Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Politique





Accueil > Actualités > Politique > La télévision russe au service du candidat Poutine

La télévision russe au service du candidat Poutine

A en croire la télévision d’Etat russe, un seul candidat à la présidentielle du 4 mars a des propositions concrètes à faire au pays : le Premier ministre Vladimir Poutine.

Lundi 13 février, comme chaque semaine depuis le début de la campagne, l’homme fort de la Russie publie une longue tribune dans un quotidien.

Cette fois-ci, le thème retenu est la politique sociale, et il y promet hausses de salaires, des retraites, des bourses d’études et des allocations familiales.

La première chaîne, Pervyi Kanal, y consacre immédiatement près de sept minutes lors desquelles des journalistes lisent de longs extraits du document. Aucun autre candidat ou opposant n’est interrogé sur son contenu.

"Même les gens qui critiquent Poutine reconnaissent que sa connaissance des questions sociales est d’un niveau supérieur à celui de ses concurrents", affirme le journaliste en fin de sujet.

Les campagnes de trois des quatre autres candidats — le populiste Vladimir Jirinovski, le communiste Guennadi Ziouganov et le centriste Sergueï Mironov — devront attendre l’après-midi pour trouver une place dans le journal télévisé, bien qu’ils ne soient pas de féroces critiques du régime.

Réunis dans un reportage de 4 minutes 30, M. Ziouganov apparaît pour appeler opposants et partisans du régime à éviter la confrontation. M. Mironov évoque un élément du fonctionnement du sénat russe. M. Jirinovski est montré parlant des animaux.

"Dans mon enfance j’ai eu des lapins, des pigeons, des poules et des chèvres. Mais avec les chèvres on s’est fait avoir, ma mère et moi on ne s’y connaissait pas. On nous a vendu deux mâles, alors le lait on pouvait l’attendre", déclare ce vétéran de la scène politique, devant des étudiants d’un institut agricole.

Le lendemain, M. Jirinovski enrage en conférence de presse : "J’étais à l’académie d’agiculture, et la première chaîne montre juste comment je raconte que dans mon enfance j’ai eu des lapins. Qu’est-ce que cela veut dire, que c’est tout ce dont je parle aux électeurs ?".

Puis s’adressant aux caméras : "Vous filmez, vous enregistrez, mais vous avez tous un censeur dans votre studio, c’est pour ça que rien ne passe à l’antenne !".

Ce déséquilibre, le Parti communiste l’a chiffré. Sur la période du 2-11 février, cinq chaînes ont consacré un total de 680 minutes à M. Poutine, contre 146 minutes à M. Jirinovski et 65 minutes à M. Ziouganov.

Le paysage audiovisuel est dominé par trois chaînes nationales : les deux chaînes publiques Pervyi Kanal et Rossiya, et la chaîne NTV, privée mais contrôlée par le géant gazier Gazprom. Les autres chaînes ne montrent que du divertissement, ou ne sont diffusés que dans les grands centres urbains.

Et si les trois grandes chaînes couvrent certains activités de l’opposition depuis le début en décembre de la vague de contestation en Russie, les sujets restent rares.

La Ligue des électeurs — une formation rassemblant des figures de l’opposition issues de la culture ou du journalisme indépendant — a adressé une lettre à la Commission électorale dénonçant ce favoritisme.

"Toute information provenant du Premier ministre est présentée comme la vérité absolue : il n’y a pas de commentaires d’experts, la parole n’est pas donnée aux opposants et le ton employé par les commentateurs est invariablement empreint de dévotion", note cette organisation.

Et il n’y a aucune chance d’assister à une confrontation entre Vladimir Poutine et ses concurrents, le Premier ministre ayant refusant de participer aux débats télévisés.

Pour ses partisans, ces plaintes témoignent de la faiblesse des autres candidats.

"Les représentants de l’opposition cherchent à l’avance des justifications pour leur fiasco à venir, car ils savent bien qu’aucun candidat n’est en mesure de concurrencer Vladimir Poutine", estimait cette semaine, un dirigeant du parti au pouvoir, Sergueï Neverov.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !