Russie.net, le web franco-russe depuis 1997 !






Artistes russes
Accueil > Musique et danse > Artistes russes > Sergeï Vassilievitch Rachmaninov (1873-1943), chef d’orchestre, pianiste virtuose et compositeur



Sergeï Vassilievitch Rachmaninov (1873-1943), chef d’orchestre, pianiste virtuose et compositeur

Sergeï Vassilievitch Rachmaninov, chef d’orchestre, l’un des plus brillants pianistes du XXe siècle et compositeur, est né le 1er avril 1873 à Oneg, près de Novgorod, dans une famille aristocrate russe. « Rachmaninov était fait d’acier et d’or. L’acier était dans ses mains, l’or était dans son coeur. » Joseph Hoffmann (1876-1957).

Sergeï Vassilievitch Rachmaninov, chef d’orchestre, pianiste virtuose et compositeur, est né le 1er avril 1873 à Oneg, près de Novgorod, dans une famille aristocrate russe. Son père, Vassili Rachmaninov, était officier et devint propriétaire terrien, grâce à la dote que lui apporta en mariage Lubov Rachmaninov, fille d’un riche général, la mère de Sergeï.

Rachmaninov entra au Conservatoire de St-Pétersbourg à l’âge de 9 ans ! Il fait ses études au Conservatoire de Saint-Pétersbourg de Moscou, avec Anton Arensky (harmonie), Serge Taneiev (contrepoint), Nicolas Zverev (piano), pour finir dans la classe de virtuosité de Siloti (dont il était le neveu). Zverev prenait chez lui les élèves les plus doués, pour leur donner une intense formation au piano. Il prit Rachmaninov sous son aile. Chez Zverev, Sergeï rencontra les compositeurs Piotr Tchaïkovski et Alexandre Glazounov, ainsi que le virtuose de piano Anton Rubinstein. En 1891, il passa son examen final de piano et l’obtint.

Par la suite, il étudia la composition et réalisa alors son Prélude en ut dièse mineur et son opéra en un acte Aleko, pour lequel il obtint son prix de composition en 1893. Il commença dès lors une carrière de virtuose et de compositeur en Europe. Les entrées de Rachmaninov sur scène étaient légendaires. Il y avait beaucoup de vie, d’énergie et de force dans son jeu. Il composa à cette époque son fameux Prélude pour piano, une œuvre qu’il allait être condamné à jouer en concert toute sa vie, qu’il détestait et pour laquelle il ne toucha pas le moindre kopeck, ayant oublié de la brevetée !

De 1893 à 1899, Rachmaninov fit une grave dépression nerveuse. Il suivit alors un traitement d’hypnose avec le docteur Niels Dahl. Grâce à ce traitement et au succès qu’il connut en Angleterre comme chef d’orchestre, Rachmaninov reprit confiance en lui et composa son concerto pour piano N°2, une commande pour la Société philharmonique de Londres.

En 1902, il épousa sa cousine, Natalia Satina, qui lui donna deux filles. Il dirigea de 1904 à 1906 l’Opéra impérial de Moscou. En 1909 il fit sa première tournée aux USA et composa son troisième concerto (ce concerto est réputé pour sa difficulté "diabolique". Les succès de sa tournée américaine lui ont apporté une relative aisance financière qui lui permet de faire l’acquisition d’une Lorelei (un modèle chic de Mercedes) dans laquelle il se promène à la redécouverte de la campagne russe, de paysages infinis qui lui apportent le calme et la concentration nécessaire pour le travail du soir.

Le 23 décembre 1917, Rachmaninov, sa femme et ses deux filles saisirent l’opportunité d’une tournée en Scandinavie pour quitter la Russie en feu. Il ne revit jamais plus son pays natal. En 1918, il se rendit aux États-Unis où il donna de nombreux concerts et fit des enregistrements pour la compagnie RCA. Au printemps 1926, il se rendit à Paris où il retrouva ses deux filles. L’aînée venait de perdre son mari et, afin de l’aider à surmonter son malheur, il créa une maison d’éditions musicales à Paris, dont le but était de publier les œuvres de compositeurs russes exilés et confia la direction à ses deux filles. Le conservatoire Rachmaninov a été fondé donc en 1923. En 1931, le compositeur signa son nom sur un manifeste anticommuniste publié dans le New York Times. Cette prise de position lui valut d’être renié par son pays, ainsi que son oeuvre.

En 1939, à la veille de la guerre, il quitta la Suisse, où il avait une villa depuis 1930 et revint aux États-Unis. Il n’eut pas l’occasion de regagner son pays, car il mourut d’un cancer en 1943, à Berverly Hills.





  Dans la même rubrique

0 | 10

  A la une !


Semianyki (La Famille)...
Du 8 au 31 décembre 2016, Paris

"Les Motifs de l’Oural", exposition de l’artiste Nail Vagapov...
Du 5 au 10 décembre 2016

ALEST VOYAGES, tour opérateur spécialiste de la Russie...
Tour opérator spécialisé à Paris

Association Isba...
PLACE DU 1ER MAI 81100 CASTRES

Les Journées du Livre Russe...
Samedi 4 et dimanche 5 février 201

Des héros de la Seconde Guerre qui n’ont sans doute jamais existé...



Flag Counter

Russie.net, le Web franco-russe



Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
Téléphone : 33 6 52 92 47 35
Envoyez un mail !