cédé à cette banque, sans faire d’appel d’offres et pour des prix insignifiants, les actions de Sogaz et GazFond, via de multiples machinations. La banque a aussi obtenu le contrôle de la chaîne de télévision NTV, le journal Izvestia et d’autres actions juteuses.

D’après le rapport indépendant du mouvement Solidarnost, Gazprom a versé aux actionnaires de "Ozero" .... 60 milliards de dollars !



Le cercle de confiance de Vladimir Poutine, actionnaires de "Ozero" :

- Vladimir POUTINE, lui-même.

-  Nikolai CHAMALOV, milliardaire avec 18 milliards de roubles. Il travaillait avec Vladimir Poutine de 1993 au 1995 à la Mairie de Saint-Pétersbourg. Ayant une formation maritime, il a pris possession du chantier naval de Viborg, c’est bien cette usine qui exécute les commandes de Gazprom pour les plateformes offshore de Stochman (Coût 59 milliards de roubles) ; actionnaire de la banque "AKB Russie". C’est un homme de paille de Poutine : il encaisse les biens immobiliers de Poutine en son nom via la société « OOO Sud ». Sergei Kolesnikov a écrit une lettre ouverte à Medvedev pour alerter l’opinion à ce sujet. Son fils ainé gère « GazFond », et son fils cadet le holding de Gaz & Pétrole « Sibur ».

-  Youri KOVALCHUK, milliardaire, avec 30 milliards de roubles, certainement le cerveau du groupe « mafieux », diplômé de la faculté de Physique de l’Université de Leningard. C’est lui qui a mis sur pied la Banque "AKB Russie" et organisé le Holding de média national qui contrôle la télévision russe. En 2007, GazProm a cédé (tout simplement) GazPromBanque à la société GazFond, controlée par Kovalchuk. La valeur de GazpromBanque était estimée à 25 milliards de dollars !

-  Vladimir SMIRNOV, en 1992, a fondé avec l’aide de Vladimir Poutine la bourse de devise de Saint-Pétersbourg. Ensemble ils ont participé à l’implantation d’une société immobilière russo-allemande mixte « SPAG », basée à Saint-Pétersbourg. La justice allemande a fait une enquête sur cette société et a condamné le dirigeant allemand Rudolf Ritter, arrêté au Lichtenstein et accusé de blanchissement d’argent. Les conseillers juridiques du « SPAG » étaient Vladimir Poutine et Guerman Greff. Plus tard, il préside la société « TechsnabExport », premier exportateur de produits nucléaires. Cette société gère 50% du marché mondial d’uranium.

-  Sergei FOURSENKO, frère de Vladimir Foursenko, issus de la famille d’un académicien célèbre. Il dirigeait auparavant « LenGaz », filiale de Gazprom, actuellement PDG du National Media, vendu par GazpromMedia et Patron du club de foot "Zenit", sponsorisé par Gazprom. En 2010 il a été nommé Président de la Fédération russe de football.

- Vladimir FOURSENKO, son frère, Ministre de l’Education et de la Science, (ex-Ministre de l’Industrie), a à sa disposition un budget de 800 milliards de roubles. Il est diplômé de l’Université de Leningrad. Par la suite, il devient scientifique du célèbre Institut physique Ioffe, où il fait la connaissance de Kovalchuk, Myachine et Yakounine. Plus tard, ils quitteront ensemble la science pour se lancer dans le business. Leur première société sera soutenue par Vladimir Poutine à la Mairie de Saint-Pétersbourg.

-  Vladimir YAKOUNINE, ancien ami de Poutine datant de 1993, devenu le Président de la société des Chemins de fer russe (RZD), privatisée récemment. Une affaire très juteuse. Cette société est trillionnaire. M. Yakounine a récemment fondé à Paris l’association économique "Dialogue franco-russe".

- Victor MYACHINE, PDG de « Abros », société d’investissements issue de la banque "AKB Russie." Il a été PDG de cette banque auparavant.

Les autres actionnaires de la banque AKB Russie issue de Ozero :

-  Mikhail CHELEMOV, petit-neveu de Poutine, petit fils du frère ainé de Vladimir Poutine, Ivan Chelemov, qui a dirigé le service du NKVD (KGB) à l’époque soviétique.

 

 

-  Dmitri GORELOV, milliardaire lui-aussi avec 18 milliards de roubles, Président du holding « Petromed », son fils Vassili codirige avec Nikolai Chamalov, le chantier naval de Viborg.

 

 

-  Mikhail POUTINE, un autre neveu de Poutine, vice-Président de « Sogaz ».

 

 

Les amis de Poutine, connus encore à Saint-Pétersbourg :

- Guennadi TIMCHENKO, avec qui Poutine a fondé le groupe « Golden gates » à l’époque quand Poutine était à la Mairie de Saint-Pétersbourg.
Golden Gates était censé livrer du pétrole à la ville de Saint-Pétersbourg, pour la somme de 70 millions de dollars... mais cette livraison n’a jamais eu lieu. A présent, Timchenko est milliardaire selon Forbes (2,5 milliards de dollars) et vit en Finlande et en Suisse. Il contrôle l’export d’un tiers du pétrole russe issu des sociétés pétrolières d’Etat : RosNeft, GazpromNeft, SurgutNeftGaz. Pourquoi et comment Timchenko a t-il obtenu le privilège d’exporter en personne le pétrole russe ? Timchenko et Kovalchuk contrôle aussi la puissante banque « Rossia ». C’est aussi Timchenko qui vend le pétrole de l’ex-Youkos, dont son Président Mikhail Khodorkovski est en prison aujourd’hui.

- Les frères ROTENBERG Arkadi et Boris, des copains de judo de Vladimir Poutine. Depuis, ils sont devenus milliardaires, puisqu’ils sont les fournisseurs heureux et officiels de Gazprom en équipement de pipelines ! Ils contrôlent aussi 11 usines de vodka, y compris la célèbre vodka « Cristall ». Avec l’alcoolisme qui fait un ravage dans le pays.

- Valentina MATVIENKO, ex-gouverneure de Saint-Pétersbourg et proche du Premier ministre Vladimir Poutine, a été élue dernièrement présidente de la Chambre haute du Parlement, devenant la première femme à occuper la troisième fonction dans l’ordre protocolaire en Russie. Son fils, Serge, est devenu PDG de la Banque « VTB-development » et du Holding familial « Empire » qui a travaillé pour la Mairie de Saint-Pétersbourg. Il est un des plus jeunes milliardaires de Russie (1 milliards de dollars).

- Guerman GREFF, Président du conseil d’administration de SberBanque, la plus puissante banque de Russie, a fait connaissance avec Vladimir Poutine, après son doctorat à la faculté juridique de l’Université de Saint-Pétersbourg. Il a gravit les échelons dans l’administration de Saint-Pétersbourg et sa région jusqu’en 1994, avec le poste de directeur du département des biens immobiliers de Saint-Pétersbourg. Il a aussi occupé les différents postes dans les conseils d’administration des puissantes sociétés russes, notamment : SviazInvest, LenEnergo, RosGosStrakh, Aeroflot, airport Sheremetievo, RaoEEs Rossia, le port maritime de Saint-Pétersbourg, et, depuis 1999, Gazprom et TransNeft. Il entre dans le premier gouvernement de Vladimir Poutine en 2000 comme Ministre du Développement économique et du Commerce à la suite de ses loyaux services en tant que financier de sa campagne présidentielle.

- Alexeï MILLER, ex-Ministre adjoint de l’Energie devenu le puissant patron de Gazprom, la mère nourricière du clan Poutine. Alexeï Miller a commencé sa carrière avec Tchoubais à Saint-Pétersbourg puis a travaillé à la Mairie de Saint-Pétersbourg sous la direction de Vladimir Poutine, où il contrôle la zone commerciale de l’aéroport Pulkovo. En 1995, il devient président du conseil d’administration du grand hôtel « Europe » et du port maritime de Saint-Pétersbourg. Sa carrière politique débute en 2000, avec le poste d’adjoint au Ministre de l’Energie. En 2001, il est nommé président du Conseil d’administration de Gazprom. Depuis 2005, il est aussi le président du conseil d’administration de « SibNeft » (Pétrole de Sibérie).

- Dmitri MEDVEDEV, ex-Président du Conseil d’Administration de Gazprom, devenu Président de la Russie. Medvedev a fait connaissance avec Vladimir Poutine chez Anatoli Sobtchak à la mairie de Saint-Pétersbourg, où il a été recruté en tant qu’expert-juriste. Selon certaines sources, c’est bien Dmitri Medevedev et son ami Dmitri Kozak qui ont sorti Poutine d’une sombre affaire de délivrance de quotas de métaux non-ferreux par le KGB aux entreprises privées. Il est entré à l’administration de Poutine en 1999 en même tant que Kozak et Setchine. En 2001, il présidait la commission de la privatisation des actions de Gazprom ordonnée par le Président Vladimir Poutine. Apprécié par Vladimir Poutine par sa petite taille, il est le plus petit du clan Poutine, en plus de son air poli et sympathique. Sa femme, Svetlana, qui accompagne son mari depuis l’âge de 14 ans, connaît bien ce petit monde. Selon le rapport de Wikileaks’, publié dans le Spiegel, elle a fourni à Poutine la liste des non-obéissances dans l’entourage de Poutine.

- Dmitri KOZAK Diplômé en droit de l’Université d’État de Léningrad en 1985 (comme Poutine et Medvedev), il a été procureur général dans cette ville. Après l’effondrement de l’URSS il a occupé différents postes dans l’administration municipale de Saint-Pétersbourg est devenu en 1998 vice-gouverneur de la ville.
En 1999, il entre dans le gouvernement de Vladimir Poutine. Il échoue à régler le conflit entre Moldavie et Transnistrie en 2003 et se consacre ensuite à la réforme de l’administration ; mais en septembre 2004, Vladimir Poutine interrompt la mission qui lui avait été confiée pour le nommer plénipotentaire présidentiel dans le district fédéral du Sud. Il succède à Vladimir Iakovlev comme ministre du Développement régional en 2007. Ancien représentant plénipotentiaire du président russe dans le district fédéral du Sud, entre 2004 et 2007, il est ministre du développement régional dans le gouvernement de Viktor Zoubkov. En 2008, il est nommé vice-premier ministre responsable de la préparation des Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi

- Victor ZOUBKOV, Premier ministre russe en 2007-2008. Il était en 1992 adjoint au président du Comité des relations extérieures de la mairie de Saint-Pétersbourg, qui est alors Vladimir Poutine. En 1993, Zoubkov rentre au service fédéral des impôts, en tant que chef de la direction du ministère fédéral des Impôts et Perceptions pour la ville de Saint-Pétersbourg et puis il devient Directeur du Service fédéral de contrôle financier. Devenu directeur du Service Fédéral de Surveillance Financière (lutte contre le blanchiment d’argent et contre la corruption), il a été également Vice Ministre des Finances en 2001.
Son gendre, Anatoli Serdioukov, Ministre de la Défense de la Russie depuis le 15 février 2007 succède à Sergueï Ivanov. Pour info, auparavant le Ministre de la Défense Serdioukov a géré un magasin de meubles. Pour son malheur, il n’arrive pas à retenir les termes techniques et militaires, ce qui provoque le rire de la population.

- Mikhail ZOURABOV, ex-ministre de la Santé et du Développement social, dont l’épouse, comme par hasard, possède les entreprises qui livrent les médicaments aux hôpitaux publics.

- Tatiana GOLIKOVA, l’ex-vice-ministre des Finances et actuelle ministre de la Santé et du Développement social est l’épouse de Viktor Khristenko, ministre de l’Industrie et de l’Energie. En 1998, il a été nommé Vice-président du Gouvernement de la Fédération de Russie. De 1998 à 1999, il a servi de premier Vice-ministre des Finances de la Fédération de Russie. En 1999 – Premier vice-président de la Fédération de Russie. En 2000 – Vice-Premier Ministre de la Fédération de Russie. En 2004 – Premier Ministre par intérim de la Fédération de Russie et puis ministre de l’Industrie et de l’énergie de la Fédération de Russie. La liste est longue. Chez Poutine la fidélité, ça se paye.

Les amis du KGB :

- Victor TCHERKESSOV, ancien proche de Poutine au FSB (KGB) de Saint-Pétersbourg, ex-chef de l’agence de répression de drogue, ex-Responsable de l’Agence fédérale de l’approvisionnement de l’équipement militaire. Un général du KGB (décoré par Vladimir Poutine) réputé pour sa cruauté, il livrait sans pitié de jeunes étudiants au KGB. Il dirigeait le service des investigations du KGB de Leningrad de 1988 au 1992. En 1998, Poutine le nomme premier adjoint du FSB pour contrôler la campagne électorale de Vladimir Poutine. Il contrôle à présent l’agence de presse RosBalt.

- Rachid NOURGALIEV, Ministre russe de l’Intérieur et général du KGB. En 2002, il est nommé premier vice-ministre de l’Intérieur dans le gouvernement fédéral russe, comme second alors du ministre Boris Gryzlov. Lorsque ce dernier est élu à la présidence de la Douma le 31 décembre 2003, Rachid Nourgaliev prend la tête du MVD (Ministère de l’Intérieur de la Russie).

- Sergei IVANOV, ami de longue date, alors officier du KGB de Léningrad, Ministre de la Défense et Vice-Président du Gouvernement dirigé par Vladimir Poutine. Son fils a été nommé à 25 ans Vice-Président de GazpromBanque.

- Nikolaï PATROUCHEV, influent chef du conseil de sécurité nationale, ancien patron du FSB de 1999 à 2008 (service de la sûreté de l’Etat), a préconisé récemment une "régulation rationnelle" de l’Internet en Russie. Son fils ainé, Dimitri, a été nommé en 2010, PDG de la banque RosselKhoz, la 4ème banque de Russie. Irina Borogan et Andrei Soldatov dénoncent dans un livre paru récemment en France "Les Héritiers du KGb" : Andrei Patrouchev, fils de Nikolaï PATROUCHEV, a été le conseiller de Igor SETCHINE, le Président du Conseil d’Administration de la compagnie d’Etat RosNeft. En 2007, Vladimir Poutine a remis au jeune Patrouchev, alors âgé de 26 ans, l’ordre du Mérite de la la Patrie. Patrouchev n’avait alors travaillé que 7 mois à RosNeft. Auparavant, il avait passé 3 ans au FSB. Le même jour, le frère de Nikolaï PATROUCHEV, Victor, qui avait travaillé 7 ans pour la compagnie de téléphonie mobile Megafon, fut décoré de l’Ordre de l’Ordre de l’Amitié."

- Viktor IVANOV (chef adjoint de l’administration présidentielle, responsable des cadres). Depuis le 15 mai 2008, il est le directeur du service fédéral de contrôle des narcotiques et président du comité anti-narcotique de l’état.

- Igor SETCHINE (autre chef adjoint de l’administration présidentielle, chargé de suivre l’activité des services spéciaux de 2000 à 2008). Le grand public a rapidement surnommé ce groupe « les Pétersbourgeois ». C’est un "dur", il parait que son bureau est en face de celui de Poutine.

- Boris GRYZLOV, ex-Ministre de l’Intérieur, devenu l’inamovible président du parlement russe qu’il a quitté dans un mouvement destiné à refroidir la colère du public au cours de l’élection législative truquée. Il a fait ses études à Leningrad au collège, avec comme copains, le Directeur du KGB, Nikolai Patrouchev, et son adjoint, Sergei Smirnov. Plus tard à l’Institut électrotechnique, il lie amitié avec Victor Ivanov, 2 ans plus âgé que lui. C’est ici qu’il a probablement été recruté au KGB. Très proche allié de Poutine à l’époque où ils travaillaient ensemble à la mairie de Saint-Pétersbourg dans les années 1990, Boris Gryzlov est pour toujours associé dans la presse à cette petite phrase : « Le parlement n’est pas un lieu de discussion. »

- Sergueï NARYCHKINE, Chef du cabinet du Kremlin, a fait ses études avec Vladimir Poutine à l’Institut du KGB à Leningrad en 1985-1986. En 2004, il entre à l’appareil du président et aussi à l’administration de la société RosNeft, présidée par I. Setchine. Il va changer le président de la Douma d’Etat (chambre basse) suite à la démission de Gryzlov après les manifestations de décembre 2011.

- Vladimir KOZHINE, en charge notamment des intérêts et des biens russes auprès du Président de la Fédération de Russie. En 1990, il participe à l’organisation de l’Association des sociétés mixtes de Léningrad (financée en partie par le KGB), parmi les dirigeants, Youri Kovalchuk et Vladimir Yakounine. Avec eux, il fait la connaissance de Vladimir Poutine, alors responsable des Relations Extérieures de Saint-Pétersbourg. Deux ans plus tard, il travaille avec Victor Zoubkov au Service des Impôts. Depuis 1999, il travaille aux côtés de Vladimir Poutine, d’abord comme Chef du Service des échanges monétaires et depuis, comme Gérant des affaires du président. Il est membre du cercle restreint de Poutine. Indispensable.

Ses amis récupérés du clan Eltsine :

- Le milliardaire ABRAMOVITCH. Pendant la crise financière, le Kremlin a versé au pauvre Abramovitch, 1 milliard de dollars pour sauver son entreprise.

- Le milliardaire Oleg DERIPASKA : il a reçu aussi du fonds d’Etat de sauvetage 4,5 milliards de dollars.

Et comment se situent Poutine et Medvedev dans tout ça ?

La question de l’enrichissement personnel de ces dirigeants reste tabou en Russie.

Ils ont à leur disposition 3 yachts au prix faramineux de 110 millions de dollars ! Payés par l’Etat ! Officiellement tous les deux possèdent 5 résidences mises à la disposition par l’Etat. Mais il existe encore 10 palais qui sont cachés du regard des citoyens russes. Sans oublier les palais construits sous prétextes de différents sommets Summit G20, etc. La Maison de l’hôte construite pour 30 millions d’euros près de Paris.

L’administration du Président et du Premier Ministre refusent de répondre à cette question en se référant au secret d’état.


Commentaires sur le Rapport indépendant rédigé par le Mouvement démocratique Solidarnost

Ce rapport publié sur Internet a fait l’effet d’une bombe en Russie et a certainement contribué aux manifestations du mois de décembre.

Le peuple s’est réveillé grâce à l’Internet, difficilement contrôlable. Au moment des contestations des élections législatives, des milliers de citoyens ont manifesté à Moscou et dans d’autres villes russes.

Pour votre information, dans la plupart des pays étrangers, les citoyens russes ont voté pour le parti « Yabloko », et le parti « Russie unie », parti de Vladimir Poutine, est arrivé seulement en quatrième position ! C’est le cas en France aussi.

Le dernier meeting, contre les élections législatives truquées, à Paris le 24 décembre, a reçu le soutien de militants syndicalistes français, du parti Europe Ecologie - les Verts et de nombreux citoyens français.

Les participants au rassemblement ont exprimé leur indignation face aux fraudes massives aux élections et à la politique répressive du pouvoir russe à l’égard de l’opposition. Le mouvement démocratique russe est aussi en marche en France !


Sources : rapport indépendant de Mouvement Solidarnost, Neo-Feudalism Explained Vladislav de L. Inozemtsev, Compromat, Vesti, Novaia gazeta, Soldatov&Borogan "Les Héritiers du KGB"
Traduction : Victoria Klugina
Retrouvez Victoria Klugina sur le nouvelobs.com.


Voir en ligne : Путин. Коррупция. Независимый экспертный доклад




  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !