Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Pussy Riot





Accueil > Actualités > Politique > Pussy Riot > Le Palais de Tokyo lance une alerte pour les "Pussy Riot" emprisonnées

Le Palais de Tokyo lance une alerte pour les "Pussy Riot" emprisonnées

Exposition, jusqu’au 20 juillet 2012

Le Palais de Tokyo à Paris présente une exposition "Alerte" autour du sort de trois jeunes femmes du groupe punk-rock russe Pussy Riot, détenues depuis mars pour avoir chanté une chanson anti-Poutine dans la cathédrale de Moscou.

"Nous avons monté l’exposition en trois semaines, avec le commissaire russe indépendant Andreï Erofeev", a expliqué à l’AFP Rebecca Lamarche-Vadel, commissaire au Palais de Tokyo, grand centre d’art contemporain.

Le public peut découvrir jusqu’au 20 juillet une vidéo de la performance incriminée, un reportage photo et des oeuvres d’artistes russes qui ont voulu réagir à cette détention de près de quatre mois, indique-t-elle.

Le 21 février, cinq jeunes femmes vêtues de robes bariolées et aux visages masqués de cagoules aux couleurs vives sont montées sur l’estrade de l’autel de la cathédrale du Christ-Saint-Sauveur, où le patriarche de l’Eglise orthodoxe russe Kirill officie régulièrement.

Pendant cette performance d’une minute environ, elles ont chanté un Te deum revisité appelant la Vierge Marie à devenir féministe et à "chasser Poutine". Puis elles ont été évacuées de la cathédrale par des agents de sécurité. Quinze jours plus tard, Vladimir Poutine remportait l’élection présidentielle.

La vidéo du groupe Pussy Riot dansant et chantant, postée sur YouTube, a été très visionnée, attirant l’attention des autorités russes qui ont recherché les activistes. Trois jeunes femmes suspectées, Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch, ont été arrêtées début mars.

La détention de ces militantes accusées de "vandalisme en bande organisée" a été prolongée mercredi jusqu’à la prochaine audience préliminaire du tribunal prévue le 24 juillet, en attendant la tenue du procès.

Plus d’une centaine de célébrités de l’élite culturelle russe de tous bords ont signé mercredi une lettre appelant à libérer les trois jeunes femmes, qui encourent jusqu’à sept ans de prison. L’affaire divise l’opinion publique en Russie.

"Le cas Pussy Riot" est la première "Alerte" lancée par le Palais de Tokyo, société publique, qui a rouvert ses portes en avril après un important agrandissement.

Pour son président Jean de Loisy, le Palais de Tokyo "doit interroger la société". Les Alertes invitent des artistes ou commissaires d’exposition à investir un espace pour réagir à l’actualité.

Les Pussy Riot avaient déjà effectué des performances sur la Place Rouge, face au Kremlin, dans le métro de Moscou ou sur le toit d’un bâtiment proche d’un commissariat de police de Moscou où était détenu le blogueur anti-corruption Alexeï Navalny.





  Dans la même rubrique

0 | 10

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !