Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Société





Accueil > Actualités > Société > La Victoire de l’Union soviétique sur l’Allemagne fasciste le 9 mai 1945

La Victoire de l’Union soviétique sur l’Allemagne fasciste le 9 mai 1945

Le 9 mai 1945-2013

Le 9 mai 2013, le gouvernement russe a organisé les cérémonies du 68e anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale, appelée Grande guerre patriotique en Russie. Il ne faut pas oublier le fait que notre pays a perdu plusieurs de ses enfants dans la lutte contre le pire ennemi de l’humanité : le fascisme. Plus de 20 millions de Soviétiques ont péri durant la Deuxième Guerre Mondiale.

Là, sur la terre de la Grande Russie, ont péri des gens de différentes nationalités et croyances. La victoire de l’Union soviétique sur l’Allemagne fasciste, la plus grande dans l’histoire de l’humanité, a offert à l’Europe la possibilité de vivre en paix pendant cinquante ans. Il ne faut pas oublier ce moment fort de notre histoire !

A cette époque de l’année surgissent inévitablement des images lointaines de notre enfance : des veuves en noir, des manchots, les pleurs et les gémissements de nos grand-mères.

La mémoire d’une victoire volée

’La célébration de la Victoire de la Seconde guerre mondiale n’a pas mobilisé la majorité de la population française qui n’a pas pu ou n’a pas voulu pour des raisons diverses s’y associer.’- écrit un journaliste russe du journal ’Argumenty et Fakty’ de passage à Paris. l’absence des manifestations rappelant la Victoire de L’Armée soviétique contre les armées nazies, inquiètent la population russe et russophile en France.

On peut mentir dans les manuels d’histoire mais les statistiques sont formelles : comment ose t-on prétendre que les USA ont gagné la Seconde guerre mondiale avec seulement 300.000 soldats américains péris contre une armée hitlérienne de plus de 4 millions d’hommes ?

Pendant trois ans, les "alliés" occidentaux abandonnent presque entièrement les Soviétiques à leur sort. Staline a insisté en vain au cours des trois années pour qu’on allège la pression sur le front de l’Est en ouvrant un sérieux deuxième front. Et finalement, en 1944, lorsqu’ils s’aperçoivent que la Russie est en train de gagner, ils viennent ’en aide’ à l’Europe.

21,1 millions de soviétiques sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale :
(En % par rapport à la population totale d’avant-guerre)

- URSS 21,1 mln 10,0 %
- Yougoslavie 1,5 mln 10,0 %
- Allemagne 7 mln 12,0 %
- France 600 000 1,5 %
- Royaume-Uni 388 000 0,8 %
- États-Unis 300 000 0,2 %

La stratégie militaire soviétique était : briser la force militaire des nazis ; ne pas leur donner de chance de se regrouper ailleurs. La stratégie britannique et américaine étaient des bombardements « en tapis » sur les grandes villes (surtout au moyen de bombes incendiaires).

Les aviations américaine et britannique on organisé un véritable concours de bombardement. Ces bombardements visaient avant tout les populations civiles, soi disant pour briser le moral des nazis.

Pour le débarquement, les alliés occidentaux ont également commencé par bombarder systématiquement la Normandie : la cité médiévale de Caen a été inutilement détruite, ainsi que la ville du Havre...


1945 - 2013
L’agenda des principaux événements marquants
 :

La commémoration des 68 ans de la Victoire à Moscou

C’est une date très importante en Russie, et sans doute l’une des dernières célébrations. Beaucoup d’entre-eux ne verront peut-être pas le 70è anniversaire. Il reste aujourd’hui environ 1 million de vétérans de la Grande Guerre patriotique en Russie. On leur doit la Paix en Europe. 23 millions de Russes sont morts pour qu’on vive en paix depuis 60 ans. En chassant les nazis hors des frontières, l’Armée rouge a poursuivi l’ennemi fasciste jusqu’à Berlin, le nid fasciste. Mais les combats très violents se sont engagés dans d’autres pays d’Europe. En janvier 1945, les soldats russes libèrent la Pologne après 5 ans d’occupation nazie. Grâce à son avancement, les unités soviétiques libéraient les camps de concentration Auschwitz, Ravensbruck, Stutthof. Des millions de Russes sont morts hors de leur terre natale : 200.000 Russes sont morts en libérant Budapest. Les eaux du Danube que nous connaissons bleues dans les valses de Strauss étaient ’rouges’ de sang et des cadavres. 10.000 morts près de Bratislava. 286.000 morts sur le territoire de la Roumanie... La route sera longue avant Berlin. Le 9 mai 1945, l’armée hitlérienne capitule enfin. La guerre est finie. Mais à quel prix ! Oublier aujourd’hui le sacrifice des soldats russes est criminel !

- Le 9 mai 1945 - 2013

La libération du camp de Stutthof par l’Armée rouge

L’offensive rapide de l’Armée soviétique rend l’issue de la guerre évident. Les autorités allemandes SS préparent alors l’évacuation du camp de Stutthof. Le matin du 9 mai 1945, le détachement du colonel Cyplienkov de la 48e Armée soviétique du 3e Front Biélorusse a libéré le camp, le premier organisé sur le sol de la Pologne et le dernier libéré.

- Le 8 mai 2013 (Paris-Moscou 1945 - 2013 )

La libération que nous avons fêtée à l’occasion du débarquement allié n’a été possible que parce qu’il y avait eu, préalablement, l’extraordinaire mobilisation et l’admirable courage du peuple russe et de ses soldats à partir de Stalingrad. Le soldat russe a fait la preuve d’un courage, d’une abnégation, d’une discipline tout à fait extraordinaires et qui méritent d’être au cœur de la commémoration. Il a assumé le choc le plus violent, il a résisté et il a permis à l’histoire de se développer et aux alliés occidentaux et russes de vaincre. Donc nous devons beaucoup au soldat russe ! (Le Président J. Chirac)

- Le 8 mai 1965 - 2013

Forteresse héros biélorusse Brest

Brest a acquis une renommée mondiale dans les premiers jours de la Grande Guerre nationale. Pendant près d’un mois, la petite garnison de la place forte repoussa les attaques d’un ennemi dix fois supérieur en nombre. Aussi longtemps que ses défenseurs restèrent en vie, les hitlériens ne réussirent pas à occuper entièrement la citadelle. Le 8 mai 1965, le Présidium du Soviet Suprême de l’U.R.S.S. attribuera à Brest-Litovsk le titre de ’forteresse héros’ et lui décernera l’Ordre de Lénine et celui de l’Etoile d’Or des Héros !

- Du 19 avril au 30 décembre 2013

Exposition ’La Guerre patriotique - 1941-1945’

À l’occasion du 68e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale le Musée royal de l’Armée, en collaboration avec l’ambassade russe à Bruxelles, présente une exposition consacrée à la guerre sur le front de l’Est.

- Jusqu’au 4 mai 2013

Exposition franco-russe ’Rétrospective Baltermans, un voyage photographique dans l’histoire de l’URSS’

Des assauts de la bataille de Stalingrad aux images de la Perestroïka, la rétrospective consacrée à Dmitri Baltermants, photographe officiel du Kremlin sous Staline, à la Maison européenne de la Photographie (Paris) est un véritable voyage à travers l’histoire de l’URSS.

- Le 30 avril 1945 - 2013

La Libération de Ravensbrück, le camp de concentration pour femmes, par l’Armée rouge

Le 30 avril 1945, l’Armée Rouge libérait les quelques 3000 malades laissées sur place. La libération ne put mettre un terme à la souffrance de tous, femmes, hommes et enfants ; nombreux furent ceux qui moururent dans les semaines qui suivirent la libération. Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui encore, souffrent des séquelles de l’internement concentrationnaire.

- le 31 mars 1945- 2013

68 ans de la Mort tragique de la Sainte mère Marie (Skobtsov)

Mère Marie est morte à Ravensbrück en 1945. Elle disparut dans les camps de la mort...Il a été dit qu’elle prit la place d’une autre détenue dans un groupe destiné à être gazé. Mère Marie savait accueillir avec compassion toutes les détresses, ainsi elle employait toute son énergie à sauver, en particulier, les Juifs traqués par la Gestapo. Au cœur de l’histoire spirituelle de l’orthodoxie, le destin de Mère Marie représente pour l’avenir de l’orthodoxie, un témoignage prophétique !

- Le 22 mars 1943 - 2013

Khatyn, l’un des 700 villages bélarusses brûlés avec tous leurs habitants...

Le nom du village ’Oradour-sur-Glane’ se trouve dans toutes les encyclopédies. Le monde entier connaît le nom de ce petit village du sud-ouest de la France, où le 10 juin 1944 les nazis massacrèrent toute la population du village. La Biélorussie, quant à elle, a connu des milliers de cas semblables. Le village de Khatyn n’existe plus. A cet emplacement se trouvait jadis un petit village biélorusse de 161 habitants massacrés en mars 1943...

- Le 2 février 1943 - 2013

Stalingrad (août 1942- février 1943), la plus grande bataille de tous les temps

Le 2 février 1943, la sixième armée allemande se rendit aux Soviétiques à Stalingrad. L’effondrement de l’Union soviétique ne doit pas en effacer la mémoire : le courage et le sacrifice des soldats de l’Armée rouge a en effet permis d’infliger à l’Allemagne nazie sa première grande défaite terrestre et Stalingrad constitue le tournant majeur de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Après Stalingrad, les hordes nazies ne connaîtront plus qu’un seul cap : celui du retour. Jusqu’au moment où l’Armée rouge ira les anéantir totalement dans leurs trous de Vienne et Berlin, en mai 1945.

- 1943 - 1945 - 2013

Le symbole de l’indomptable résistance russe à Stalingard, Vassiliy Zaitsev

Le personnage de Vassili Zaitsev, un tireur d’élite qui a vraiment existé et fait des ravages durant la seconde guerre mondiale. Dans la cité martyre écrasée sous les bombes, ranimer la flamme de l’héroïsme, redonner aux combattants décimés la force de lutter face à l’implacable machine de guerre allemande, telle est la mission de Vassili Zaitsev ! Pendant la Guerre Vassili Zaisev tuera 1 126 officiers allemands, il a été élevé au rang de Héros de l’Union Soviétique.

- 12 juillet 1943 - 2013

Kourskaya douga - La plus grande bataille de chars de l’histoire a eu lieu il y a 60 ans

La bataille de Koursk dura 50 jours. Le commandement hitlérien dut, après la bataille de Koursk, abandonner définitivement ses offensives pour passer à la défensive sur l’ensemble du front soviéto-allemand. L’armée allemande avait l’échine brisée. L’initiative stratégique appartenait désormais aux Forces Armées de l’U.R.S.S. Le tournant décisif de la guerre était acquis.

- Le 4 février 1945 - 2013

60 ans de la Conférence de Yalta

Descriptif : Du 4 au 11 février 1945, dans la petite ville de Livadia, à 3 km au sud de Yalta, dans le palais construit par Nicolas II, Staline, Roosevelt et Churchill, se retrouvent pour préparer la paix alors que la défaite de l’Allemagne semblait certaine. La France ne participe pas à la conférence.

- Le 27 janvier 1945 - 2013

Auschwitz a été libéré le 27 janvier 1945 par l’Armée rouge il y a 68 ans

En janvier 1945, l’armée rouge approche d’Auschwitz. On commence à entendre le canon. Les nazis décident d’évacuer le camp. Le 18 janvier 1945, les déportés rassemblés par les S.S. sont jetés sur les routes. Ceux qui ne peuvent pas suivre sont abattus. Il y a soixante huit ans, le 27 janvier 1945, la première patrouille soviétique pénètre dans le complexe d’Auschwitz. On avait compté sept mille cinq cents rescapés.

- Le 17 janvier 1945 - 2013

Libération de la Pologne par l’Armée rouge

Le 6 janvier 1945, Winston Churchill télégraphiait à Joseph Staline : ’Je vous serais reconnaissant de me communiquer si nous pouvons compter sur une offensive russe d’envergure sur le front de la VISTULE ou en tout autre endroit dans le courant janvier... Je pense que c’est urgent’. L’offensive soviétique était prévue pour le 20 janvier, mais pour aider les alliés en difficultés, le Commandement soviétique décide d’avancer la date de l’offensive au 12 janvier 1945. L’opération commença huit jours plus tôt.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 160

  A la une !


Andrei Mikhalkov-Konchalovski est né le 20 août 1937...

Ilia Répine est né le 5 août 1844...

Vladimir Vissotsky est mort le 25 juillet 1980...

Evgueni Evtouchenko est né le 18 juillet 1933...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !