Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






International
Accueil > Actualités > International > L’Occident entérine l’élection de Poutine en insistant sur la Syrie



L’Occident entérine l’élection de Poutine en insistant sur la Syrie

Les Occidentaux ont entériné lundi la victoire à la présidentielle russe de Vladimir Poutine, même entachée d’irrégularités, lui demandant dans le même temps de faire évoluer la position de Moscou sur la Syrie.

Sans surprise, les alliés ou proches de la Russie, honnis des mêmes Occidentaux, comme Damas et Téhéran, ont chaudement félicité le vainqueur.

Les Etats-Unis ont appelé la Russie à enquêter de manière "indépendante" sur d’éventuelles irrégularités dénoncées par l’opposition russe et la mission d’observation de l’OSCE. Washington s’est aussi dit "prêt à travailler" avec Vladimir Poutine une fois les résultats validés, selon le département d’Etat.

Un peu plus tôt, l’Union européenne s’était bornée à prendre "note" de la "nette victoire" de M. Poutine, dans un communiqué du chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, qui "encourage" Moscou "à remédier aux lacunes" du processus électoral. "L’UE a hâte de travailler avec le futur président russe et le nouveau gouvernement pour soutenir notre agenda partagé de modernisation, qui comprend à la fois des réformes politiques et économiques".

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé lundi soir Vladimir Poutine pour l’assurer qu’il avait "hâte" de travailler avec lui "pour surmonter les obstacles dans les relations entre les deux pays et bâtir des liens politiques et commerciaux plus forts".

L’Allemande Angela Merkel devait aussi appeler Vladimir Poutine "pour lui souhaiter du succès dans son prochain mandat, du succès avant tout dans les défis que la Russie doit relever", selon sa porte-parole, qui a rappelé que "l’Allemagne et la Russie sont des partenaires stratégiques".

Le président français Nicolas Sarkozy a pour sa part écrit à Vladimir Poutine pour lui adresser ses "félicitations" et ses "plus sincères encouragements pour poursuivre l’oeuvre de modernisation démocratique et économique" de la Russie.

Paris et Moscou entretiennent "des liens étroits à leur bénéfice mutuel", écrit aussi le président dans ce courrier.

Dans le même temps, les Occidentaux ont appelé le nouveau pouvoir russe à évoluer sur le dossier syrien.

Pour Catherine Ashton, la Russie, grand soutien de Bachar al-Assad, doit maintenant "reconnaître la nécessité d’un nouveau pouvoir" en Syrie.

"Je voudrais peut-être lancer un appel au nouveau président Poutine pour que les élections passées, il puisse revisiter la politique russe vis-à-vis de la Syrie", a de son côté déclaré Alain Juppé.

David Cameron et le président russe "ont aussi évoqué la Syrie et le besoin d’une action internationale unie pour mettre un terme à la violence et éviter une détérioration de la situation (telle qu’elle se transforme) en guerre civile".

Sur le même ton, les Etats-Unis ont dit espérer que la Russie jetterait "un nouveau regard sur la tragédie en Syrie maintenant que l’élection est terminée", a déclaré la porte-parole du département d’Etat, Victoria Nuland.

Dans son message de félicitations à Vladimir Poutine, le chef d’Etat syrien a mis en avant, "en son nom et au nom du peuple syrien", la "remarquable élection" du vainqueur de la présidentielle russe.

Allié de Moscou pour s’opposer au Conseil de sécurité à toute condamnation du régime syrien, le président chinois Hu Jintao a aussi envoyé un message de félicitations au nouveau président russe après "le succès" de l’élection.

Le président serbe, Boris Tadic, tout en rappelant les liens "historiques et spirituels" avec son allié historique, a réitéré l’objectif "stratégique de la Serbie de devenir membre de l’Union européenne".

Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, a dit espérer que la Russie déciderait d’approfondir sa coopération avec l’Alliance, notamment sur la très délicate question de la défense antimissile, après la victoire de M. Poutine, même s’il "est évident que nous ne sommes pas d’accord sur tout".

Au nom de l’Iran, le président Mahmoud Ahmadinejad a félicité M. Poutine pour sa victoire, soulignant que Téhéran souhaitait la poursuite du "développement de bonnes relations" entre leurs deux pays.

Le président vénézuélien Hugo Chavez, grand contempteur des Etats-Unis et qui s’est rapproché de Moscou ces dernières années, a lui aussi souhaité à M. Poutine "le plus grand succès".





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110

  A la une !


Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...

Palmarès du 24ème Festival du cinéma russe à Honfleur...
Dimanche 27 novembre 2016



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !