Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Politique





Accueil > Actualités > Politique > En moins de trois mois, Poutine a renforcé le contrôle sur la société civile

En moins de trois mois, Poutine a renforcé le contrôle sur la société civile

En moins de trois mois, Vladimir Poutine, qui a fait en mai son retour au Kremlin, a renforcé le contrôle sur la société civile russe après un mouvement inédit de contestation, ce qui laisse augurer d’un avenir incertain pour les libertés publiques en Russie, estiment des analystes.

"Le Kremlin est passé à l’offensive. C’est un passage vers un autoritarisme beaucoup plus grand, avec la possibilité d’aller vers une dictature", martèle Lilia Chevtsova, du centre Carnegie à Moscou.

Depuis que l’ex-agent du KGB est redevenu le 7 mai, pour un troisième mandat, président de la Russie, une série de lois qualifiées de répressives par l’opposition ont été adoptées, au premier rang desquelles une loi qualifiant d’"agents de l’étranger" et plaçant sous surveillance stricte les ONG qui ont un financement étranger et une activité "politique". Une autre condamne, quant à elle, à de très lourdes amendes les organisateurs de manifestations non autorisées.

Les sénateurs ont aussi voté un texte destiné à réglementer l’activité des sites internet qui contiennent des informations interdites par la loi, obligeant leurs propriétaires ou les fournisseurs d’accès à les fermer.

Enfin, un texte va faire de la diffamation un délit passible d’amendes, alors que celle-ci avait été dépénalisée l’an passé en Russie, sous la présidence de Dmitri Medvedev, l’actuel Premier ministre, qui avait un temps incarné des espoirs de libéralisation en Russie.

Cette mesure étaye d’ailleurs l’idée selon laquelle les prémices d’un "dégel" détectées sous l’ex-chef de l’Etat, dans les faits jamais vraiment sorti de l’ombre de son puissant mentor Vladimir Poutine, sont actuellement toutes remises en cause.

"Marche arrière"

Selon Mme Chevtsova, il ne s’agit pas moins que d’un "putsch anticonstitutionnel du président" Poutine.

"C’est comme si quelqu’un avait appuyé sur le bouton marche arrière", renchérit de son côté le commentateur politique Mikhaïl Fichman.

"Le dégel de Medvedev ressemble plus aujourd’hui à un bout de jambon ou de beurre qui a été laissé au soleil, sous la chaleur, pendant des heures : il pourrit et fond à peu près à la même vitesse", a-t-il ajouté.

Pour nombre d’analystes, ce serrage de vis est avant tout une réponse à l’important mouvement de contestation auquel Vladimir Poutine a été confronté à l’aube de son retour au Kremlin.

"C’est une réaction à la révolution et aux tentatives de changements à un moment où le régime n’en veut aucun", a souligné la commentatrice politique Ioulia Latynina.

Les deux premiers mandats, de 2000 à 2008, de Vladimir Poutine avaient déjà été marqués par une mise à mal des libertés acquises après la chute en 1991 de l’URSS : le pluralisme politique avait ainsi été associé au chaos des années 1990 et les grandes chaînes de télévision avaient été reprises en main.

Un autre grand symbole de ces mandats avait été l’emprisonnement de l’ex-magnat du pétrole Mikhaïl Khodorkovski, une affaire considérée par de nombreux observateurs comme un règlement de comptes entre le pouvoir et l’homme d’affaires qui avait tenu tête au Kremlin et finançait l’opposition.

Le tribunal Khamovnitcheski de Moscou, qui avait été le théâtre du deuxième procès de M. Khodorkovski, accueille d’ailleurs aujourd’hui celui de trois femmes punks risquant jusqu’à sept ans de prison pour avoir interprété une chanson contre Vladimir Poutine dans la cathédrale moscovite du Christ-Sauveur.

Et face à cette évolution, la marge de manoeuvre de l’opposition, dont les manifestations ne rassemblent plus des dizaines de milliers de personnes comme avant le retour de M. Poutine au Kremlin, reste plus qu’incertaine.

"L’automne nous attend. Une grande expérience va commencer : jusqu’où peut aller le pouvoir pour intimider la société ?", conclut Mme Chevtsova.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 280

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !