Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Gérard Depardieu
Accueil > Les Français en Russie > Gérard Depardieu > La citoyenneté russe : Depardieu et Bardot sur la sellette...en France



La citoyenneté russe : Depardieu et Bardot sur la sellette...en France

Le président Vladimir Poutine a accordé jeudi la citoyenneté russe à Gérard Depardieu, un coup d’éclat en pleine polémique en France concernant l’exil fiscal de cet acteur, très connu en Russie et dans toute l’ex-URSS. "Je vais apprendre le russe", promet également dans sa lettre l’acteur, qui confiait, non sans émotion, lors d’une conférence sur l’illettrisme en 2011, s’être cultivé en découvrant la littérature et la poésie au fil de ses rôles.

En décembre, le président Poutine, soucieux de montrer que le régime fiscal en Russie, où l’impôt sur le revenu est de 13% pour tous, est intéressant pour le monde des affaires, avait déjà annoncé être prêt à accorder un passeport à Gérard Depardieu si celui-ci le souhaitait.

Cette décision, particulièrement rare en Russie, intervient alors que l’acteur français, interprète en 2011 de Raspoutine dans une production franco-russe, a annoncé récemment vouloir renoncer à son passeport français pour protester contre les augmentations d’impôts visant les plus riches en France. L’acteur a mis en vente d’ailleurs son hôtel particulier parisien de 1.800 m2 habitables, à Saint-Germain-des-Prés, inscrit aux Monuments historiques et évalué à environ 50 millions d’euros.

Gérard Depardieu, star du cinéma français, avait annoncé dimanche que la décision du Conseil constitutionnel français de censurer la taxation à 75% des contribuables les plus aisés "ne changeait rien" à son installation en Belgique.
Le président Poutine avait déjà annoncé en décembre qu’il était prêt à accorder un passeport à Gérard Depardieu si celui-ci le souhaitait. "Si Gérard veut vraiment avoir un permis de séjour ou un passeport russe, c’est une affaire réglée, et de manière positive", avait-il dit lors d’une conférence de presse.

JPEG - 31.8 ko

Peu après les déclarations du président russe, le Premier ministre, Dmitri Medvedev, avait réitéré l’invitation faite à l’acteur français de s’installer en Russie, en l’assurant qu’il ne risquait pas d’augmentation d’impôts dans ce pays.
En Russie, l’impôt sur le revenu est de 13% pour tous.

Une polémique a éclaté en France après que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a qualifié l’exil fiscal de l’acteur français âgé de 64 ans d’"assez minable".
Se sentant "injurié" par ces propos, Gérard Depardieu, qui a acheté une propriété à Néchin, un village proche de la frontière française connu pour abriter de riches expatriés français, avait annoncé vouloir "rendre" son passeport français et envisager de prendre la nationalité belge.

Célèbre en Russie, Depardieu apparaît régulièrement dans diverses publicités. En novembre dernier, il en a tourné plusieurs pour la banque Sovietski, pour une marque de ketchup et pour un magasin d’alimentation.
Il assiste également souvent à des festivals de cinéma en Russie.
Fan autoproclamé de la culture russe, en particulier de l’oeuvre de l’écrivain Dostoïevski, il a été membre du jury du festival du film de Moscou et figurait dans le parterre de stars devant lequel Vladimir Poutine, alors Premier ministre, avait entonné l’air de Blueberry Hill lors d’un concert de bienfaisance à Saint-Pétersbourg en 2010.
En octobre dernier, il a participé à des célébrations officielles à Grozny, capitale de la Tchétchénie, au cours desquelles il avait lancé : "Gloire à la Tchétchénie, gloire à Kadyrov", en s’affichant aux côtés de Ramzan Kadyrov.

Récemment, Depardieu a également enregistré une chanson avec Gulnara Karimova, la fille aînée du président ouzbek Islam Karimov, au pouvoir depuis 1989.
Et l’acteur devrait de surcroît jouer dans une série ouzbèke qu’elle co-écrit.

L’acteur français pour sa part se dit ravi que sa demande de passeport russe ait été acceptée, dans sa lettre, publiée jeudi par la chaîne de télévision russe Pervyi Kanal.

Voici la lettre de Gérard Depardieu :

- "Oui, j’ai fait cette demande de passeport et j’ai le plaisir qu’elle ait été acceptée.
J’adore votre pays la Russie, ses hommes, son histoire, ses écrivains.
J’aime y faire des films où j’aime tourner avec vos acteurs comme Vladimir Mashkov.
J’adore votre culture, votre intelligence.

- Mon père était un communiste de l’époque, il écoutait Radio Moscou ! C’est aussi cela, ma culture.
En Russie, il y fait bon vivre. Pas forcément à Moscou, qui est une mégapole trop grande pour moi.

- Je préfère la campagne, et je connais des endroits merveilleux en Russie.
Par exemple, il y a un endroit que j’aime, où se trouve le Gosfilmofond dirigé par mon ami Nikolai Borodachev.
Au bord des forêts de bouleaux, je m’y sens bien.
Et je vais apprendre le russe.
J’en ai même parlé à mon Président, François Hollande. Je lui ai dit tout cela.
Il sait que j’aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c’est réciproque.
Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n’était pas un pays où un premier ministre traitait un citoyen de minable.
J’aime bien la presse, mais c’est aussi très ennuyeux, car il y a trop souvent une pensée unique.
- Par respect pour votre président, et pour votre grand pays, je n’ai donc rien à ajouter.
Si je veux ajouter encore sur la Russie, une prose qui me vient à l’esprit.......
Que dans un pays aussi grand on n’est jamais seul,
Car chaque arbre, chaque paysage portent en nous un espoir.
Il n’y a pas de mesquinerie en Russie, il n’y a que des grands sentiments.
Et derrière ces sentiments beaucoup de pudeur.
Dans votre immensité, je ne me sens jamais seul,
Slava Rossii !! (Gloire à la Russie !!, ndlr)
Spasibo !" (Merci !, ndlr)

Selon Arnaud Frilley, ami et producteur des activités russes de Gérard Depardieu, l’acteur a dit à M. Hollande "qu’il était écoeuré".
M. Hollande "voulait comprendre" pourquoi Gérard Depardieu souhaitait quitter la France, a rapporté M. Frilley sur la radio RTL. "Les explications données par Depardieu étaient recevables", a-t-il dit. "Ce n’est pas sur l’aspect fiscal qu’il est écoeuré, mais vraiment sur le côté : +on crache sur ceux qui réussissent, sur le succès, sur l’initiative+. Au bout d’un moment, il y a eu un ras de bol", a expliqué M. Frilley.

L’affaire faisait la Une jeudi en Russie, où les commentaires aussi bien positifs qu’ironiques se multipliaient sur la Toile.

"Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l’article 31 de la Constitution. On t’attend Gérard !", a lancé l’écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine.

"Voilà pour toi une invitation à jouer un rôle historique réel de défenseur des libertés en Russie", a poursuivi sur le réseau social LiveJournal Edouard Limonov, qui se fait régulièrement arrêter par la police lors de ces manifestations.

Ce dernier épisode de la saga Depardieu, qui fait à nouveau couler beaucoup d’encre en France dans le milieu artistique :

L’acteur Philippe Torreton, ancien conseiller PS de Paris, signe dans Libération une tribune contre les "sorties de routes" de Gérard Depardieu, qui "vont toujours dans le même fossé : celui du +Je pense qu’à ma gueule+". "On va se démerder sans toi pour (...) faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l’impôt".

L’actrice Catherine Deneuve dit dans Libération sa "colère née des jugements à l’emporte-pièce" de Philippe Torreton et estime indigne d’un homme d’Etat le terme "minable" utilisé par Jean-Marc Ayrault. Elle déplore que Philippe Torreton attaque un "homme vacillant", qui ne "donne en pâture que lui-même".

Après Depardieu, Brigitte Bardot dit son « ras-le-bol » de la France et annonce qu’elle rendra bientôt visite à Vladimir Poutine, dans un entretien publié ce samedi dans les quotidiens du groupe Nice-Matin.

La lettre de Gérard Depardieu remerciant Vladimir Poutine a provoqué un concert de critiques envers l’acteur français en France vendredi :

- Les écologistes ont proposé vendredi que le prochain conseil de Paris élève les membres du groupe féministe russe Pussy Riot au rang de citoyennes d’honneur de la Ville de Paris, au moment où Vladimir Poutine accorde la citoyenneté russe à Gérard Depardieu.

"Les écologistes proposeront au conseil de Paris de février, par un nouveau voeu, d’élever les Pussy Riot au rang de citoyennes d’honneur de la Ville", annonce dans un communiqué le groupe EELV de la capitale.
Pour le député EELV Denis Baupin, "les actions féministes et démocrates menées par les Pussy Riot en Russie doivent être encouragées et défendues par notre ville car elles sont conformes à nos choix politiques".
Le Conseil de Paris avait déjà adopté en septembre à l’unanimité, sur proposition des écologistes, un voeu de soutien aux Pussy Riot, dont deux membres sont toujours en détention à la suite de la "prière punk" anti-Poutine chantée en février dernier dans la cathédrale du Christ Saint-Sauveur de Moscou.
Selon EELV, "les basses oeuvres de Vladimir Poutine dépassent désormais les mesures autoritaires menées à l’encontre de son propre peuple : en accordant la nationalité russe à Gérard Depardieu, (il) s’en prend indirectement à la solidarité française et renouvelle son attachement décomplexé à l’argent.

"L’ami des dictateurs", titrait notamment le journal espagnol El Mondo, en montrant une photo de Gérard Depardieu au côté de Fidel Castro.
Plus encore, l’eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, interrogé par BFMTV, a traité vendredi Gérard Depardieu et Brigitte Bardot de "crétins finis". "C’est des crétins finis. S’ils ont envie de dormir tous avec Poutine, qu’ils se mettent dans son lit et puis l’affaire est réglée", a déclaré le coprésident du groupe Verts "Il faut être complètement malade et complètement plein d’alcool ou de stéroïdes (...) pour dire des bêtises pareilles", s’est-il emporté à propos de Gérard Depardieu. A propos de Brigitte Bardot, "si elle veut quitter la France, qu’elle aille en Russie, (...) en Sibérie, ça doit être formidable pour elle. Qu’elle passe tous ses hivers en Sibérie, dans les camps de concentration par exemple, ou les prisons".

JPEG - 34.8 ko

"J’ai honte pour lui", a lâché le philosophe André Glucksmann. Mais pour l’ancien ministre Claude Guéant, "la conduite de Gérard Depardieu est une illustration que quelque chose ne va pas" en France.

Réactions politiques vendredi à la nationalité russe accordée au comédien français Gérard Depardieu :

- Le ministre de l’économie sociale et solidaire Benoît Hamon a préféré jouer la carte de l’humour sur les exils respectifs en Russie de Brigitte Bardot et Gérard Depardieu : "Elle pourrait demander Gérard Depardieu en mariage, ce serait formidable".

- Pour sa par Michèle Delaunay, la ministre des personnes âgées a déclaré : "J’ai une longue liste de personnes que je voudrais voir en Russie".

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a souhaité que la polémique "se calme" et que l’acteur annonce "un jour" son retour en France.

JPEG - 22.2 ko

Le vaudeville occasionné par les frasques de Gérard Depardieu a pris un tour politique en fin de semaine, Vladimir Poutine ayant accordé la citoyenneté russe au plus célèbre des exilés fiscaux français, suscitant stupéfaction et sarcasmes dans l’Hexagone et au-delà.

Le prochain épisode de la saga se déroulera mardi prochain, quand Gérard Depardieu comparaîtra devant la justice pour conduite en état d’ivresse. Le 29 novembre, il avait fait une chute de scooter, alors qu’il conduisait sous l’emprise de l’alcool.

Pour autant, que d’un côté comme de l’autre, tout cela n’est pas très glorieux..

La revue de presse - L’essentiel de la presse du jour décryptée par Victoria Klugina.





  Dans la même rubrique



  A la une !


Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...

Palmarès du 24ème Festival du cinéma russe à Honfleur...
Dimanche 27 novembre 2016



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !