Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






FESTIVALS
Accueil > Agenda culturel > FESTIVALS > Journées du livre russe et des littératures russophones



Journées du livre russe et des littératures russophones

Paris, 5 et 6 février 2016

La province russe source d’inspiration éternelle

De tout temps, la nature, la campagne, les étendues immenses, ont été au cœur de la littérature russe. Hier Tolstoï, Bounine, Tourguenev, Tchekhov, Leskov… relayés, sous l’ère soviétique, par Prichvine, Essenine, Choukchine ou Paoustovski, jusqu’aux écrivains « paysans » tels Raspoutine et Astafiev ont exploré ces thèmes.

Aujourd’hui, de jeunes auteurs, parfois en quête d’identité, revisitent leurs racines paysannes : parmi eux, Maxime Ossipov, médecin à Taroussa, fait écho à Tchekhov, Roman Sentchine invente une nouvelle prose paysanne et Sergeï Chargounov promène sa nostalgie de la vie soviétique à travers la Russie. Cette année, nous vous invitons à parcourir la province russe, en compagnie de nombreux écrivains ; depuis les grands classiques jusqu’aux auteurs contemporains : Vassili Golovanov, Iouri Bouïda, Olga Slavnikova, Igor Sakhnovski, Roman Sentchine, Andreï Makine, Mikhaïl Tarkovski …

Par ailleurs, Vladimir Pozner journaliste et homme de culture sera au rendez-vous de cette 7e édition des Journées du Livre Russe. Enfin, les écrivains et slavistes français seront largement représentés avec, notamment, Michel Aucouturier, Hélène Carrère d’Encausse, Bernard Chambaz, Michel Evdokimov, Georges Nivat, Anne Coldefy-Faucard, Lise Gruel-Apert, Emeric Fisset, Yves Gauthier …

La Sibérie et la Russophonie à l’honneur

Nous irons également à la rencontre de la littérature des peuples autochtones de Sibérie avec 3 d’entre eux Eremeï Aïpine, Tatiana Moldanova et leurs traducteurs : Anne-Victoire Charrin, Eva Toulouze, Dominique Samson Normand de Chambourg.Et, comme chaque année, la cérémonie de remise du 10e Prix Russophonie récompensant la meilleure traduction littéraire du russe vers le français viendra clôturer ces Journées. Nous serons heureux de vous accueillir aux Journées Européennes du Livre Russe et des Littératures Russophones !

AUTEURS, SLAVISTES ET TRADUCTEURS
PARTICIPANT AUX 7e JOURNEES DU LIVRE RUSSE

Gérard ABENSOUR
Professeur émérite, membre du comité de rédaction de la revue SLOVO (INALCO, Paris). Membre du jury du Festival de théâtre Radouga à Saint-Pétersbourg. Docteur honoris causa de l’Universitas Slavonica Kieviensis.

Eremeï AÏPINE
Érémeï Aïpine est né en 1948 dans le District autonome des Khantys-Mansis (Sibérie occidentale). Grande figure du monde autochtone de la Sibérie, il prend une part active à la vie publique défendant la cause autochtone aussi bien auprès de la DOUMA qu’à l’ONU. Dès la fin des années 1960, il publie œuvres poétiques, nouvelles, récits et romans. En 2004, il a été proposé pour le prix Nobel de littérature par le Congrès des écrivains finno-ougriens.

Michel AUCOUTURIER
Professeur émérite de langue et littérature russe à Paris IV la Sorbonne et à l’ENS, il est un des grands spécialistes de l’œuvre de Tolstoï. Réalise de nombreuses traductions d’écrivains russes, dont Tolstoï, Mandelstam ou Gogol. Son dernier ouvrage Boris Pasternak, un poète de son temps paraît en 2015 (Ed.Les Syrtes).

Sophie BENECH
Traductrice depuis une vingtaine d’années notamment pour Gallimard (B. Pasternak, L. Oulitskaïa, I. Bouïda). Elle traduit en 2013 La fin de l’homme rouge de Svetlana Alexievitch (Prix Médicis Essai) et en 2015 La Mouette au sang bleu de Iouri Bouïda. Prix Russophonie 2010 pour Le conte de la lune non éteinte de B. Pilniak et Prix Laure Bataillon pour les Œuvres Complètes d’Isaac Babel (Ed. Le Bruit du Temps).

Iouri BOUÏDA
Iouri Bouïda a publié depuis 1992 de nombreux livres en Russie où son oeuvre jouit d’un grand prestige. Plusieurs de ses ouvrages ont été traduits en français, Le train zéro, Yermo et Potemkine ou le troisième cœur, La fiancée prussienne (Gallimard). Le recueil de nouvelles Epître à Madame ma main gauche, a été publié aux éditions Interférences.

Evgueni BOUNIMOVICH
Homme politique et poète. Il a publié plusieurs recueils de poésie. Fondateur de la Biennale de Poésie de Moscou et membre du jury du Prix Russophonie.

Catherine BRÉMEAU
Professeur de russe, ancienne élève de l’ENS, agrégée de russe et Docteur ès Lettres, Catherine Brémeau traduit régulièrement des textes pour la revue Lettres Russes, avec une prédilection pour la poésie, et les textes émanant de la province.

Hélène CARRÈRE D’ENCAUSSE
Historienne, spécialiste de la Russie. Élue à l’Académie française en 1990, elle y occupe depuis 1999 le poste de secrétaire perpétuel. Membre associée de l’Académie royale de Belgique. Son dernier ouvrage Six années qui ont changé le monde 1985-1991 paraît chez Fayard en 2015.

Bernard CHAMBAZ
Romancier, historien et poète français ayant enseigné l’histoire au lycée Louis-le-Grand à Paris. Prix Goncourt du premier roman en 1993 pour L’Arbre de vies (Ed. François Bourin). Son recueil de poésie Eté reçoit le Prix Apollinaire en 2005. Son dernier roman, Vladimir Vladimirovitch est paru en 2015 (Ed. Flammarion) a été sélectionné par le Grand Prix du Roman de l’Académie Française.

Julia CHARDAVOINE

Normalienne en littérature comparée franco-russe, diplômée de Sciences Po Paris et Columbia University en affaires internationales, Julia est traductrice depuis le russe et l’espagnol et prépare un essai sur le culte de la Santa Muerte au Mexique. En 2015, paraît sa traduction en français du roman de Sergueï Chargounov Livre sans photographies.

Sergueï CHARGOUNOV
Né en 1980, sa nouvelle La punition reçoit le Prix Début en 1991. Il dirige avec Z. Prilepine le journal en ligne Presse Libre. Nominé au National Bestseller Prize et au Big Book Award en Angleterre, Livre sans photographies est publié en France en 2015 (Ed. La Différence).

Anne-Victoire CHARRIN
Spécialiste des littératures et cultures des peuples de Sibérie et d’Extrême-Orient russe, a soutenu une thèse d’État sur les peuples de Sibérie dans la littérature russe et un PhD en ethnosémiologie (oralité koriake). Elle effectue des missions auprès des Kètes, Koriaks, Nivkhs, Nénètses, Khantys, Mansis. Professeur émérite à l’INALCO, elle est l’auteur de recueils et de traductions, notamment La Mère de Dieu dans les neiges de sang du Khanty Érémeï Aïpine (Éd. Paulsen, 2010).

Anne COLDEFY-FAUCARD
Traductrice, elle enseigne la littérature russe et la traduction littéraire à l’université Paris IV La Sorbonne. Elle co-dirige la collection Poustiaki aux Ed. Verdier et a publié plus de soixante traductions dont plusieurs volumes de La roue rouge d’A. Soljenitsyne (avec G. et J. Johannet), Derniers Témoins de S. Alexievitch, l’intégrale de la correspondance de Dostoïevski, Les âmes mortes de Gogol et des œuvres de V. Astafiev, dont La joie du soldat (Ed. du Rocher), et de V. Choukchine.

Gerard CONIO
Professeur de l’Université de Nancy, responsable de la section de russe et de serbo-croate. Auteurs de nombreuses traductions d’auteurs russes et polonais. Il a publié des ouvrages sur l’art et le cinéma. Son dernier livre, Théologie de la provocation est paru en 2015 (Ed.Les Syrtes).

Francoise DARNAL-LESNÉ
Françoise Darnal-Lesné a soutenu en 2005 en Sorbonne, une thèse de doctorat d’Etat en littérature russe, intitulée « L’image de la femme dans l’œuvre de Tchekhov ». Elle se consacre désormais à l’écriture de critiques littéraires et à la traduction des œuvres de Tchekhov. Elle a créé et gère un site consacré à Tchekhov : www.comprendre-tchekhov.fr

Dimitri de KOCHKO
Journaliste. Président et fondateur de l’association France Oural. Président du Conseil de Coordination des Russes de France.

François DEWEER
Directeur de la célèbre librairie du Globe à Paris. Membre du jury du Prix Russophonie.

Aïssen DOÏDOU
Ecrivain, poète et scénariste iakoute. Il est l’auteur de nombreuses pièces de théâtre dont l’une est traduite en français Abel et Caïn (revue Missives, 2003).

Joëlle DUBLANCHET
Traductrice. Elle reçoit en 2008 le Prix Russophonie pour L’année du Mensonge d’Andreï Guelassimov et pour Pathologies de Zakhar Prilepine dont elle devient la traductrice attitrée. En 2015, elle reçoit le Prix Jules Janin de l’Académie française pour sa traduction de Coup de soleil et autres nouvelles d’Ivan Bounine (Ed. des Syrtes).

Michel EVDOKIMOV
Michel Evdokimov a enseigné la littérature comparée à l’université de Poitiers et est chargé de cours au Collège des Bernardins. Prêtre d’une paroisse orthodoxe, il est engagé depuis longtemps dans le dialogue œcuménique. Auteur de plusieurs ouvrages sur la spiritualité des chrétiens orthodoxes notamment Pèlerins russes et vagabonds mystiques (Ed. du Cerf, 2004).

Galina FEDOSSEEVA
Chercheur au Musée de Iasnaïa Poliana.

Emeric FISSET
Editeur et écrivain-voyageur. Il a entrepris cinq raids en solitaire et de longue durée. Les Editions Transboréal, qu’il a co-fondées avec Marc Alaux, publient son ouvrage Kamtchatka au paradis des ours et des volcans, écrit en collaboration avec Julie Boch (Prix spécial « Récits » du Cercle Polaire et Prix des Pays du Mont Blanc).

Yves GAUTHIER
Ecrivain et traducteur, ce spécialiste de la Russie a notamment traduit des ouvrages de Valentin Pajetnov, de Vassili Peskov et plusieurs romans de l’écrivain tchouktche Youri Ritkhéou. Il a écrit, avec Antoine Garcia, L’Exploration de la Sibérie (Actes Sud, 1996) et en 2014 paraît son dernier livre Vladimir Vyssotski, un cri dans le ciel russe (Ed. Transboréal).

Catherine GÉRY
Professeure de littérature russe à l’INALCO et co-directrice de la revue Slovo. Elle est spécialiste de l’œuvre de Nikolaï Leskov à qui elle a consacré de nombreux articles, ouvrages et traductions qui ont été couronnées en 2003 par le Prix Halpérine-Kaminsky « découverte ». Elle est l’auteur de Crime et sexualité dans la culture russe, à propos de la nouvelle de Nikolaï Leskov Lady Macbeth du district de Mtsensk et de ses adaptations (Ed. Honoré Champion, 2015).

Vassili GOLOVANOV
Journaliste et écrivain, il fait partie de ceux qu’il nomme lui-même les « géographes métaphysiques ». Son livre Eloge des voyages insensés (Ed. Verdier), est considéré par l’auteur comme une sorte de manifeste de géo-poétique. Cet ouvrage a reçu le prix Russophonie 2009 et le prix Laure-Bataillon. En 2012, les éditions Verdier publient Espaces et labyrinthes.

Yana GRISHINA
En 1973, Yana Grishina rencontre la veuve de l’écrivain Mikhaïl Prichvine, une rencontre qui va bouleverser le reste de son existence. Directrice de recherche au musée Prichvine de Dunino (Moscou), elle est notamment chargée de l’édition du journal qui couvre cinquante années de la vie de l’écrivain.

Lise GRUEL-APERT
Maître de conférences, elle a enseigné la linguistique et le folklore russe. Elle a traduit Les Racines historiques du conte merveilleux de V. Propp (Gallimard 1983) et Les Contes populaires russes d’Afanassiev. Elle a écrit La Tradition orale russe (PUF 1995), La Russie traditionnelle côté femmes (Imago 2007) et Le monde mythologique russe (Imago 2014).

Hélène HENRY
Normalienne, traductrice littéraire depuis 1975 : poésie, théâtre et prose du XXe siècle, théorie de la littérature, histoire du théâtre. Sa traduction de Boris Pasternak, biographie écrite par Dmitri Bykov (Ed. Fayard 2011) reçoit le Prix international ReadRussia 2012 et le Prix Russophonie 2013). Chevalier des arts et lettres (2005)

Catherine LE ROUX
Slaviste de formation. Nombreux échanges avec la Russie et traductions, notamment dans le domaine social.

Elle a traduit avec Eva Toulouze Journal de Sibérie d’Irinakh Chemanovski (Ed. Les Syrtes)

Véronique LOSSKY
Née à Paris dans une famille russe de la première émigration, grand-père prêtre orthodoxe.

Professeur émérite à l’Université de Paris IV-Sorbonne, littéraire. Formée en russe et slavistique,
dans sa famille puis au lycée russe de Paris, à la Sorbonne et à Oxford (Angleterre) ; Agrégée de russe, docteur en lettres,
spécialisée dans les études sur la poésie russe moderne et l’émigration russe en France, auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles : sur Marina Tsvetaeva , Anna Akhmatova, la poésie russe l’émigration russe en France, la vie orthodoxe dans la diaspora, la place de la femme dans l’église orthodoxe, la famille etc.

Maud MABILLARD
Traductrice et interprète, elle vit à Moscou. Elle a, entre autres, traduit Les Eltychev de Roman Sentchine (Ed. Noir sur Blanc). Mention spéciale du Prix Russophonie 2011 pour sa traduction de Nicolas Bokov, Opération Betterave (Ed. Noir sur Blanc).

Andréï MAKINE
Né en 1957 en Sibérie, il est élevé par sa grand’mère en français. Arrivé en France en 1987, il publie son premier roman en 1990, choisissant d’emblée la langue française. Le testament français (Ed. Mercure de France, 1995) obtient le Prix Goncourt, le Prix Médicis et le Goncourt des Etudiants. Il est aujourd’hui l’auteur de nombreux romans mettant souvent en scène la Russie, son espace et son histoire.

Jean-Claude MARCADÉ
Historien d’art, spécialiste de l’avant-garde russe. Directeur de recherche émérite au CNRS. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’avant-garde russe. En 2015, les éditions Allia publient sa traduction du premier tome des Ecrits de Kazimir Malévitch.

Christine MESTRE
Coordinatrice du Prix Russophonie, elle est à l’origine des Journées du Livre Russe dont elle assure la programmation. Chroniqueuse littéraire pour Russia Beyond the Headlines, elle a traduit de jeunes auteurs russes dont Liza Alexandrova-Zorina, Un homme de peu (Ed. de l’Aube).

Tatiana MOLDANOVA
Née en 1951 dans un village du district des Khantys-Mansis. Elle appartient, par son mariage, au clan des Moldanov, célèbre pour ses chamanes et ses résistants à la soviétisation du pays khanty. Ingénieur, elle travaille à Tioumen mais retourne dans sa région natale pour participer au renouveau culturel, économique et moral du monde de son enfance. Son roman Les caresses de la civilisation paraît en 2007 (Ed. Paulsen).

Fanny MOSSIÈRE
Docteur en littérature russe, elle est éditrice aux Ed. Noir sur Blanc et traductrice. Elle a traduit Entretien avec une chamane sibérienne (2007) et est l’auteur de Le Diable et l’artiste. La littérature et la peinture symbolistes en Russie (2008).

Constantin MOUROUSY
Président-fondateur de l’association européenne de Saint Vladimir. Son grand-père fut le premier traducteur en France de l’œuvre de Tolstoï.

Georges NIVAT
Universitaire, historien des idées et slavisant, traducteur spécialiste du monde russe. Il a été l’un des traducteurs d’Alexandre Soljenitsyne. Georges Nivat est l’auteur de nombreux ouvrages, dont une grande trilogie : Vers la fin du mythe russe, Russie-Europe, la fin du schisme et Vivre en russe (Ed. L’Age d’homme). Il a co-dirigé avec E. Etkind, V. Strada et I. Serman la publication d’une Histoire de la littérature russe, dont les six volumes ont paru aux éditions Fayard.

Maxime OSSIPOV
Médecin et écrivain. A Taroussa, il fonde la « Société d’aide à l’hôpital de Taroussa ». Sa lutte contre l’arbitraire des autorités locales est racontée dans Ma province (Ed. Verdier, 2009). Trois recueils de prose sont publiés à Moscou : Pas de raison de se plaindre, Cri d’un oiseau domestique et L’Homme de la Renaissance. Lauréat en 2010 du prix Youri Kazakov pour Moscou-Petrozavodsk. Histoire d’un médecin russe (Ed. Verdier, 2014) est sélectionné par le jury Médicis (catégorie littérature étrangère).

Véronique PATTE
Véronique PATTE a enseigné le russe au lycée, la didactique des langues à La Sorbonne-Paris IV et la traduction à l’INALCO. Elle a traduit une quarantaine d’ouvrages de la littérature contemporaine russe et polonaise. Elle est notamment la traductrice d’Igor Sakhnovski dont le dernier ouvrage La conjuration des anges est paru en 2015 (Ed. Gallimard).

Vladimir POZNER
Après une enfance new-yorkaise, il part vivre avec sa famille en URSS dès 1952. Journaliste, il travaille pour divers médias. Dans les années 1980, il devient un symbole de la Perestroïka, grâce à ses émissions en duplex entre l’URSS et les États-Unis. Son émission, Pozner, où il interviewe des personnalités du monde politique ou culturel, est suivie par des millions de téléspectateurs. Son livre Adieu aux illusions — Une vie entre la Russie et l’Amérique parait en 2015 (Ed. Noir sur Blanc).

Igor SAKHNOVSKI
Igor Sakhnovski est né en 1958 à Orsk (oblast d’Orenbourg, dans l’Oural). Il est diplômé en philologie de l’université d’État de l’Oural. Il se fait connaître d’abord comme poète et il est aujourd’hui l’un des écrivains les plus en vue de sa génération. Son premier roman, Roza est publié en 2007 (Ed. Gallimard), puis suivent L’homme qui savait tout (2010) et La conjuration des anges en 2015.

Dominique SAMSON NORMAND DE CHAMBOURG
Maître de conférences à l’INALCO, Chercheur au Centre d’études russes et euro-asiatiques. Depuis 1996, il travaille avec les Nénètses, Khantys et Mansis de Sibérie. Auteur d’ouvrages sur ces communautés, il traduit également leur littérature : Les Khantys ou l’Étoile de l’Aube d’Érémeï Aïpine (Éd. du Rocher, 2005), Les caresses de la civilisation de Tatiana Moldanova (Éd. Paulsen, 2007) et La chatte qui a sauvé le monde de Roman Rouguine (Éd. Paulsen, 2008).

Roman SENTCHINE
Né en 1971 dans la république de Touva. En 1993, sa famille s’installe à Krasnoiarsk dans une situation très précaire. Considéré comme un représentant du nouveau réalisme russe, ses romans ont reçu un accueil enthousiaste du public russe. Son roman Les Eltychev a été publié en 2013 par les Editions Noir sur Blanc.

Olga SLAVNIKOVA
Olga Slavnikova est originaire d’Ekaterinbourg. Ecrivain et critique littéraire, elle vit maintenant à Moscou. Son roman 2017 (Ed. Gallimard, 2011) a été couronné par le Prix Booker russe. Il s’agit de son deuxième livre traduit en français. En 2004, les éditions du Monde Entier avaient publié L’immortel.

Igor SOKOLOGORSKY
Professeur agrégé de philosophie. Attaché culturel à l’ambassade de France à Moscou (2003-2007). Chargé de cours à l’Université du Kyushu (Japon). Dernières publications consacrées à la Russie La Russie selon Nicolas Berdiaev, ou les limites qu’impose l’espace illimité (Esprit, novembre 2007) ; Le despotisme est-il toujours un mal ? La querelle de Voltaire et de Rousseau à propos de Pierre le Grand (Esprit, février 2009).

Irène SOKOLOGORSKY
Présidente honoraire de l’université Paris VIII. Auteur de très nombreux articles et traductions littéraires. Depuis 1987, elle est la directrice et rédactrice en chef de la revue bilingue Lettres Russes. Membre du jury du Prix Russophonie.

Mikhaïl TARKOVSKI
Poète, écrivain et scénariste, il est le petit-fils du poète Arsène Tarkovski et le neveu du réalisateur André Tarkovski. En 1981, il s’installe en Sibérie où il mène une double vie d’écrivain et de chasseur. Rédacteur en chef de la revue Ienissei. Ses poèmes, ses récits et nouvelles sont publiés dans plusieurs revues. Il a publié un recueil Le Temps Gelé suivi d’un Dictionnaire des mots sibériens. Il est co-scénariste d’un volet du documentaire Des gens heureux.

Laurent TOUCHART
Limnologue français, ses terrains de recherches privilégiés sont la France, la Russie et la Roumanie. Il a publié, entre autres, aux éditions de l’Harmattan, La Russie et le changement climatique : Une nouvelle géographie du froid et Les milieux naturels de la Russie : Une biogéographie de l’immensité.

Eva TOULOUZE
Spécialiste des langues et cultures finno-ougriennes de Russie, a soutenu une thèse sur les Oudmourtes. Professeur à l’INALCO, elle est l’auteur de recueils, dont Deux écrivains autochtones de Sibérie : Érémeï Aïpine et Iouri Vella (Éd. L’Harmattan, 2012), et de traductions, en particulier du Nénètse de la forêt, Youri Vella (Éd. de l’ADEFO, Poésies ouraliennes, 2014). Elle travaille actuellement sur les missions orthodoxes chez les autochtones de Sibérie Occidentale.

Claude-Marie VADROT
Journaliste, il a été délégué général de l’Association des Journalistes pour la nature et l’écologie et a animé un réseau de journalistes et d’écrivains spécialisés dans la protection de l’environnement. L’environnement et les grandes perturbations internationales tels que les conflits ou les catastrophes naturelles sont ses principaux sujets. Il a écrit de nombreux livres consacrés à la Russie et réalisé des films sur la Russie pour des chaînes de télévision françaises.

Christine ZEYTOUNIAN-BELOÜS
Poète, traductrice, elle dirige depuis 2005 le Domaine russe chez Albin Michel. Lauréate du Prix Russophonie 2010 pour Premier rendez-vous d’Andreï Biely (Ed. Anatolia). Membre du groupe poétique russe DOOS. Elle est également peintre et dessinatrice et a illustré de nombreux livres.

Alexandre ZVIGUILSKY
Docteur ès lettres, spécialiste mondial de l’œuvre et de la correspondance de Tourguéniev. Il a créé en 1977 les Cahiers Ivan Tourguéniev, Pauline Viardot, Maria Malibran et, en 1983, le Musée Européen Ivan Tourguéniev de Bougival.





  Dans la même rubrique

0 | 10

  A la une !


Soirée russe : l’Association RUSLAN fête ses 30 ans !...
Samedi 17 décembre 2016 à 19h30

KEDROFF BALALAÏKA TRIO et POLYPHONIES GÉORGIENNES MARANI...
PARIS (75) dimanche 11 décembre 2016 à 16h00

Le Chœur Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg...
Du 10 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Les Fêtes de fin d’année en Russie...
NOËL RUSSE ET JOUR DE L’AN RUSSE

Les médias russes saluent la victoire de Fillon à la primaire en France...

Palmarès du 24ème Festival du cinéma russe à Honfleur...
Dimanche 27 novembre 2016



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !