Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






International
Accueil > Actualités > International > Syrie : Hollande "se pose encore la question" de recevoir Poutine



Syrie : Hollande "se pose encore la question" de recevoir Poutine

François Hollande se pose "encore la question" de recevoir Vladimir Poutine lors de sa venue à Paris le 19 octobre, vu "les crimes de guerre" à Alep, et la responsabilité à payer, "y compris devant la Cour pénale internationale", selon une interview à TMC rendue publique dimanche.

"Je me suis posé la question (...) Est-ce que c’est utile ? Est-ce que c’est nécessaire ? Est-ce que ça peut être une pression ? Est-ce que nous pouvons encore faire en sorte qu’il puisse lui aussi arrêter ce qu’il commet avec le régime syrien, c’est-à-dire l’appui aux forces aériennes du régime, qui envoient des bombes sur la population d’Alep. Donc, j’aurai à recevoir, je me pose encore la question, Vladimir Poutine", a dit M. Hollande dans cette interview réalisée samedi lors d’un déplacement à Tulle en Corrèze et devant être diffusée lundi dans L’Emission sur TMC.

Et le président de la République d’ajouter au sujet du président russe : "Si je le reçois, je lui dirai que c’est inacceptable. Que c’est grave même pour l’image de la Russie".

A la question de savoir ce qu’il avait envie de dire aux civils d’Alep-Est, la partie de la grande ville du nord contrôlée par les rebelles et soumise à d’intenses bombardements du régime et de son allié russe, M. Hollande a répondu : "Ce que je leur dis, c’est que ces populations sont des populations qui aujourd’hui sont victimes de crimes de guerre. Et que ceux qui commettent ces actes auront à en payer la responsabilité, y compris devant la Cour pénale internationale".

Samedi à l’ONU, la Russie a, comme elle l’avait annoncé, mis son veto à un texte présenté par la France qui appelait à une cessation immédiate des bombardements à Alep. La proposition française a recueilli l’adhésion de 11 des 15 pays membres du Conseil de Sécurité : la Russie et le Venezuela ont voté contre, la Chine et l’Angola se sont abstenus.

François Hollande avait estimé avant le vote qu’un pays qui opposerait son veto "serait discrédité aux yeux du monde".

Régime syrien et rebelles s’affrontaient violemment dimanche à Alep après l’échec d’une nouvelle tentative diplomatique pour apaiser les souffrances de la population, Moscou ayant bloqué à l’ONU un texte français sur l’arrêt des bombardements.

Alep est le principal enjeu du conflit syrien, qui a fait plus de 300.000 morts depuis 2011 et provoqué la pire tragédie humanitaire depuis la Seconde guerre mondiale.

Le Haut-Commissaire et la Commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie ont demandé à plusieurs reprises la saisine de la Cour pénale internationale par le Conseil de sécurité, mais cette hypothèse reste peu vraisemblable, la Russie continuant de protéger son allié syrien.





  Dans la même rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110

  A la une !


Semianyki (La Famille)...
Du 8 au 31 décembre 2016, Paris

"Les Motifs de l’Oural", exposition de l’artiste Nail Vagapov...
Du 5 au 10 décembre 2016

ALEST VOYAGES, tour opérateur spécialiste de la Russie...
Tour opérator spécialisé à Paris

Association Isba...
PLACE DU 1ER MAI 81100 CASTRES

Les Journées du Livre Russe...
Samedi 4 et dimanche 5 février 201

Des héros de la Seconde Guerre qui n’ont sans doute jamais existé...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !