Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Politique





Accueil > Actualités > Politique > L’opposant russe Oudaltsov condamné pour violence, dénonce un dossier "fabriqué"

L’opposant russe Oudaltsov condamné pour violence, dénonce un dossier "fabriqué"

Un des leaders de l’opposition russe, Sergueï Oudaltsov, a été condamné mercredi à 240 heures de travaux d’intérêt général pour des violences à l’encontre d’une militante pro-Kremlin, des accusations qu’il affirme partiellement fabriquées dans une logique "répressive".

Selon les médias russes, le leader du Front de Gauche, un des chefs de file d’opposition les plus à même de mobiliser, a été reconnu coupable d’avoir porté des coups à une militante du mouvement pro-Kremlin Molodaïa Gvardia (Jeune garde) lors d’une manifestation le 21 avril à Oulianovsk (Volga).

Selon l’agence publique Ria Novosti, l’accusation avait présenté un dossier médical selon lequel la jeune femme avait souffert d’une commotion cérébrale et d’un traumatisme crânien après cet incident.

Une vidéo filmée par la militante, et produite au procès selon l’agence, la montre harcelant M. Oudaltsov de questions pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce que l’objectif soit obturé, apparemment par la main de l’opposant dans un accès d’agacement, accompagné d’un cri féminin.

Une autre vidéo visible sur l’internet, et que selon Ria Novosti le tribunal d’Oulianovsk a refusé d’ajouter au dossier, montre cependant une jeune femme qui serait la militante pro-Kremlin, filmée par un tiers, se précipiter, tout sourire et sans signe apparent de blessure, vers des camarades en s’exclamant "Oudaltsov m’a frappée".

Elle s’empresse de montrer la vidéo qu’elle vient de filmer à un autre militant sur son téléphone.

"Ce n’est pas un procès mais une parodie honteuse et sur commande", a déclaré M. Oudaltsov à l’AFP, indiquant qu’il allait faire appel, sans grand espoir d’obtenir gain de cause.

Il a dénoncé des accusations "pour moitié fabriquées", semblant reconnaître un geste d’agacement mais pas de la gravité avancée.
"Cela ne m’étonne pas, tout cela se fait de manière systématique, la campagne répressive contre l’opposition continue, on en vient maintenant aux accusations pénales", a-t-il ajouté.

L’opposition russe a dénoncé mardi la montée de la pression après le retour au Kremlin de Vladimir Poutine le 7 mai, alors que plusieurs de ses leaders ont subi perquisitions et interrogatoires, et sont sous le coup d’enquêtes pénales.

L’ancien ministre des Finances Alexeï Koudrine, un ancien pilier de l’aile dite "libérale" au sein de la direction russe, qui a quitté le gouvernement en décembre dernier et s’est rapproché de l’opposition, a indiqué mercredi avoir discuté de la situation politique avec plusieurs personnalités influentes, dont le milliardaire et ex-candidat à la présidentielle Mikhaïl Prokhorov.

Lors de cette réunion, les personnalités présentes ont "discuté de la possibilité de s’unir pour les prochaines élections régionales (et) exprimé leur condamnation de la tendance répressive de la politique actuelle de l’Etat", a écrit sur son site internet M. Koudrine, que Vladimir Poutine a dans le passé présenté comme son "ami".





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280

  A la une !


Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...

Marc Chagall est né le 7 juillet 1887...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !