Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Politique





Accueil > Actualités > Politique > L’ex-chef du KGB local remporte la présidentielle en Ossétie du Sud

L’ex-chef du KGB local remporte la présidentielle en Ossétie du Sud

L’ex-chef du KGB local en Ossétie du Sud, Leonid Tibilov, a remporté dimanche le deuxième tour de la présidentielle avec 54,12% des suffrages, selon les résultats de ce scrutin annoncés lundi dans le territoire séparatiste géorgien soutenu par Moscou.

"Leonid Tibilov est élu président de la république d’Ossétie du Sud", a déclaré la commission électorale dans un communiqué sur son site.

Le concurrent de M. Tibilov, le délégué aux droits de l’homme de la république autoproclamée David Sanakoev, 35 ans, obtient 42,65% des suffrages, selon ces résultats.

La participation a été de 71,26 %, selon la même source, lors de ce scrutin qui doit mettre fin à une crise politique de plusieurs mois dans ce petit territoire de la chaîne du Caucase.

Selon des observateurs électoraux russes, dont les conclusions ont été publiées par la commission électorale, le scrutin a été "ouvert, libre et transparent".

Leonid Tibilov, 60 ans, était arrivé en tête du premier tour fin mars.

Formé, selon l’agence publique russe Ria Novosti, à l’école du KGB de Minsk (Bélarus) à l’époque soviétique, il a le grade de général et a été ministre de la sécurité d’Etat de l’Ossétie du Sud —chef du "KGB" local— dans les années 1990.

Une précédente présidentielle avait été invalidée en novembre après la victoire de l’opposante Alla Djioeva face à un candidat ouvertement soutenu par le Kremlin.

Mme Djioeva avait pris la tête d’un mouvement de contestation, marqué notamment par dix jours de manifestations dans la capitale, Tskhinvali.

En février, elle a été hospitalisée après avoir été, selon ses partisans, frappée par des policiers venus l’interpeller. Mme Djioeva était accusée de vouloir fomenter un coup d’Etat.

Elle n’a pas été candidate à la nouvelle présidentielle et les poursuites la visant ont été pour le moment abandonnées.

Ce scrutin, invalidé officiellement pour des irrégularités, avait été considéré comme un revers pour la Russie, qui a installé des troupes et placé sous sa protection l’Ossétie du Sud ainsi qu’un autre territoire séparatiste géorgien, l’Abkhazie, après la brève guerre russo-géorgienne d’août 2008.

Les deux territoires, indépendants de fait depuis des conflits armés contre les forces géorgiennes au début des années 1990, sont limitrophes du territoire russe dans la chaîne du Caucase.

L’élection présidentielle en Ossétie du Sud a été condamnée par la Géorgie et n’est reconnue que par la Russie, seul pays avec quelques Etats d’Amérique latine et du Pacifique à avoir reconnu l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie.

La commission électorale estime à 34.000 le nombre d’électeurs, pour 70.000 "citoyens" en Ossétie du Sud. La Géorgie affirme pour sa part que le territoire ne compte que 15.000 habitants à la suite du "nettoyage ethnique" qui aurait visé les Géorgiens vivant dans cette région.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !