Russie.net, le web franco-russe

Основан в 1997 году

Accueil > Economie / Espace PRO > Approche du marché russe > Le plus gros actionnaire privé d’Aeroflot M. Lebedev ’horrifié’ à l’idée d’un (...)

Le plus gros actionnaire privé d’Aeroflot M. Lebedev ’horrifié’ à l’idée d’un achat d’Alitalia

Un des actionnaires privés d’Aeroflot, Alexandre Lebedev, qui détient indirectement 30% du capital de la compagnie aérienne russe, s’est dit mercredi ’horrifié’ par le projet d’acheter la compagnie italienne en difficulté Alitalia. Aeroflot est détenue à 51% par l’Etat.

"C’est révoltant. On ne nous a pas demandé notre avis. On ne nous a pas mis au courant. Dès que nous avons reçu l’information sur cette transaction, nous avons analysé la situation, et nous avons été tout simplement horrifiés", a-t-il déclaré aux quotidiens russes Gazeta.

M. Lebedev, qui est également député à la Douma, la chambre basse du Parlement russe, réagissait à l’annonce du dépôt d’un dossier de candidature auprès du ministère italien de l’Economie et des Finances. Pour le moment, les propositions d’achat ne lient pas les candidats.

"Peut-être y a-t-il un secret que nous ne connaissons pas. Peut-être qu’Alitalia n’est pas du tout en faillite", a ironisé M. Lebedev.

Alitalia a bien quelques atouts. C’est une compagnie qui fait voyager 24 millions de passagers par an sur ses 179 appareils. Mais elle a aussi de sérieux handicaps :
- 1. L’État italien, propriétaire de 49,9 % d’Alitalia, contraint les acheteurs potentiels à reprendre au moins 39,9 % de la compagnie, ce qui les obligera à lancer ensuite une OPA sur la totalité du capital.

- 2. La dette d’Alitalia atteint aujourd’hui 1,02 milliard d’euros. Les repreneurs auront à débourser environ 1,4 milliard d’euros pour une compagnie dont les pertes sont estimées à 380 millions d’euros en 2006 et qui avait perdu 168 millions en 2005.

Le député a fait aussi part au journal de son "impression que les dirigeants d’Aeroflot ne font pas cela de leur plein gré", dans une allusion à une éventuelle intervention dans ce dossier du pouvoir politique russe. Aeroflot est détenue à 51% par l’Etat.

Le directeur général adjoint d’Aeroflot, Lev Kochliakov, a rejeté cette allégation.

L’étape suivante est le prochain conseil d’administration d’Alitalia qui se réunira le 15 mai 2007 pour étudier les offres.

 

 

© samedi 21 avril 2007, par Russie.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dernières brèves

  • Le métro de Moscou a doublé son prix

    Son programme de construction dépasse 2 milliards de roubles
    La construction du métro de 2011 à 2024 pourrait coûter plus de 2 milliards de roubles au budget de Moscou, selon le programme d’investissement d’adresse (AIP, publié sur le site Web du bureau du maire). Le document décrit les dépenses (...)
    ----------------------
  • La Russie est montée de 3 points dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale

    La Russie est montée de 3 points dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale, occupant désormais la 28ème place.
    La Russie occupe la 28e place du classement actualisé Doing Business, gagnant trois places par rapport à l’année dernière. Ceci est indiqué dans le rapport de la Banque (...)
    ----------------------
  • Le continent africain est arrivé à Sotchi

    Vladimir Poutine appelé à doubler ses échanges commerciaux avec l’Afrique.
    En cinq ans, le commerce russo-africain a plus que doublé et dépassé les 20 milliards de dollars, mais cela ne suffit pas. Au cours des cinq prochaines années, il devrait au moins être doublé à nouveau. C’est ce qu’a déclaré le (...)
    ----------------------