Russie.net, le web franco-russe

Основан в 1997 году

Accueil > Culture > Musique et danse > Le chanteur engagé Jean Ferrat nous a quitté.

Le chanteur engagé Jean Ferrat nous a quitté.

Jean Ferrat, écrivain-parolier, musicien-compositeur et chanteur-interprète nous a quitté samedi matin des suites d’une mauvaise chute alors qu’il souffrait d’un cancer à l’hôpital d’Aubenas, où il a été admis quelques jours auparavant.

Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine), Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, perd son père à 11 ans, lorsque ce juif émigré de Russie est déporté à Auschwitz. L’enfant est sauvé grâce à des militants communistes, ce qu’il n’oubliera jamais.

Aussi prolifique que discret, notamment à la télévision, il a composé et interprété plus de 200 chansons, mêlant textes engagés, hommages à Louis Aragon et déclaration d’amour à l’Ardèche, sa région d’adoption.

 

Compagnon de route du Parti communiste français sans jamais en avoir été membre, il a rapidement pris ses distances avec Moscou. Dans la chanson Camarade, il dénonce l’invasion russe de Prague en 1968. Opposé à l’orientation pro-soviétique prise à l’issue du vingt-troisième congrès du Parti communiste en 1979, il fustige dans la chanson Le bilan, la déclaration de Georges Marchais, secrétaire général du PCF qui a évoqué en 1979 un bilan globalement positif des régimes dits socialistes.

Il apporte néanmoins son soutien à Georges Marchais lors des élections présidentielles de 1981, expliquant quelques années plus tard, dans la chanson Les cerisiers (1985), les raisons pour lesquelles il est demeuré fidèle à la mouvance communiste.

Il accuse le système commercial qui fait passer les considérations financières avant l’art des artistes créatifs. Publiant des lettres ouvertes aux différents acteurs de la vie culturelle, présidents de chaînes, ministres, il dénonce une programmation qui selon lui privilégie les chansons "commerciales" plutôt que les créations musicales et poétiques.

Il était membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie internationale de la promotion d’une culture de non-violence et de paix.

Son village d’adoption, l’Antraigues-sur-Volane, pleure son enfant. "Il voulait vivre la même vie que chacun des villageois, et pas une vie de vedette. Pourtant, si Antraigues était connu, c’était grâce à lui", souligne le maire, Michel Desenti, voisin et ami du chanteur "depuis 18 ans". "Pour nous, c’était le dernier des grands de la chanson française avec Brel, Ferré et Brassens, précise le maire, mais il reste avant tout un homme comme les autres."

 

 

© dimanche 14 mars 2010, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dernières brèves

  • La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans (Divonne-les-Bains)

    La Traversée des Alpes du général Souvorov il y a 220 ans du vendredi 25 au dimanche 27 octobre 2019
    Vendredi 25 octobre à 18h : La traversée des Alpes de Souvorov film documentaire de Tatiana Denisova en russe, sous-titres en français. Durée 50′. Entrée libre.
    Dimanche 27 octobre à 15h : 220 ans de la (...)
    ----------------------
  • Бесплатное кафе для пенсионеров открылось в Москве

    Кафе петербургского благотворительного фонда «Добродомик», где пенсионеры могут бесплатно обедать, заработало 7 октября в Москве на Тушинской улице, 12.
    В ближайшее время, по словам организаторов, будет торжественное открытие, сейчас заведение работает в тестовом режиме. Обедать бесплатно пенсионеры могут с 12.00 до 16.00 по (...)
    ----------------------
  • “Retour à Kotelnitch” et rencontre avec le réalisateur - Jeudi 17 octobre à 20h

    Kotelnitch est une petite ville à 800 kilomètres à l’est de Moscou. L’auteur y est d’abord allé sur les traces d’un prisonnier de guerre hongrois qui avait passé 55 ans, oublié de tous, dans un hôpital psychiatrique.
    Il y est retourné une première fois faire ce qu’il croyait alors être un film (...)
    ----------------------