Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Société
Accueil > Actualités > Société > Age de la retraite : un tabou est-il en train de tomber en Russie ?...



Age de la retraite : un tabou est-il en train de tomber en Russie ?...

Un tabou est-il en train de tomber en Russie ? L’idée d’un relèvement de l’âge de la retraite, inchangé depuis 80 ans, semble faire son chemin au Kremlin mais Vladimir Poutine compte bien prendre son temps tant le sujet reste impopulaire.

55 ans pour les femmes, 60 ans pour les hommes : fixés en 1932, ces seuils n’ont jamais bougé, résistant à la libéralisation économique menée depuis 25 ans. Jusqu’à 30% des Russes peuvent même partir plus tôt grâce aux régimes spéciaux dont bénéficient de nombreuses catégories.

Le vieillissement de la population, conséquence de la crise démographique post-soviétique dont le pays ne sort qu’à petits pas, a amené le système à un déficit de plus en plus intenable et cela fait plusieurs années que les économistes tirent la sonnette d’alarme.

Le ministre des Finances Anton Silouanov, qui cherche actuellement toutes les économies possibles pour limiter les effets de la crise sur le budget, a récemment appelé à une décision "d’urgence". Et Vladimir Poutine, qui avait jusqu’à présent toujours rejeté cette hypothèse, ne semble plus aussi affirmatif.

Interrogé la semaine dernière à la télévision, il a relevé l’allongement de l’espérance de vie, tombé à un niveau très bas dans les années post-soviétiques et désormais revenue à 71 ans et demi.

Il a aussi souligné que la charge pour le budget avait doublé depuis 2008 et devrait représenter l’an prochain 2.700 milliards de roubles, soit près de 50 milliards d’euros. "Cela fait 3% du produit intérieur brut !", a-t-il insisté.

"Sommes-nous prêts à relever, tout de suite et brusquement, l’âge de la retraite ? Je pense que non", a-t-il cependant estimé. "Parce que si l’espérance de vie augmente, elle reste de 65 ans et demi pour les hommes : si nous fixons l’âge de la retraite à 65 ans, cela veut dire qu’une fois qu’on a fini de travailler, on part dans un cercueil".

En écartant une décision "tout de suite et brusquement", Vladimir Poutine "n’exclut pas que ce soit possible pour les prochaines générations, de manière progressive" a décrypté ensuite son porte-parole Dmitri Peskov.

- Pas avant les élections -

L’opinion des Russes sur le sujet est sans appel. Selon un sondage récent du centre Levada, plus de 80% de la population est opposée à un relèvement de cinq ans.

Pour le politologue Nikolaï Petrov, de la Haute Ecole d’Economie de Moscou, les déclarations du président russe s’apparentent à "une mise en scène : les libéraux proposent d’augmenter l’âge de la retraite et Poutine, qui se soucie du peuple, ne juge pas nécessaire de le faire maintenant".

Le président russe s’est toujours efforcé de montrer qu’il se soucie du sort des retraités et avait promis pour son retour au Kremlin en 2012 des hausses des pensions, actuellement à peine supérieures à 200 euros en moyenne, ce qui oblige de nombreux retraités à effectuer des petits boulots.

L’économiste Igor Nikolaïev, du centre d’analyse FBK Grant Thornton, approuve : "Les gens ne comprendraient pas une telle mesure maintenant. Cela ressemblerait à une tentative de régler les problèmes du gouvernement sur le compte des retraités alors que nous continuons à voir l’argent public détourné, un pouvoir inefficace et des dépenses militaires considérables".

Pour lui, les déclarations du président visent à "mettre ce thème sur la place publique pour sonder l’opinion et observer les réactions".

Des experts mettent en outre en garde contre certains effets sociaux d’un relèvement de l’âge de le retraite sans réforme plus profonde du système : appauvrissement des personnes âgées, privées de la possibilité de combiner pensions et petits boulots, ou encore dégradation du marché de l’emploi.

Dans une tribune récente, Evguéni Gontmakher, chercheur à l’Académie des Sciences, a aussi souligné le rôle social que jouent les jeunes retraités, en particulier les femmes, dans les familles en gardant les enfants et s’occupant de leurs parents en fin de vie. En les maintenant au travail, "nous créerons des problèmes massifs et le pouvoir n’est clairement pas prêt à reprendre cette responsabilité à son compte".





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 160

  A la une !


Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...

Palmarès du 24ème Festival du cinéma russe à Honfleur...
Dimanche 27 novembre 2016



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !