Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Société
Accueil > Actualités > Société > Enquête pour vandalisme après des graffiti anti-Poutine "insultants"



Enquête pour vandalisme après des graffiti anti-Poutine "insultants"

La police de Moscou a annoncé samedi avoir ouvert une enquête criminelle pour vandalisme après l’apparition jeudi sur les murs du parlement russe de graffiti "insultants" visant le président Vladimir Poutine.

"Une enquête criminelle a été ouverte sur l’apparition de panneaux, de pancartes et d’étiquettes insultants sur le bâtiment de la Douma d’Etat (chambre basse du parlement) le 18 juillet 2013", a indiqué la police de Moscou sur sa page sur Twitter.

Un porte-parole de la police de Moscou a confirmé l’ouverture de l’enquête pour vandalisme, un délit passible en Russie de trois ans de prison.

Des manifestations de protestation contre la condamnation à cinq ans de camp de l’opposant numéro un russe, Alexeï Navalny, a eu lieu jeudi soir dans plusieurs rues du centre de Moscou, notamment près de la Douma, située à deux pas du Kremlin.

Les manifestants ont apparemment écrit "Poutine est un voleur" et "Poutine est un gay" sur les murs et les fenêtres du rez-de-chaussée de la Douma et y ont collé des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Navalny doit être président, Poutine doit aller en prison", ainsi que des dizaines d’étiquettes rouges avec le nom de Navalny.

"Est-ce que la police croit qu’on peut "profaner" le bâtiment de la Douma avec des étiquettes ?", a aussitôt ironisé sur Twitter Alexeï Navalny, tout juste arrivé à Moscou de Kirov (900 km à l’est de la capitale russe) où il a été condamné jeudi à cinq ans de camp pour détournement, des accusations qu’il rejette.

Pour sa part, Dmitri Peskov, le porte-parole du président Vladimir Poutine, a déclaré aux journalistes vendredi que si la "critique constructive" était la bienvenue, les insultes étaient inacceptables.

"Nous devons traiter l’un l’autre avec respect", a-t-il souligné.
L’enquête pour vandalisme a été ouverte contre des "personnes non identifiées", selon la police.

Une autre enquête — également contre une personne non identifiée — a été ouverte suite à cette même manifestation de jeudi soir à Moscou pour violences visant un policier qui s’est vu déchirer une épaulette, a indiqué samedi le comité d’enquête russe.

Douze militants de l’opposition russe sont actuellement jugés pour leur implication présumée dans les troubles de masse survenus lors d’une manifestation de protestation à Moscou le 6 mai 2012 contre la réélection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 160

  A la une !


Semianyki (La Famille)...
Du 8 au 31 décembre 2016, Paris

"Les Motifs de l’Oural", exposition de l’artiste Nail Vagapov...
Du 5 au 10 décembre 2016

ALEST VOYAGES, tour opérateur spécialiste de la Russie...
Tour opérator spécialisé à Paris

Association Isba...
PLACE DU 1ER MAI 81100 CASTRES

Les Journées du Livre Russe...
Samedi 4 et dimanche 5 février 201

Des héros de la Seconde Guerre qui n’ont sans doute jamais existé...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !