Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil
Flag Counter

Recherche avancée

La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions

Envoyé par levosgien1 
La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 14 juin 2012 18:50:36
Difficile de savoir où va ce pays depuis la dévaluation et l'énorme inflation et les prix qui continuent de monter

Avez vous des commentaires sur ce sujet si vous habitez au Belarus, votre sentiment pour l"avenir.


Qui n'a rien à voir avec ce post .....Ci joint un article sur le chômage dans la région de Minsk que je livre en vrac. Bien entendu je ne peux pas vérifier.

Traducteur automatique ...!! pas parfait

Le taux de chômage en Biélorussie a diminué à 0,2%

14/06/2012 08:03 - Economie Nouvelles | BELTA

14 Juin, Minsk / Le taux de chômage enregistré à Minsk le 1er Juin de cette année est tombé à 0,2% de la population économiquement active, BelTA du Comité sur la protection du travail, de l'Emploi et social de la ville de Minsk Comité exécutif.

Le 1 er mai de cette année, le chômage dans la capitale a été de 0,3% . la population économiquement active en Janvier-mai dans la ville mis sur le compte de plus de 8616 personnes, dont 5409 sont reconnues comme des personnes au chômage

Dans le même temps retiré du registre environ 4160 personnes qui ont retrouvé un emploi dont 2577 - des chômeurs.
La formation, de recyclage et de perfectionnement professionnel compte 577 chômeurs.

On estime qu'à la suite de toute la législation et les mesures visant à promouvoir l'emploi et à prévenir le chômage, il est prévu que le niveau de chômage enregistré en Biélorussie en 2012 sera dans la gamme acceptable de socio - 0,4-0,6% de la population économiquement active.confused smiley

SVP pas de réflexions du style c'est mieux que la Corée du Nord ..comme j'ai déjà eu .. Merci
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 14 juin 2012 23:00:26
Tu connais sans doute mieux le sujet que moi, alors je me permets de poser des questions supplementaires. On a effectivement l'impression que tout le monde travaille, par exemple lors de mon dernier séjour deux types pour repeindre une plaque d'égout qui n'en avait sans doute pas besoin d'ailleurs. Ou 5 vendeuses au GUM pour une acheteuse, et encore, acheteuse potentielle. Là j'ai compris qu'un jour ils risquent d'avoir du mal à s'adapter! Alors une question qui me tarabuste: quelle est la proportion de fonctionnaires dans ce pays, et est-ce que cela pourra durer longtemps? Au moins il n'y a presque personne qui dort dans la rue, donc je présume que tout n'est pas 100% blanc ou noir! Merci pour vos réponses!
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
vendredi 15 juin 2012 09:46:51
Bonjour,

Les méthodes et les choix des politiques sont toujours discutables, mais il n'empêche que les résultats sont là. Il y a peu de chômage et si tu ne trouves pas de travail dans ta branche, l'état te paye pour effectuer des tâches simples et utiles pour la collectivité. Je préfère cette solution à l'assurance chômage à la française ou les personnes sont payés, voir plus payer pour chercher du travail qui n'existent plus ou pas.

Du coup, l'ensemble des villes sont propres, les rues sont dégagées et nettoyées en hivers. Les magasins sont ouverts 7j/7 de tôt le matin à tard le soir, voir du non stop à Minsk. Moi, qui dans l'industrie, est fortement obligé par mon employeur à travailler toujours plus, parfois jusqu'à raison de 70 à 78h max/semaine tout en étant payé pour 35h et sans le droit aux heures supplémentaires. Joli le droit français du salarié, enfin le code du travail.

C'est une autre façon de vivre et de travailler, par contre, cela dit, il y a quand même des choses positives. Je me souvent déplacer dans Minsk ou dans d'autres petites villes. Les rues sont propres, les choses bougent et il y a du travail qui est fait, car c'est une obligation. C'est un peu le contraire en France ou il y a du travail, mais personne ne veut le faire parce que cela ne plait pas. Du coup, les saletés et les crassent s'accumulent rendant certains coins de France dégoûtant. Les gens sans emplois doivent payer de leurs personnes une contribution à l'entretien du pays qu'il le veulent ou pas. en voilà une idée qui devrait faire son chemin en France. La fainéantise ne doit pas exister en Biélorussie, bel exemple à l'égard de notre belle France.
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
vendredi 15 juin 2012 11:42:02
Très juste;Marc.Ils ont tout simplement une autre notion du partage du travail,et évite ainsi le spectre du chômage.Il est bien évident que si ces magasins,et,particulièrement dans l'alimentation étaient gèrés par des dirigeants de chez Lidl;finis les beaux jours........Par contre,la propreté dans les villes,particulièrement tout ce qui concerne les ordures est exemplaire.Qui plus est,des norias de femmes de tous âge sont chargées de boulot ingrat;avouons-le.

Allez dire à une femme française de procéder ainsi,je ne suis pas certain que vous trouviez assez de monde juste pour faire une rue!!!Qu'en pensez-vous.Ces boulots là,ça casse les ongles!!!!!
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
vendredi 15 juin 2012 13:24:46
Beaucoup dorment dehors mais se cachent car ma milice n'aime pas ,pour les fonctionnaires je ne connais pas le chiffre mais il doit être énorme ,quand au chômage c'est comme partout le chiffre n'est pas réel ,malheureusement car vu ce que touche un chômeur ici et rien c'est pareil les gens ne vont pas s'inscrire au chômage ,donc le chiffre est largement tronqué, quoi qu'en dise le vosgien ,ça n'engage que lui et ce qu'il lit .
Moi qui vis ici toute l'année je vois ce qui s'y passe question travaille ,question clochards alors je ne raconte pas de sornette lues sur 21 BY-novosti belaroussia
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
vendredi 15 juin 2012 13:50:00
> **vanvan51 écrivait:**
>
> Beaucoup dorment dehors mais se cachent car ma
> milice n'aime pas ,pour les fonctionnaires je ne
> connais pas le chiffre mais il doit être énorme
> ,quand au chômage c'est comme partout le chiffre
> n'est pas réel ,malheureusement car vu ce que
> touche un chômeur ici et rien c'est pareil les
> gens ne vont pas s'inscrire au chômage ,donc le
> chiffre est largement tronqué, quoi qu'en dise le
> vosgien ,ça n'engage que lui et ce qu'il lit .
> Moi qui vis ici toute l'année je vois ce qui s'y
> passe question travaille ,question clochards alors
> je ne raconte pas de sornette lues sur 21
> BY-novosti belaroussia

____________

Ce n'est pas ma pensée... !! j'ai bien écrit que je livrais cela en vrac sans pouvoir vérifier, c'est pour cela que l"avis de chacun est intéressant
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
vendredi 15 juin 2012 17:12:37
En Russie on voit des femmes faire de la maçonnerie sur des échafaudages branlants, faire du travail de cantonnier etc... des restes de l'ère soviétique qui semblent bien arranger certains hommes qui passent leur vie au bistrot. Je pense qu'elles sont faites d'un autre métal que les occidentales. En général elles ont des bras comme mes cuisses. Pour moi ce sont des sortes d'ogresses. Il faut dire qu'elles sont un peu surnaturelles avec des bouches qui brillent de mille feux à cause de leurs dents sont en or, elles rient tout le temps et mangent comme 5 des poulets entiers arrosés de vodka tiède. Par contre elles ne font pas forcément de vieux os!
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
lundi 18 juin 2012 19:13:07
Anton, le cousin Biélorusse de ma femme m'a expliqué que le chômage est bas, inexistant même, surtout parce qu'il n'y a aucun intérêt à s'y inscrire, ni financier, ni même pour retrouver un job. C'est une escroquerie statistique, un point c'est tout. Un peu comme en France quand on sort des statistiques quelqu'un qui passe de l'état de chômeur à celui de RMIste; cela fait baisser le taux officiel, mais aucun problème n'est réellement résolu pour la personne qui subit cette situation... Le tout est de constater oui ou non, si les gens ont tous un travail décent, qui leur permet de subvenir correctement à leurs besoins. Si on fait comme en Allemagne, des mini-jobs aliénants sans intérêt à un euro qui ne permettent pas de vivre; ok, on aura une bonne stat... et un peuple de précaires ne pouvant se projeter sur rien. Il faut faire une différence entre un emploi et simplement "occuper des gens". Si pour toucher une indemnité, je dois aller vider des poubelles, au risque de prendre le job de quelqu'un, qui lui même se retrouvera au chômage, en plus de m'empêcher d'en retrouver un de mon côté, je vois pas vraiment l'intérêt, à part une spirale de la paupérisation de toute la population. Perso, je préfère un taux de chômage réel, même plus élevé, mais qui indique que ceux qui ont un travail, en possède un leur garantissant une vie correcte et qui permettent à ceux qui en sont privés de pouvoir se retourner grâce à la solidarité nationale. Le paradoxe de l'obsession de la statistique basse est de créer des travailleurs pauvres, dont les problèmes s'ajoutent à ceux des personnes sans emplois, en plus de favoriser le travail au noir, comme au Portugal. Je ne sais pas personnellement comment on peut accepter un travail précaire en sachant qu'il ne pourra jamais subvenir à ses propres besoins, nous conduisant même droit dans le mur, à part à se conformer au dictât de certains discours culpabilisateurs efficaces, prononcés par une petite frange d'individus bien moins préoccupés par le bien de la société que par leurs propres nombrils;

Le témoignage de Vanvan confirme la réalité de la situation Biélorusse à ce niveau là. J'avais d'ailleurs aussi entendu parler des SDF qui n'existent pas au Bélarus... parce qu'on ne veut pas les montrer. J'imagine que ces gens ne sont pas pris en compte dans les stats.
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
lundi 18 juin 2012 21:40:54
Tout à fait Zelmak ,ces personnes là ne comptent pas ,pour l'état c'est sont des rebus de la société ,parfois devant certaines administrations il y a leur photo avec écrit dessous que ce sont de dangereuses personnes et patati et patata,je trouve cela vraiment dégueulasse mais c'est comme ça ,ici un ivrogne est un moins que rien et bon dieu il y en a des moins que rien ,j'en ai aidé plus d'un sans succès et je me suis fait jeté par les gens autour de moi ,c'est honteux de voir ça .
Je vois très souvent une vieille arqueboutée balayer la rue vers ma belle mère et cela tous les jours pour quoi ?pour une misère mensuelle ,juste pour son pain ,son tvarok et son lait caillé ,et bien si c'est à cause de cela qu'il n'y a que 1% de chômeurs je ne suis pas très convaincu de ce 1 pour cent ,mais alors pas du tout .
Et toi Delorean ne croit pas que ce que tu vois est bien ou beau car souvent les gens qui travaillent touchent des clopinettes en retour de leurs 10 h00 ou plus de travail journalier ,que ce soit propre est une image que l'on veut donner car ce qui est propre c'est ce que l'on voit ,ce qui est sur la route du président quand il vient dans la ville ou le village , ne croit surtout pas que tout est rose .je connais un tout petit village à 35 km de chez moi ou la route ,les palissades des maisons ,les trottoirs ,les toitures etc... ont été refaites pour sa visite ,incroyable non?et c'est comme ça partout ,tant mieux me dira tu ,mais qui paient tout ça ?????? dilemme non?,les chômeurs ,enfin leur nombre est une rigolade .
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
mercredi 20 juin 2012 09:26:27
> **vanvan51 écrivait:**
>
> Tout à fait Zelmak ,ces personnes là ne comptent
> pas ,pour l'état c'est sont des rebus de la
> société ,parfois devant certaines
> administrations il y a leur photo avec écrit
> dessous que ce sont de dangereuses personnes et
> patati et patata,je trouve cela vraiment
> dégueulasse mais c'est comme ça ,ici un ivrogne
> est un moins que rien et bon dieu il y en a des
> moins que rien ,j'en ai aidé plus d'un sans
> succès et je me suis fait jeté par les gens
> autour de moi ,c'est honteux de voir ça .
> Je vois très souvent une vieille arqueboutée
> balayer la rue vers ma belle mère et cela tous
> les jours pour quoi ?pour une misère mensuelle
> ,juste pour son pain ,son tvarok et son lait
> caillé ,et bien si c'est à cause de cela qu'il
> n'y a que 1% de chômeurs je ne suis pas très
> convaincu de ce 1 pour cent ,mais alors pas du
> tout .
> Et toi Delorean ne croit pas que ce que tu vois
> est bien ou beau car souvent les gens qui
> travaillent touchent des clopinettes en retour de
> leurs 10 h00 ou plus de travail journalier ,que ce
> soit propre est une image que l'on veut donner car
> ce qui est propre c'est ce que l'on voit ,ce qui
> est sur la route du président quand il vient dans
> la ville ou le village , ne croit surtout pas que
> tout est rose .je connais un tout petit village à
> 35 km de chez moi ou la route ,les palissades des
> maisons ,les trottoirs ,les toitures etc... ont
> été refaites pour sa visite ,incroyable non?et
> c'est comme ça partout ,tant mieux me dira tu
> ,mais qui paient tout ça ?????? dilemme non?,les
> chômeurs ,enfin leur nombre est une rigolade .

_______________

Il est possible de parler de vaste rigolade sur le nombre de chômeurs, je ne sais pas . je sais juste que dans la région de Minsk les entreprises cherchent des bons travailleurs et qu'il y a des emplois à pourvoir ..

Des épaves il y en a dans tous les pays, des drogués à bloc et des branleurs aussi. Cela peut même toucher des familles honnêtes en France. Les SDF dans les villes de France il y en a en quantité, on n'enjambe pas encore ces gens là dans les rues de Minsk ..!!

je ne vois pas pourquoi les chômeurs ne s'inscrivent pas, puisqu'ils touchent un petit montant d'aide, certes pas élevé, mais il existe.

Le salaire minimum obligatoire par mois au Belarus est au 15 mai 2012 suivant la loi 1666 de 1 050 000 roubles environ 108 euros

Le même salaire minimum en Ukraine suivant la loi 4282- VI est de 1094 grivnas (environ 106 euros)

La petite balayeuse au Bélarus est t'elle plus malheureuse avec 108 euros, qu'une personne au RSA en France qui à 478 euros avec l'aide au logement ?

Comme les balayeuses sont embauchées par l'état ou les collectivités elles devraient avoir ce salaire qui est obligatoire ..??

Il y a toujours moyen de polémiquer, mais si un agriculteur de ta famille a des problèmes pour trouver des salariés ( qui veulent bosser ) je n'ai pas envie de plaindre ceux qui ne veulent rien foutre. Si tu n'as pas de problèmes pour trouver des entreprises pour faire tes travaux , alors tu as bien de la chance, ce n'est pas mon cas.

Pour les SDF au Belarus en hiver, il y a comme en France un service qui ramasse ces personnes pour les héberger au chaud. Il y a un numéro de tél pour cela.

Mais je n'en vois pas beaucoup.

Peut être que dans les campagnes c'est différent.. cela reste une inconnue pour moi .

Mais les femmes ne dorment pas dans le rues, elles ont peur de se faire arracher les dents en or ... pfffffffffffffff
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
mercredi 20 juin 2012 13:32:34
En réponse au vosgien ,les gens qui ne s'inscrivent pas au chômage ne sont pas interessés par les 3 cacahuètes de l'état et je répète qu'ils sont beaucoup à ne pas s'inscrire .
A Minsk comme ailleurs ,les épaves comme tu dis ,ne s'emnjambent pas car elles ne se montrent pas et c'est comme ça dans toutes les villes de biélo mais on en découvre quand même quelques uns à l'entrée des églises ,des cimetières ,aux abords des marchés ou aux déconsignes des bouteilles (vides ).
Mon beau frère à le problème de trouver des ouvriers non alcoolos et ces potes agriculteurs comme lui ,ont le même problème ,de la main d'oeuvre il y en a mais elle n'est pas en grande forme ,quand je vois les rassemblements que forme ces gens tous les matins à certains endroits bien définis de la ville et bien je peux dire dire qu'ils y en a des chômeurs et un paquet ,s'ils étaient comptés dans tout le pays ça remonterait le chiffre du chômage rapidement .
Quand à moi je trouve de bons ouvriers par connaissance et comme un bon ouvrier fait beaucoup de choses différentes il reste un bon moment chez moi,celui qui m'a isoler la maison m'en a fait connaître deux qui sont excellents ,ils fument pas et ne boivent pas et le matin ils ne sentent pas la vinasse ce qui est très appréciable ,mais j'ai eu des soit disant "pros"qui n'en étaient pas ,loin de là ,je n'ai pas eu que des bons depuis 4ans que je refait ma baraque .
Elles ont de la chance tes SDF de Minsk d'avoir encore des dents en or ,ici elles n'ont plus de dents ,alors vendues pour boire ,pour manger ,volées,cassées ,échangées ???la liste est longue mais le résultat est le même.
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
mercredi 20 juin 2012 19:24:40
Le problème des offres non pourvues est moins imputable aux chômeurs qu'à la politique de l'emploi d'un gouvernement. Si bon nombre d'offres ne trouvent preneur, c'est souvent du à une déficience de qualification des gens disponibles et à une déficience du système de formation mis en place, inadapté . Si on recherche des électriciens et qu'on incite aux études supérieure et forme pléthore d'informaticiens et d'ingénieurs, on voit bien que le problème ne réside pas dans une notion de "volonté" ou d'"envie". Les jobs et travailleurs ne sont pas des éléments interchangeables comme bon nous semble.

Ce qui est paradoxal, souvent, c'est que ceux qui se plaignent qu'il y a du travail, en restauration, dans le bâtiment, que les chômeurs n'ont qu'à saisir ce qu'il y a à prendre; pour rien au monde ne mettraient leurs propres enfants dans des filières manuelles ou en apprentissage pour, justement, qu'ils maîtrisent des savoirs dans des secteurs en constante demande. Le problème vient d'un système qui perd de sa logique: on demande aux enfants d'aller à l'école, d'apprendre pour réussir. On pousse les ados à avoir leur bac, les jeunes à faire je ne sais combien d'années d'études supérieures en dévalorisant totalement les filières courtes et plus techniques et moins cérébrales. Puis une fois qu'ils sont bien diplômés, bien formés, le système ne leur donne pas le travail pour lequel ils ont bossé, ou que des emplois précaires de survie. Puis quand ces jeunes sont au chômage, qu'ils prendraient un peu de temps pour trouver leur vraie place dans la vie active, on va leur dire: on s'en fout de tes diplômes, tu n'as pas d'expérience, il n'y a pas de place pour toi ici, la collectivité n'a pas à payer non plus, ce resto recrute, si tu vas pas faire la plonge ou servir des salades c'est que t'es un glandeur et un gros assisté. On marche sur la tête. Mieux vaut payer 6 mois, un an de plus ces gens au chômage, si au final, il entre dans le domaine pour lequel il a été formé, et si ensuite, cela lui assure une stabilité dans l'emploi et une carrière épanouissante dans la durée. La société y retrouvera plus ses petits dans la valeur ajouté des emplois exercés et dans l'argent que cela met en circulation en salaire, consommation, impôts, que d'obliger tout un tas de gens par la culpabilisation à prendre n'importe quel emploi pourri sous payé.

Maintenant, je pense toujours et encore qu'il faut arrêter avec le fantasme qui voudrait qu'une majorité de gens "ne veulent rien foutre". Il ne faut pas nier les abus, et comme dit Levosgien, des branleurs il y en a partout, mais il ne faut pas structurer le système en fonction d'eux. Car ce serait injuste de priver la majorité honnête ayant réellement besoin de la solidarité pour des questions de survie, comme des travailleurs d'usines de province qui ferment et qui se retrouvent avec que peu de chance de retrouver immédiatement un job, au seul regard de deux trois brebis galeuses qui profitent du système.
On peut éventuellement penser que les gens au chômage sont des glandeurs dans une société du plein emploi parce qu'on peut estimer qu'il y a suffisamment d'offres pour que chacun y trouve son compte et que si on ne trouve pas c'est qu'on ne cherche pas. Mais pas en France, je suis désolé, où la plupart de ceux qui se retrouvent sans emploi ne demanderaient qu'à retourner au boulot mais sont confrontés à une réelle pénurie d'offres (5 millions de gens au chômage partiel ou total, 500 000 emplois non pourvus, cela fait un déficit de 4,5 millions d'offres, ce n'est pas de la paresse, c'est juste des mathématiques).

Refuser un emploi est souvent plus complexe que la volonté seule et unique de ne "rien foutre". Un jour, on m'a proposé un job en Province, juste après que ma femme ait signé son CDI; Si je l'avais accepté, elle aurait du démissionner et se retrouver, à son tour, au chômage, dans une petite ville avec très peu de chance en tant que Russe, de retrouver une place comme celle qu'elle a Paris. Mon refus n'avait rien d'une volonté de me la couler douce. Il était juste un choix pragmatique. J'avais plus de chance de mon côté de trouver sur Paris et qu'elle garde son job, c'est tout. Et c'est ce qui est arrivé et nous en avons tiré le bénéfice d'une vie plus équilibrée. Même si pour cela j'ai du "coûter" quelques mois d'indemnisation en plus. Au final ça bénéficie à toute la collectivité.

Il ne faut pas penser que le chômeur n'est qu'un glandeur jeune, célibataire, détaché de toute obligation. Souvent le chômeur a une famille et son indemnité lui permet de maintenir indemne ce qui structure sa vie; Sans cela ou le premier job venu, c'est la structure qui s'effondre. Le remède présupposé devient plus destructeur que le mal. Cela ne peut pas être le seul objectif d'une société, que tout le monde bosse, quand pour une majorité bosser n'assure pas les besoins les plus élémentaires: se nourrir, se loger, se chauffer, se soigner... Une société humaine ne devrait pas devoir se satisfaire de ça et c'est malheureusement le cas, quand on voit qu'on cite l'Allemagne ou la Chine avec des yeux plein d'admiration en exemple quand on parle d'économie ou de croissance... Perso je m'en fous un peu que la France ait la croissance de la Chine si la vie des français moyens ressemble à celle des ouvriers chinois.

En ce qui concerne l'intérêt de s'inscrire au chômage, même en touchant un petit pécule, pour Anton l'explication est simple: être inscrit implique des obligations; et empêche le travail au noir et la débrouille qui rapportent beaucoup plus. Si je m'inscris au chômage, et qu'on m'envoie balayer la rue et astiquer les lampadaires pour que tout brille lorsque mon vénéré président viendra parader, ce même président qui fait que la politique de l'emploi ne m'en donne pas un, et de par cette action fait croire le contraire, croyez moi, je l'aurais un peu mauvaise qu'on me prenne pour un idiot à ce point là; Parce pour moi il y a quand même une différence entre le "travail" et faire le larbin. Et larbin, c'est ce à quoi semble être destiné les chômeurs de Biélorussie pour maintenir brillante la belle vitrine. Vanvan nous ayant décrit la réalité de l'arrière boutique beaucoup moins reluisante.
Pour moi, il y a surtout une vraie question philosophique derrière toute cette problématique. Est-ce que l'épanouissement est un droit pour un individu? Certains pensent que non et voudrait qu'une société ne tienne aucun compte de cette notion. Tu dois te contenter d'être une fourmi aliénée. J'estime au contraire que si on a des aspirations, qu'on étudie et se forme pour cela, qu'on détient de vraies compétences, la société à au minimum le devoir de te soutenir pour arriver à trouver la place que chacun voudrait avoir dans la société. Elle a surtout tout à y gagner.
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 00:07:35
Zelmak ,ton cousin Anton résume pas mal la situation sauf que cela n'empêche en rien le travail au noir car bon nombre de biélo ,aisés ou pas travaillent quand même au noir ,je le vois avec mes voisins qui prennent leurs maisons pour des ateliers, tous les jours c'est perçeuses ,meuleuses ,soudures , soudures qui font des sautes de courant chez les voisins et péter certains appareils car l'électricité n'est pas aux normes et les postes à souder anciens,d'après l'EDF locale tout est vieux et à refaire ,oui mais quand ?,un voisin est menuisier ,l'autre serrurier ,un autre électricien auto et c'est comme ça dans tous quartiers anciens ,l'habitude ne se perdra pas de si tôt à moins que l'état pense quand même qu'il faut que ces gens soient déclarés et règlent leurs impôts ,que cela augmenterait sensiblement le budget ,mais ce n'est encore pas fait .
Tous les petits travaux ne sont pas déclarés ,vous n'avez que rarement des factures et pas tous vos tickets de caisse ,je ne sait pas comment l'état peut équilibré son budget mais en attendant ça construit encore et toujours des batiment ,des maisons individuelles ,vers moi mon petit quartier d'avant a prit des proportions énormes , ça a plus que quintuplé et ça part dans la campagne tout azimut ,avec ma femme nous ne reconnaissons plus notre coin paisible .
Une ceinture routière a été mise en service pour dégorger la ville et ça marche car aux heures de pointes fini les queues et le temps perdu ,un pont et en fin de projet et d'autres routes doivent voir le jour avant la fin de l'année mais comme toujours il y a l'oubli de crèches ,de parkings,de ce qui est utile à la vie courante ,comme toujours ,ah si c'est pour l'administration ,alors là ça va ,pas de problème tout va vite et tout est bien .
Pour répondre au vosgien au sujet des ouvriers qu'il ne trouve pas ,il faut tout simplement demander à ta femme ,elle qui est si bien au courant avec son métier ,elle doit en connaitre des ouvriers (des bons )puisqu'elle surveille leurs travaux pour l'état ,ce ne doit pas être si difficile que ça d'en trouver ,des non pros font parfois et souvent de très bons travaux ,moi je suis comme mon père et je préfère un ouvrier sans diplôme et qui bosse super bien ,qu'un bardé de diplômes et qui ne sait pas faire grand chose de bien .
Et pour le chômage ,le 1% est dicté d'en haut ,c'est un ordre ,donc ce sera toujours 1%,qu'on le veuille ou pas .
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 10:41:15
Oui Vanvan, vous confirmez ce que je voulais dire, c'est bien l'idée développée par le cousin de ma femme, que le fait que beaucoup de Biélorusses ont recours au travail au black et qu'ils n'ont aucun besoin ni intérêt à s'inscrire au chômage pour survivre. C'est la débrouille. D'où les chiffres très flatteurs qui ne trompent personne à part ceux qui veulent bien l'être.
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 13:17:04
Vanvan ma femme travaille pour les grands travaux d'état avec des entreprises qui ont de 1000 à 8000 personnes.

Elle ne veut pas "enquiquiner" les patrons de ces entreprises pour refaire 30 m2 de toiture, elle se ferait envoyer chier et n'oserait même pas demander pour ne pas indisposer.. Il faudrait de temps en temps avoir du bon sens

Tu penses que ces patrons qui ont de telles boites à gérer, qui sont toujours à s'occuper des délais, vont venir se faire chier dans une datcha ?

Tu ne dois pas trop savoir ce qu'est la gestion d'une très grande entreprise.

Ma femme ne prendra jamais d'ouvriers au noir, avec son boulot où elle paie des factures en milliards de roubles, ils sont très surveillés, sa société à de nombreux contrôles des chantiers par la police financiere et elle ne voudrait pas perdre son boulot pour 30 m2 de toiture.

Pour trouver des petites entreprises, c'est très difficile à Minsk .. un point c'est tout et ce n'est pas une question d'argent.
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 13:25:02
> **zelmak écrivait:**
>
> Oui Vanvan, vous confirmez ce que je voulais dire,
> c'est bien l'idée développée par le cousin de
> ma femme, que le fait que beaucoup de Biélorusses
> ont recours au travail au black et qu'ils n'ont
> aucun besoin ni intérêt à s'inscrire au
> chômage pour survivre. C'est la débrouille.
> D'où les chiffres très flatteurs qui ne trompent
> personne à part ceux qui veulent bien l'être.

_________________

Depuis quand celui qui bosse au noir toute la journée serait un chômeur ? Pourquoi il devrait être dans les listes de chômeurs ?

A moins d'être un abruti, pour moi un chômeur est celui qui ne bosse pas du tout et qui n'a pas de revenus.. !
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 14:29:25
Oui TA femme travaille pour etc etc....,ça on le sait depuis le temps que tu nous bassine avec ça ,mais ça n'empêche pas quelle doir connaitre des ouvriers ,bons du moins assez pour faire un toit et se faire facturer,le samedi et le dimanche ils travaillent ,je raisonne donc avec du bon sens ,personne ne sera dans l'illégalité .Quand aux immense patrons de ces boites ,ce n'est pas à eux que je pensais ,mais à des subalternes qui eux se font chier pour 3 ronds ,ou des amis des amis des kakous qui connaissent du monde ailleurs que dans la boite géante de ta femme .
Et pour ceux qui travaillent au noir ,qui n'ont pas de vrai travail et bien pour moi ce sont des chômeurs ,déclarés ou pas et ici au Belarus je ne connais personne qui ne fait rien ,tout le monde fait son petit train train de vie comme ils l'entendent ,c'est suivant leur humeur aujourd'hui ils bossent et demain non,c'est ça les biélos .
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 16:17:42
> **levosgien1 écrivait:**

> Depuis quand celui qui bosse au noir toute la journée serait un chômeur ? Pourquoi il devrait
> être dans les listes de chômeurs ?
>
> A moins d'être un abruti, pour moi un chômeur est celui qui ne bosse pas du tout et qui n'a pas de revenus.. !

Celui qui touche des indemnités chômage ou des minimas sociaux (donc un chômeur pour l'état) et qui en plus travaille au noir serait un travailleur (et donc pas un glandeur) c'est une bien drôle de conception de la vie moi j'appelle ça gruger voir voler l'état mais je ne trouve pas ça forcément condamnable car c'est un moyen de s'en sortir.

De plus on oblige personne à s'inscrire au chômage. L'état aime beaucoup au contraire les gens qui sortent des statistiques du chômage ou qui n'y rentrent pas.
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 16:44:12
ne vous inquietez pas zelmak et vanvan le nouveau gouvernement en France vient d´annuler l´interdiction de mendier sur les champs et autres lieux touristiques de la capitale:une avancee sociale et humaine fantastique pour vous sans doute!maintenant respectez la souverainenté d´un pays ou vous n´avez pas le droit de vote que je sache et laissez les trottoirs bielorusses propres meme si l´ordre et la propreté vous irrittent a ce point, et si vous voulez absoulument aider des alcolos ou autres oisifs a avoir leur place aussi au Belarus alors fondez une assos du genre"protegeons les mendiants partout, meme au Belarus" avec des fonds de l´UE pouquoi pas?smileys with beer
finalement c´est bien que le Belarus exige toujours un visa et un enregistrement, cela dissuade pas mal d´enquiquineurs de venir pourrir le Belarus pour les "demo-cradiser" avec ce genre d´ideaux "droits-de-l´hommo"grinning smiley
Re: La vie au Belarus aujourd'hui et l'avenir, impressions
jeudi 21 juin 2012 18:20:34
Ici, en France, l'indemnité est intéressante, on peut donc être chômeur officiellement, et gagner assez bien sa vie en même temps à réparer des ordis, des voitures, servir en terrasse l'été ou refaire le carrelage d'une salle de bain, sans jamais être déclaré et ainsi pourrir les statistiques, qu'un Levosgien s'empressera de rappeler pour la comparer à celle, magnifique du Bélarus. Alors OUI, depuis toujours on peut être chômeur et quand même travailler au black quand il est à la fois intéressant d'être inscrit sur les listes pour toucher une indemnité et d'accepter un travail non déclaré qui paye ses factures ou son loyer. L'un n'empêche pas l'autre.

Au regard de ceci, on constate qu'en Biélorussie, au contraire, vue qu'on a des clopinettes et des obligations de larbins, DONC RIEN A Y GAGNER, et que les Biélorusses n'ont pas de raisons qu'on les prennent pour des idiots plus que les autres, et bien ils ne se font pas chier à s'inscrire puisque cette démarche ne change rien à leurs finances. Quand on n'indemnise pas les chômeurs, on réduit la stat, pas le chômage. C'est ce qu'il se passe au Bélarus même si les gens ont deux trois chantiers dans le mois qui leur rapportent plus que la misère d'Etat et l'obligation d'aller vider la poubelle pour la promo perso du président. Ils ne sont pas pour autant autre chose que des gens sans emploi et survivant de débrouille oubliés des statistiques mais qui y auraient largement leur place; Ne serait-ce que pour avoir une description de la société un peu plus proche de la réalité.

Si on pense que le chiffre de sciences fictions de 1% de chômeurs est l'illustration de la politique de l'emploi du pouvoir en place, et qu'on peut en conclure que 99% de la population active travaille et donc être drôlement content de soi, c'est juste se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude et confondant de naïveté.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquez ici pour vous connecter



AMSLAV TOURISME TROIKA TOURISME


Charte d'utilisation du forum

Le forum de France-CEI-Pays-baltes est ouvert à tous. Les sujets de discussion abordés portent sur les pays de la CEI et les Pays baltes. En utilisant ce forum, vous vous engagez à respecter les autres usagers mais aussi la philosophie du site. Sachez par ailleurs que la loi interdit notamment sur les forums, sous peine de sanctions pénales :

* l'atteinte à la vie privée d'autrui (les adresses postales, e-mail et Internet (URL) ne sont pas autorisées ;
* la diffamation et l'injure ;
* l'incitation aux crimes et délits, la provocation au suicide, à la discrimination, à la haine raciale, ou à la violence ;
* la publicité ou les messages à vocation commerciale, etc.

Pour éviter tout abus, le forum est modéré. Le modérateur est susceptible de supprimer préalablement à sa diffusion, toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion abordée ou la ligne éditoriale du site. Les opinions exprimées n'engagent que leurs auteurs. Vous avez respecté la présente charte, mais le modérateur a malgré tout refusé de publier votre message. Votre contribution n'a certainement pas pour but une simple 'discussion', vous pouvez alors utiliser le service des Petites Annonces !


Depuis 1997, Russie.net le Web franco-russe - Envoyer un E-mail

Envoyer un Email

Tous droits réservés © France-CEI
3 rue Victor Basch 92120 Montrouge
Cliquez ici pour envoyer un courriel

Asie-centrale.com, France-Belarus.com, France-CEI.com, France-Ukraine.com, Pays-baltes.com, Russie.net, Slavika.com