Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






BALLETS & OPÉRAS
Accueil > Agenda culturel > BALLETS & OPÉRAS > Lev Dodine s’attaque à Pouchkine avec "La Dame de pique" à l’Opéra Bastille



Lev Dodine s’attaque à Pouchkine avec "La Dame de pique" à l’Opéra Bastille

Première le 19 janvier 2012 à 19h30

Nulle part dans toute son œuvre, Tchaïkovski ne semble s’être exprimé aussi pleinement que dans La Dame de pique. Vladimir Galouzine, Evgeni Nikitine et Olga Guryakova, Larissa Diadkova sont les interprètes prédestinés de cet opéra sublime et étrange.

Certes, de sa dernière symphonie, l’illustre Pathétique, il expliquait qu’elle avait un programme autobiographique. Mais aucune œuvre purement instrumentale ne saurait faire le portrait complet de cet homme de théâtre, de cet homme si éperdument théâtral. Et ce n’est pas dans un de ses personnages qu’il faut aller chercher son reflet, ce n’est pas dans cet Hermann dont il composait la mort en pleurant, ni dans Lisa se précipitant dans les eaux noires de la Neva, c’est dans l’oeuvre tout entière, dans son flot aussi tumultueux que le vaste fleuve, c’est dans son tourbillon ivre et incontrôlable.

C’est aussi dans l’évocation de Saint-Pétersbourg, de cette ville que Pierre le Grand avait fait bâtir à l’extrême nord de son empire, dans les glaces et sur les marécages : une ville coupée de la terre et, par là, de la raison. Vladimir Galouzine et Olga Guryakova sont les interprètes prédestinés de cet opéra cauchemardesque et envoûtant.

- Durée du spectacle : 3h30 avec un entracte

Opéra en trois actes et sept tableaux (1890)
Livret de Modeste Tchaikovski d’après Alexandre Pouchkine
En langue russe

Dimitri Jurowski Direction musicale
Lev Dodin Mise en scène
David Borovsky Décors
Chloe Obolensky Costumes
Jean Kalman Lumières
Yuri Vasilkov Chorégraphie
Mikhail Stronin Dramaturgie
Valery Galendeev Collaboration artistique
Alessandro Di Stefano Chef de choeur

Vladimir Galouzine Hermann
Evgeny Nikitin Comte Tomski
Ludovic Tézier Prince Eletski
Martin Mühle Tchekalinski
Balint Szabo Sourine
Larissa Diadkova La Comtesse
Olga Guryakova Lisa
Varduhi Abrahamyan Paulina
Nona Javakhidze Macha

Orchestre et choeur de l’Opéra national de Paris
Maîtrise des Hauts-de-Seine/Choeur d’enfants de l’Opéra national de Paris


Lev Dodine, Célèbre metteur en scène, est né en Sibérie en 1944, il a vécu toute sa vie à Léningrad / Saint-Pétersbourg.

À sa sortie de l’Institut de théâtre, il monte Tourgueniev, Ostrovski, Golding, Raspoutine, Dostoïevski, Williams. En 1983, il prend la direction d’une petite salle de sa ville, qui dépend de la région de Léningrad, le Théâtre Maly. Six ans plus tard, ce petit théâtre est mondialement connu. C’est l’œuvre de Fedor Abramov qui le fera connaître, en Russie d’abord avec La Maison et par la suite dans le monde entier avec Frères et Soeurs. C’est un événement rarissime qu’un théâtre d’art connaisse un tel succès planétaire. Mais l’aventure ne s’arrête pas là, Les étoiles dans le ciel du matin de Galine qui raconte l’expulsion des prostituées de Moscou pendant les J.O. de 1980 est un chef-d’oeuvre. Mais c’est avec Gaudeamus (d’après Bataillon de construction de Sergueï Kalédine) que les étudiants que Dodine vient juste d’intégrer dans son théâtre partiront sur les routes des cinq continents. La MC93 passera ensuite commande au Théâtre Maly de Claustrophobia, sur des textes de Vladimir Sorokine et Ludmila Oulitskaïa, une sorte d’arrêt sur image de la Russie post-Gorbatchev. Dodine s’attaque à Dostoïevski. Il monte Les Démons, avec toute la troupe, un spectacle de onze heures acclamé lui aussi. Il adapte aussi à la scène le roman d’Andreï Platonov, Tchevengour qui raconte comment l’idée de communisme entre paradis sur terre et communes anarchistes primitives est parvenue dans les lointains villages de Russie. Puis il met en scène en 2000 Molly Sweeney de Brian Friel. Au moment où le théâtre devient moins surveillé en Russie, Dodine se met paradoxalement à monter les classiques, Tchekhov, La Cerisaie, Platonov, La Mouette, Oncle Vania. En 2007, il monte Le Roi Lear de Shakespeare à Moscou.

En février 2007, Lev Dodine créé à la MC93 Vie et destin d’après Vassili Grossman. Récemment, il a mis en scène Peines d’amour perdues de William Shakespeare et Le Long Voyage vers la nuit d’Eugène O’Neill. En 2009, il remonte Sa Majesté des mouches de William Golding qu’il avait déjà créé en 1986. Il aborde l’opéra en 1995, avec Elektra au Festival de Pâques de Salzbourg. Suivent Lady Macbeth de Mzensk à Florence (1998), Mazeppa d’après Poltava, poème de Pouchkine à la Scala de Milan (1999), La Dame de pique de Tchaïkovski coproduction entre l’Opéra d’Amsterdam, le Mai musical florentin et l’Opéra de Paris (1999-2001), Le Démon d’Anton Rubinstein au Théâtre du Châtelet et au Théâtre Mariinski, Othello au Teatro Comunale de Florence et Salomé de Richard Strauss à l’Opéra national de Paris. Lev Dodine poursuit son enseignement à l’Académie théâtrale de Saint-Pétersbourg où il enseigne depuis plus de trente-cinq ans et où il a formé des générations d’acteurs.


Dimitri Jurowski est un chef d’orchestre russe, né en 1979 à Moscou (URSS). Il est actuellement chef principal de l’Orchestre royal flamand.

Il a commencé son éducation musicale au Conservatoire de Moscou Tchaïkovski puis à Berlin. Dimitri Jurowski a fait ses débuts aux côtés de son père avec l’Orchestre Berlin Radio. Il a commencé sa carrière par un poste de chef d’orchestre résident au Théâtre Carlo Felice, l’opéra principal de Gênes, en Italie.

Dimitri Jurowski s’est imposé rapidement comme le plus talentueux de la génération espoirs !

Durant la saison 2007-2011, Dimitri Jurowski a travaillé avec l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre philharmonique de Berlin, l’Orchestre national de Russie et l’Orchestre national de France...

Récemment, il s’est produit à la tête de différents orchestres en Russie et en Europe.


Vladimir GALOUZINE est né en Sibérie. Il a étudié le chant au Conservatoire Supérieur de Novossibirsk au côté de Valery YEGOUDINE. Il a débuté au Théâtre d’Opérette de Sibérie. Il travaille sa voix comme une discipline de développement personnel proche du Yoga ou du Kung-Fu. Le Taï-chi lui a aussi permis d’apprendre à contrôler sa voix et à savoir gérer sa respiration et son souffle.

Il a été engagé en 1987 à l’Opéra National de Novossibirsk. Un an plus tard, il est à l’Opéra de Chambre de Saint-Pétersbourg et est très rapidement engagé par le prestigieux Théâtre Kirov.

Il interprète les grands rôles de l’opéra russe : Hermann (La Dame de Pique), Grigori (Boris Godounov), Sadko (Sadko), Grichka (La Légende de la Ville Invisible de Kitège), Vladimir (Le Prince Igor), Andrej (La Koventchina) et Sergej (Lady Macbeth de Mzensk) ainsi que des grands rôles du répertoire italien : Otello, Radames (Aida), Don Carlos, Cavaradossi (Tosca) et Pinkerton (Butterfly).

Ensuite, Vladimir GALOUZINE fait ses débuts au Metropolitan Opéra de New York, dans La Dame de Pique et Boris Godounov. A partir de 1994, Vladimir GALOUZINE chante les rôles les plus difficiles pour les ténors :

A l’Opéra de Liège dans Manon Lescaut, à l’Opéra d’Amsterdam dans Luisa Miller et Lady Macbeth de Mzensk. Ce dernier sera repris au Metropolitan Opera de New York où Vladimir Galouzine retournera plus tard avec Boris Godounov, Madame Butterfly, Le Joueur, Turandot et Pagliacci .

Puis c’est La Scala de Milan dans le Joueur de Prokofiev sous la direction de Valery Gergiev, le Staatsoper de Vienne dans La Dame de Pique, Otello, Aïda et Tosca, le Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles où il interprétera le rôle titre d’Otello.

Il sera Calaf dans Turandot au Teatro Real de Madrid et aux Chorégies d’Orange. Il chantera Boris Godounov au Festival de Salzbourg sous la direction de Claudio Abbado et sera Radamès (Aïda).

A partir de la saison 1999, Vladimir Galouzine enchaîne les rôles et se produit avec succès à Macerata, Toulouse, Trieste, Venise avec Otello, Santander, au Barcelone Lolitan Opera, à Houston dans Turandot, aux Arènes de Vérone (Aïda).

Mais aussi, à l’Opéra de Chicago (La Dame de Pique), à l’Opéra de Tokyo (Le Trouvère) et à Covent Garden (Tosca, La Dame de Pique, Turandot), à Amsterdam, à Florence, à Paris, Genève, à l’opéra de San Francisco, au Maggio Musicale de Florence (dir. Zubin Metha), à l’opéra de Genève, au Capitole de Toulouse, en Russie au théâtre Mariinsky sous la direction de Valéry Gergiev.

Le public parisien a pu apprécier sa voix à l’Opéra National de Paris dans OTELLO, LA DAME DE PIQUE, TURANDOT, KHOVANTCHINA et la TOSCA.


Evgeny Nikitine est né à Mourmansk en 1973. Il a fait ses études vocales au conservatoire de St-Pésersbourg.
En 1998 il remporte le second prix du Concours international Rimski-Korsakov, puis il rejoint la troupe du théâtre Mariinski, avec lequel il participe à de nombreuses tournées en Europe et aux USA. On a pu l’entendre en France au théâtre du Chatelet dans "Le Demon" en 2003 et dans "Boris Godunov" en 2005. Il a chanté :
- Jochanaan (Salomé)
- Kilingsor, Amfortas (Parsifal)
- Colline ( La Bohème)
- Pogner (Les Mâtres chanteurs)
- Fasolt (L’Or du Rhin)
- Oreste (Electra)
- Le voyageur (Siegfried)
- Telramund (Lohengrin)...

Ses projets : "le Hollandais" à Tokyo, "Chants et danses de la mort" à Berlin en 2012.





  Dans la même rubrique

0 | 10

  A la une !


Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...

Palmarès du 24ème Festival du cinéma russe à Honfleur...
Dimanche 27 novembre 2016



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !