Welcome! Log In Create A New Profile

Advanced

Premiers pas au Belarus:impressions.

Posted by nyxam 
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 03:32AM
Oui Kokaz ,les gens d'ici je les fréquente tous les jours et je reconnais que très peu ont notre culture de politesse ,je les aime bien MAIS ils sont rustres ,pas encore façonnés et c'est bien dommage car cela entretiendrait de bonnes relations .
Je ne comprends pas pourquoi leurs églises (toutes confondues )sont très fréquentées la semaine et archi pleines le dimanche et qu'en fin de compte ces gens là te marchent dessus ,te passent devant à toutes les occasions,magasins , administration et surtout à la douane,marchés etc...ils vous marchent presque dessus ,ils vont donc se laver l'âme sans arrêt .
Mes voisins ,à qui j'ai offert beaucoup de choses ,donner tout ce qui ne m'interressais pas lorsque j'ai acheté ma maison ,et il y en avait ,sont toujours de vrais étrangers pour moi ,à part un salut de la main ou un zdrastvouitié du bout des lèvres .
OUI kokaz j'ai fait une erreur car en fait les gens bien que je connais se résume à une poignée de personnes .
Depuis que j'ai cette maison ,un voisin m'a même dit récemment de passer ailleurs car c'étaient ses parents qui avaient payer le goudron ,un autre continuais de ramasser les fruits sur mes arbres comme si je n'habitais pas là, j'ai résolu ce problème en alimentant mon barbecue .Tu sais kokaz de les fréquenter un mois ou deux ont les trouvent bien ,gentils etc..mais les cotoyer tous les jours c'est autre chose ,je reconnais mon erreur de jugement et celui qui n'est pas d'accord avec ce résumé ,et bien il doit habité dans une autre biélorussie ,car j'ai quelques amis ,à Brest ,vitebsk et dans des petites villes qui sont de mon avis et c'est notre seul regret ,avis confondus .
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 06:12AM
> **zelmak écrivait:**
>
> Levosgien, pour avoir vécu la même chose chez
> toutes les personnes chez qui j'ai été invité
> en Russie, je confirme le fait que c'est une
> façon habituelle de dresser la table de tout
> étaler en une seule fois et de laisser chacun se
> débrouiller ensuite avec les victuailles à
> disposition, et que cela n'a rien à voir avec une
> quelconque volonté d'épater la galerie. Mes
> beaux parents qui n'ont jamais eu honte de leur
> situation modeste ont toujours agit de la sorte,
> dès que quelqu'un passait, un voisin, un cousin,
> etc... C'est une autre façon de rythmer le repas,
> qui moi me convient mieux finalement, car cela me
> semble plus convivial et moins protocolaire...

____________

Zelmak

Tu dois avoir raison, effectivement cela semble être une coutume. Mais pourquoi ?

Je parlais de ma première visite au Belarus, et de mon impression en voyant tout sur la table. Il y a tellement de choses que parfois tu n'as plus la place pour poser ton assiette et il arrive que tu manges en tenant celle ci à la main.

Je ne suis pas condescendant envers les Biélos, je n'ai pas la chance de connaître les oligarques de ce pays. Tous nos amis sont des gens modestes, et quand tu sais que le salaire moyen se situe entre 350 et 450 $, je serais tenté de dire que la grande majorité dans ce pays sont des gens très modestes. Surtout vis à vis du prix des produits alimentaires et de ce qui est importé.

Il est rare dans tous les pays que j'ai visité, à part les énormes buffets dans des grands hôtels touristiques de trouver sur les tables familiales autant de victuailles, pas seulement par la quantité, mais de mettre tout sur la table en vrac, y compris les fromages, les fruits, le chaud le froid, alors que tu n'est pas encore assis.

Je voulais seulement essayer de trouver une explication sur cette forme de convivialité étonnante. Je ne suis pas assez tordu pour ne pas accepter les coutumes d'un pays. Je me contentais de chercher à comprendre pourquoi tout était mis sur la table et tenter de savoir si mon jugement était subjectif

D'autant que quand tu vas dans les restos en Russie, en Ukraine, dans les pays de l'ex URSS, y compris les pays Baltes.etc.
La façon de manger est assez proche de nos habitudes avec un certain ordre dans les plats.

Je suis habitué à présent à cela, ce qui exclu totalement de mélanger une vraie cuisine à la Française. J'avais fait une fois du poulet à la Bressane, avec une sauce crème aux morilles. Je peux te dire que manger ce plat froid, parce que celui ci est resté sur la table pendant 30 / 40 minutes, 1 heure, c'est "imbouffable".

Je ne suis pas au Belarus pour imposer toutes nos habitudes, ce qui compte le plus c'est la convivialité et voir les gens heureux.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 07:57AM
Merci Vanvan pour cette objectivité sur la mentalité locale en Biélorussie, qui me semble être une description à l'identique de ce qui se passe en Russie. Vous savez, fréquenter les églises par culture, tradition, habitude, n'a pas forcément grand chose à voir avec la spiritualité et son rapport à autrui. La plupart des croyants que je connais, ma femme orthodoxe pour l'exemple le plus proche, ne savent pas m'expliquer pourquoi ils croient. Que c'est comme ça et que le croyant finit par se contenter d'exécuter des rites de façon robotique, sans même plus savoir ce qu'ils signifient et sans que cela ne remettent en cause d'aucune façon son rapport aux autres. Comme si croire devenait juste une assurance pour l'au-delà. Allez expliquer ça à un croyant, je vous souhaite bon courage. Mettez des croyants face à leur contradiction comme vous le faîtes et, sans mauvais jeu de mot, vous aurez le plus grand festival de mauvaise foi de la planète...

Cela dit, votre constat n'est pas incompatible avec l'envie d'y rester et de se sentir bien.

Ce discours somme toute réaliste tranche avec certains discours exagérément idyllique que j'ai eu l'occasion de lire sur bien des discussions...
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 08:25AM
Kokaz

Par pitié, ne faîtes pas encore dévier comme toujours, l'origine de ce post, cela en devient sérieusement pénible.

Vous ne connaissez pas le Belarus, alors que la question est , 'Vos premières impressions" .

Vous parlez de couleurs fadasses.. C'est bien tout le contraire et les nouveaux bâtiments sont assez colorés, mais avec harmonie.

Ceux qui viennent de l'aéroport en entrant dans Minsk, pourraient vous parler du premier quartier qu'ils découvrent en arrivant sur l'avenue de l'indépendance, qui est assez beau en architecture et couleurs.

Venez au Belarus une bonne fois et vous pourrez en parler

Vous irez à l'office du tourisme et vous demanderez à faire le circuit touristique des prisons du Bélarus. Vous pourrez enfin nous dire si les prisons sont repeintes.

Si le Belarus devait être encore au niveau du foutoir que vous aimez dans les années 90 en Russie. Quelle ne serait pas la catastrophe dans ce pays.

Je ne vous empêche pas de vous exprimer, de toute façon vous ne pourriez pas, mais au moins essayez de respecter le titre du post et si vous ne connaissez pas ce pays, au moins lisez cela va vous instruire.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 12:42PM
Bonjour à tous, j’ai trouvé ce forum vraiment par hasard, et je dois dire qu’il est très intéressant, mais c’est ce sujet qui m’a particulièrement intéressé. C’est très enrichissant de lire toutes vos expériences et impressions, et pouvoir les comparer moi-même avec les miennes. Je me retrouve dans pas mal de vos récits.

Je vais donc me lancer pour résumer moi aussi mon seul et unique voyage au Belarus. Je suis partit en avion, et quand je vois la galère que certains de ce forum ont eu pour rentrer au Belarus avec leur voiture, je ne suis pas fâché d’avoir fait ce choix.

En juillet 2011 je suis donc partit de Bruxelles (oui je suis belge) via Prague pour rejoindre Minsk, dans le but de retrouver ma copine que j’ai connu lors de l’un de ses nombreux voyages ici en Belgique, et autant dire qu’on est devenu un peu plus qu’amis.

Avant d’arriver je me posais énormément de questions, je ne connaissais strictement rien de ce pays, et je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre. Les premiers jours ont été plutôt difficiles, j’ai trouvé les gens très froid, et puis de premier abord, j’ai trouvé la ville de Minsk… Très laide ! Bon évidemment, je n’avais à ce moment là vu que la banlieue, avec tout ces vieux HLM ex-soviétiques à perte de vue n’ayant aucun charme. Et puis je n’arrivais pas à m’habituer à cette langue que je trouvais étrange, et sa me fatiguais de ne jamais comprendre ce que les gens disaient autour de moi. Honnêtement, je me suis demandé à certains moments où est ce que j’étais tombé et qu’est ce qui m’avais prit de vouloir visiter ce pays.
Quoiqu’il en soit, au fil des jours, tout se passa de mieux en mieux. J’ai pu découvrir le centre ville et quelques endroits sympas, surtout ces nombreux et beaux parcs. Mais aussi j’ai fait la connaissance de nombreux amis de ma copine, tous vraiment très gentils et accueillants. Il est vrai que le simple fait que beaucoup d’entre eux parlaient français ou anglais à changé énormément de choses.

Par la suite nous sommes allés du côté de Jlobine puis de Gomel. Nous avons été chez ma « belle famille » dans un petit village perdu… Et là, 2ème choc ! J’avais l’impression d’être remonté 20 ans en arrière. La plupart des maisons ressemblaient plutôt à des cabanes, on voyait des paysans transporter leurs récoltes sur des charrettes tirées par un cheval, le seul tracteur que j’ai vu avait à mon avis une vingtaine d’année, sans parler des voitures, dont la plupart, je me demandais comment elles roulaient encore.

Bon, finalement la maison de ma belle famille était plutôt pas mal, avec tout le confort nécessaire, juste que j’ai eu du mal à m’habituer à la cabane au fond du jardin en guise de WC…
Mais je retiendrai surtout leur hospitalité ! C’était vraiment incroyable, j’étais presque le roi, ils se démenaient pour que je ne manque de rien. Et puis les 3 ou 4 verres quotidiens de Vodka en début de repas n’étaient pas tout à fait désagréables.
J’ai eu l’occasion de découvrir aussi les immenses plaines et forêt biélorusses. Quel bonheur, de camper 2 jours au milieu de nulle part en bord de rivière, avec pas un bruit ni personne d’autre que nous deux à moins de 20 ou 30km. Chose inimaginable en Belgique.

Chose négative que je pourrais tout de même ajouter, c’est que j’ai pu constater un manque de respect de certains hommes. Je suis resté 3 jours à Gomel en compagnie de ma copine et de sa sœur, on s’est souvent promené dans la ville, et il y a eu des remarques de gens mais complètement hallucinantes ! Par 2 fois, des groupes de 2 ou 3 hommes dans leurs voitures passaient à côté de mes 2 accompagnatrices (au physique très avantageux il est vrai), et leurs ont crié des remarques à caractère sexuel et très vulgaire, les invitant à leur faire des « choses » (pour rester poli), et cela en pleine après midi et en pleine rue. Cela s’est répété le soir, quand le chauffeur de taxi nous a déposé devant une discothèque, il leur a fait des avances en utilisant des termes très cru et sans aucun respect pour la femme.

Bon évidemment sur le moment je ne comprenais rien, c’est par après qu’elles m’ont traduit. Croyez moi que j’aurai compris sur le moment, je serais devenu fou contre ces énergumènes. Ils étaient tous probablement pas mal alcoolisé, mais cela n’excuse rien. Tout cela s’est passé en seulement 3 jours, imaginez le nombre de faits d’harcèlement que certaines filles peuvent recevoir sur toute une année…

Et enfin, pour passer à un tout autre sujet, j’ai pu constater que les sujets politiques sont complètement tabous. A plusieurs reprises, j’ai tenté d’avoir l’opinion de plusieurs biélo’ rencontrés, par rapport à leur président. Je n’ai pas eu la moindre réponse. Soit on changeait subtilement de sujet, ou soit on se fâchait sur moi parce que j’avais le malheur de prononcer le nom de leur président. Difficile de concevoir que ce genre de peur est encore présente au 21ème siècle en Europe, mais on peut les comprendre…

Une dernière chose qui saute aux yeux, c'est l'envie de beaucoup de jeunes de quitter le pays. Tout les jeunes que j'ai pu rencontrer, ils ont tous presque sans exception pour projet de quitter le pays pour la Russie ou l'Union européenne. Selon eux, ils ont très peu de chance de trouver du travail, ou du moins un travail payé un minimum correctement (j'ai rencontré exclusivement des étudiants).

Voila pour conclure, ce voyage là bas fut une énorme expérience, j’en garde de très bons souvenirs. Même si ce n’est certainement pas le pays le plus beau du monde du monde et même si le niveau de vie des Biélorusses n’est pas des plus intéressants, loin de là, ce sont des gens courageux, très généreux, et qui remuent ciel et terre pour s’en sortir. Ce fut pour moi une belle leçon de vie.

Mais voila, personnellement je ne voudrais pas y vivre, il n’y pas beaucoup de choses qui pourraient m’attirer pour rester là, la vie en général me semble bien plus agréable dans ma chère Belgique, mais chacun son point de vue tout de façon, les goûts ne se discutent pas winking smiley.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 01:34PM
Zelmak ,je pense que les gens sont encore trop engoncés dans le carcan de l'ancienne URSS ,qu'ils vivent encore pour beaucoup avec un arrièré d'années que s'en ai devenu une habitude chez eux .Ils ne font aucun effort pour changer cela car ils pensent trop à remplir leurs assiètes ,ce qui se comprend .Mais quand je suis venu la 1ere fois beaucoup avaient le sourire et aujourd'hui très peu l'ont ,même les enfants ne rient pas et ça ,ça me désole ,on croirait un peuple de gens en colère ,pas triste mais en colère ,alors quand un étranger vient chez eux c'est automatiquement un riche et certains commercants ne se privent pas pour nous prendre 10 000 roubles de plus ou plus suivant l'achat,avant hier au marché une lime à bois à 50 000 pour ma femme et à 70000roubles pour moi,c'est ma femme qui l'a payée et la tête du gars n'a pas changé ,pas de honte ,normal quoi.
Quand aux repas de fête ,les plats sont chez l'un ou chez l'autre ,à quelques choses près les mêmes ,mais je préfère ces repas à la campagne ou je les trouve meilleurs ,mon beauf nous joue l'épate à chaque fois ,et nous ,nous lui disont ça va c'est bon ,pas plus alors il dit rien mais verdi un chouia ,nous nous somes contents de notre effet.
Quand il viennent chez moi ,ils n'aiment pas trop car je fait français et rital ,avec apéro ,vins et digestifs et plats normaux et au diable leur vodka ,je ne la sort pas ,enfin ils n'aiment pas mais viennent quand même histoire de passer un moment et de regarder comment j'ai refait ma ruine ,ça les sidèrent et commence les petits piques ,c'est bien mais ,j'ai vu mieux fait ,les nouvelles technologies permettent que.... etc....,moi je sourie et sort mon béret pour faire la quête et me mettre aux nouvelles technologies ,eh ben ils n'apprécient pas ,ils ne comprennent pas nos plaisanteries ou nos anecdotes ,par contre eux rient pour un rien ,c'est eux ,ils sont comme ça .
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 02:53PM
Je ne donne que mon avis levosgien qui n'est pas bien différent de ce que dit zelmak quand il parle de l'accueil et des repas en Russie que j'ai comme lui connu de la même manière. Et j'ai tout aussi le droit d'aimer les "vieilles couleurs russes" comme beaucoup d'autres personnes, d'artistes notamment. J'aime ces couleurs profondes, patinées et peut être tristes pour certains que l'on retrouve dans les photos de Lise Sarfati entre autre.
Votre bon gout architectural et coloriste est peut être le mauvais gout d'autres. En tout cas quand je vois les constructions architecturales nouvelles en Russie je trouve ça à 90% à vomir et d'une esthétique assez atroce.
Et je ne crois pas faire du hors sujet car jusqu'ici que ça soit comme déjà dit, à Erevan, à Moscou, à Tbilissi ou à Kiev j'ai trouvé de nombreux points communs à ces pays issus de l'ancien bloc communiste. Points communs que je suis à peu près sûr de retrouver à Minsk.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 03:06PM
C'est peut-être une façon de permettre à la cuisinière (ou au cuisinier) d'être à table avec les convives et profiter de ses invités une bonne fois pour toute, plutôt que d'être appelé à servir, desservir, servir, desservir... Ce que l'on gagne en présence d'un côté, on le perd en saveur peut-être... Les plats froids, c'est pas top, c'est vrai. Là j'avoue que je fais une hypothèse totalement au hasard. Je questionnerai ma femme pour savoir si elle sait d'où cela vient... Remarquez, si on me demandait de savoir pourquoi on sert les plats les uns après les autres ici, je serais bien incapable de fournir la moindre explication.

Une anecdote à ce propos, ma femme m'a raconté lorsqu'elle est rentrée voir ses parents la dernière fois, qu'elle était tombée sur le "dîner presque parfais" russe qu'elle suivait en France de temps en temps. Le problème était que la version russe reprenait le protocole français "entrée"-"plat"-"dessert", qui ne collait absolument pas avec la coutume russe de tout présenter à la bonne franquette, et qui a besoin de cette présentation en une seule fois et opulente pour faire sens ... Elle me disait là que tous les repas paraissaient tous tellement triste avec une seule salade en entrée, un seul plat de pelmini ensuite, ce n'est pas comme ça qu'on reçoit en Russie ! Je comprends tout à fait le décalage du concept absolument pas adapté aux façons de faire locales...
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 03:07PM
Sur la mentalité au Belarus, ce que dit Vanvan est exact, surtout dans les relations de voisinage.

Il ne faut pas grand-chose pour rendre jaloux les voisins. En l’occurrence Vanvan a totalement refait sa maison en quelques années et il n’en faut pas plus pour que cela irrite et en plus si tu es étranger ... ! aie aie aie. Même si tu rends tous les services possibles.

Ils sont aussi comme des concierges, qui ne voient jamais rien mais savent tout sur ce qui rentre ou sort.

Nous faisons de gros travaux dans le terrain de notre datcha, évacuation de 130 m3 de terre pour avoir une grande surface plane dans ce terrain en pente et pour soutenir la terre, une entreprise fait un grand mur de 2 m de haut sur 15m.

Pour faire venir un bull à pneu et ne pas massacrer notre pelouse nous demandons à notre voisin qui a un terrain en terre et en chantier, puisqu’il construit une maison, si le bull peut passer par son terrain.

Il tergiverse, nianiania, demande à réfléchir, pour dire niet. Ma femme est assez retournée par son attitude ridicule, alors que des camions ou des engins viennent tous les jours pour sa construction.

L’entreprise passe par notre terrain et c’est tout, mais quand le voisin s’aperçoit qu’ il y a 130 m3 de sable et de terre à évacuer, il fonce pour dire, je veux cette terre pour remblayer mon terrain. Connaissant le caractère de ma femme, il a été reçu comme un chien dans un jeu de quilles et a pris un niet cinglant.

Puis 2 jours après, il a le culot de demander au chauffeur du bull, s’il peut venir après son travail niveler une partie de son terrain, ce que le conducteur refuse après son attitude déplorable.

Voilà un exemple de la mentalité des Biélos. Par le simple fait que son terrain est à lui, on ne passera pas 2 fois sur SON terrain en chantier.

Ou peut-être qu’il aurait fallu payer. . ?

Aujourd’hui il doit regretter son attitude de con, mais de toute façon il ne changera jamais dans son attitude.

Sur la route qui longe notre terrain, c’est un défilé de gens qui passent, repassent, regardent ce qui se passe, ils ne veulent pas manquer le déplacement d’une simple brouette. En rentrant dans les chaumières, cela doit jaser, et patati patata, c’est encore le Français qui fait des travaux.

Ce qui est assez étonnant c’est qu’il y a beaucoup de personnes qui sont très riches et de ceux-là, bizarrement les Biélos n’en parlent pas et ne semblent pas jalouser. Ils se contentent de dire, ce sont des Russes en mettant le tout dans un package d’oligarques, ou de hauts placés du gouvernement et basta.

Parfois il m’est arrivé de demander à ma femme, mais qui sont ces gens qui ont tant de fric. Sa réponse est invariable, ils font du business.

Un énorme appartement dans Minsk s’est vendu il y a 15 jours 3 500 000 $, OUI OUI le chiffre est exact. Quand j’évoque ce prix délirant. Sa réponse est : encore un Russe. Le Russe plein de fric semble être devenu une banalité au Bélarus..!

Mais le petit clampin du coin, qui fait 2000 $ de travaux, tout le monde s’interroge et doit causer dans la quartier.

Ils sont comme cela, faut faire avec, ne s’occuper de personne et tout va bien.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 08, 2012 03:44PM
> **Migration écrivait:**
>
> Monsieur Nyxam.
>
> J'apprécie beaucoup votre initiative et votre
> tentative de réunir les proches de ce petit
> Pays,appelé Bélarus.
> Pour le moment,je ne me sens pas vraiment en état
> pour étayer votre sujet...Je viens de perdre un
> être cher à 4 pattes qui,lui aussi connaissait
> la Biélorussie et s'y sentait très à l'aise.
>
> Mon visa est en cours de validité à L'Ambassade
> pour le premier juillet.
>
> Bien à vous.
___________

Oscar n'est plus ..?? c'est toujours triste de perdre son chien. paix à son âme de brave toutou qui ne devait manquer de rien

Les enfants du Bélarus seront tranquilles, smiling bouncing smiley Je te chambre par amitiès .

Bon séjour au Belarus, tu vas avoir du boulot dans ta datcha, tu penseras moins à ton toutou.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 09, 2012 12:08PM
Zhvne’t
C’est parfois assez proche de la réalité votre récit

Vous avez dans Minsk, certains quartiers qui sont infectes. Si je prends l’exemple de l’appartement de ma belle-mère qui se situe dans un groupe de bâtiments de l’époque soviétique, ce vieux quartier est proche de l’enfer. C’est lamentable, routes avec des trous de 30 cm, pas de parking, sauf les pelouses en terre, les entrées les couloirs sont ignobles, l’ascenseur est en grillage, je n’ai jamais osé monter dedans. Les escaliers en béton sont usés à l’endroit des passages.

L’appartement de ma belle-mère qui a 4 pièces est très propre, beaucoup de choses sont neuves, comme la salle de bain, la cuisine..
Mais tout le reste est vieux, murs tordus, fenêtres qui ferment mal, rabotées dans tous les sens, comme les portes pour arriver à les fermer. On entend l’eau descendre des étages supérieurs. Il faut fermer les yeux avant d'arriver dans son appartement.

Si tu arrives dans un quartier comme cela, tu te demandes où tu habites et dans quel pays tu es.

Mais, mes beaux-parents ne vivent que quelques mois d’hiver là et 9 mois dans leur belle datcha avec un grand terrain à une vingtaine de km.

Heureusement depuis 1 an tous les bâtiments sont en cours de totale réfection, isolation extérieure qui cache les vieilles briques, tout le chauffage est changé ainsi que les tuyaux, les fenêtres sont remplacées par de nouvelles en plastique avec triple isolation, ainsi que toutes les portes, l’électricité est totalement changée, avec des boitiers modernes avec disjoncteurs.
Les appartements sont tous équipés à présent du câble pour la T.V et internet.

Tous les couloirs et entrées seront refaits avec du carrelage, la porte d’entrée a désormais un interphone pour l’ouverture.
Les ascenseurs sont neufs et ce sont des milliards de roubles, financés et engagés par la ville de Minsk, pour tout réhabiliter, y compris toutes les routes, parkings et espaces verts. Les travaux vont s’étaler sur 2 ans.

Par contre une partie du financement est à la charge de ceux qui sont propriétaires de leurs appartements ( Pour ceux qui ont fait privatiser gratuitement ceux-ci. La partie financement est une charge payée chaque mois sur plusieurs années)
.
Par contre si ils changent tout, les tuyaux, radiateurs, les fenêtres, portes, l’électricité. etc .Toute la finition à l’intérieur des appartements est à la charge du proprio, ce qui oblige à tout refaire à ses frais. On ne peut pas dire que les ouvriers font dans la dentelle pendant les travaux.

Un autre groupe de bâtiments a été totalement restauré à 500 m et je dois dire que c’est magnifique, même étonnant de voir la transformation.

Il faut savoir que les loyers sont assez chers dans Minsk et une étudiante de Gomel avec des parents modestes ne peut pas se payer un loyer dans un quartier plus sympa.

Je pense même que c’est un gros sacrifice pour eux d’avoir une fille qui étudie à Minsk, d’autant que pour ceux qui font des études supérieures ce n’est pas gratuit. Pour le fils de ma femme c’est 3 800 000 de roubles, 400 euros environ, par an, payable en 2 fois.

J’avoue que je ne connais pas la région de Gomel, ma femme n’aime pas cette région.. ??

Mais la cabane au fond du jardin c’est assez commun dans toutes les régions du Belarus en dehors des grandes villes. En campagne dans les datchas c’est la généralité. Il n’y a pas d’égouts et pas de fosses septiques. Pour certains c’est même un puits qui donne l’eau.

Par contre pour l’attitude des jeunes envers les filles à Gomel, si ils sont bourrés cela n’a rien d’étonnant, mais je ne crois pas que ce soit une généralité. C'est plus souvent pour frimer et attirer l'attention sur le fait qu'ils ont une voiture et certains ne sont pas toujours futés. Mais vous trouverez toujours de très belles filles pour se précipiter avec ce genre de guignols.

Dans Minsk cela semble rare en tous les cas.

Pour l’hospitalité cela n’a rien d’étonnant si tu es l’ami de la fille, mais ils sont très curieux pour découvrir un étranger.

Par contre, c’est exact qu'en voyant à la T.V ou dans des films nos pays occidentaux, les jeunes nous prennent tous pour des Américains qui sont les rois du pétrole, sans imaginer qu’en France il y a une majorité d’ouvriers qui sont au SMIC et que 2500 euros c’est déjà un bon salaire actuellement.

Pour certains jeunes, vivre dans L’UE, c’est pouvoir s’acheter un Cayenne facilement et ils pensent que l'argent tombe facilement... !!

Pour ce qui est de la politique, cela fait 5 ans que je suis souvent au Belarus, je n’arrive toujours pas à savoir si ce pays a une réelle aversion envers le "Bisounours" et savoir ce que pensent les habitants n’est pas aisé, voire impossible.

Cela doit remonter à l’époque Soviétique ou tout le monde se méfiait de tout le monde y compris de sa famille et il fallait vivre sans évoquer une opposition ou un mot de travers envers le régime, sous peine d’être dénoncé et entendu par le KGB.

Depuis la dernière crise de l’année dernière, dévaluation et énorme inflation, la cote d’amour du bisounours est certainement en baisse. Mais je ne suis pas certain que toute la population soit retournée et hostile envers le bisounours?? Le Bielo courbe l’échine, accepte plus ou moins bien l’inflation et se débrouille pour s’en sortir en souhaitant des jours meilleurs. Cela n’engage que mon sentiment.

Pour ce qui est du travail au Belarus il y en a, environ 1% de chômeurs, mais pour avoir un salaire correct, c’est un autre débat et en ce moment c’est assez difficile.

Mais je pense qu’en France aussi cela devient très difficile pour certains, sans oublier les 10% de chômeurs, des assistés au RSA et des petits retraités qui tirent la langue

Le Français courbe aussi l’échine avec une certaine forme d’espoir récent..!! je serais tenté de croire à de " l’enfumage " en serinant sans cesse les mots " croissance et justice "

Je ne suis pas certain que les promesses électorales vont apporter les espoirs attendus. Entre le bisounours et ses promesses et les projets de notre gouvernement, je ne sais pas à mon avis qui raconte le plus de conneries.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 09, 2012 09:17PM
Ah oui! Ce que j'ai adoré aussi, manger au Lido! Nourriture saine et fraîchement préparée, clientèle locale, endroit très sympathique en face du Zum. Autre chose impressionnante que nous avons oubliée, les services sont bon marché, et on paie la "quantité de matière" de l'objet, pas sa gestion: les chaussettes 42 sont plus chères que les 40, ce qui en fait est sain. Dernière chose qui nous étonne, l'absence de pièces, avec des billets de 10 roubles soit 0,1 centime d'euro. Les glaces et les cafés n'ont rien à envier aux Italiens, mais pour les pizzas il y a encore des progrès à faire grinning smiley
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 10, 2012 06:06PM
> **Marc93 écrivait:**
>
> Ah oui! Ce que j'ai adoré aussi, manger au Lido! Nourriture saine et fraîchement préparée,
> clientèle locale, endroit très sympathique en face du Zum. Autre chose impressionnante que nous
> avons oubliée, les services sont bon marché, et on paie la "quantité de matière" de l'objet, pas
> sa gestion: les chaussettes 42 sont plus chères que les 40, ce qui en fait est sain. Dernière


Wouah mais c'est le paradis! Enfin les petits pauvres dont je fais parti peuvent s'en sortir alors que c'est vrai les géantes mannequines riches n'ont aucune raison de payer le même prix leurs slips ou leurs escarpins non mais des fois! smiling smiley
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 10, 2012 06:24PM
Pour ma femme et moi là ou nous avons le mieux manger à Minsk c'est au "Kartchama Staravilienskaïa",dans un vieux quartier très tranquille,lorsque nous sommes aller voter nou étions attendus par mon beau frère et il nous a emmener la bas ,la salle du 1er est superbe avec des peintures qui représente Minsk au 19eme siècle ,la musique n'est pas forte ,ont peut discuter et ce qui ne gâche rien la cuisine est super ,nous avons opter pour de l'italien ,génial ,les pâtes aux scampis un vrai régal ,je sais pas ou ils les trouvent et ,j'ai pas osé demander .
Pour les 1% de chômeurs du vosgien ,je redit que 1% n'est pas le vrai chiffre ce serait plutôt du 6% déclarés les autres non déclarés sont légions ,mais comme ça rapporte pas ils ne s'inscrivent pas ,c'est tout simple (sic des chômeurs ).
Pour la politique c'est exact que personne ne veut en parler sauf en privé et quand ils connaissent bien ,mais la majeur partie des pro bisounours sont à la campagne ,ce sont les vieux qui croient tout ce que dit la télé ou la radio ,je le vois autour de moi .
Vers moi la jeunesse boit aussi ,beaucoup ,beaucoup trop et ensuite c'est 3 morts à l'arrêt de bus ,d'autres sur le trottoir ou ils se tuent tout seuls ,mais cette jeunesse n'a rien d'autre à faire ,manque de boulot ,pas de d'argent ,un peu fénéante alors que voulez vous ,ils font les cons mais je n'ai encore jamais vu de gestes obscènes envers les filles ou jeunes femmes , les plus malpolis ce sont les retraités de l'armée ,du kgb,de l'administration ,tous ceux qui avaient l'habitude que ça tombe tout cuit et rapidement ,ceux là oui ils ont du respect pour personne ,hier ma femme achetait de la peinture et un vieux (con)est venu pour passé devant elle et l'a carrément viré ,je suis entré et je l'ai sorti assez sèchement , ,je supporte pas cette façon de faire , ,je ne m'y ferais jamais .
Il y a d'autres choses auxquelles je ne me ferais jamais ce sont ,ces petites assiettes ,manger froid car tout est sur la table,
les queues qui recommencent et qu'il faut faire pour un bout de viande ,fromage etc...,cette façon de donner toujours son passeport ,à la banque ,la poste ,pour payer son téléphone ou sa télé ,même à la bibliothèque ou la femme est une amie d'école de la mienne , d'attendre 15 jours pour avoir les pièces pour ma voiture (embrayage) et après je sais pas quand le mécano va la faire ,oh putain que ça gonfle tout cela ,heureusement j'ai la pêche pour me détendre et écouté "rien ",car rien c'est très silencieux et ça me conviens bien ,de ce côté je suis fourni en lacs ,fleuve et rivières .
Bonsoir à plus
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 10, 2012 11:48PM
Vanvan

Franchement pour le chômage c'est difficile d'avoir les chiffres dans les autres régions.
J'ai les chiffres réels pour l'agglomération de Minsk, pour d'autres région, je ne sais pas de façon aussi précise.

Ma femme se plaint toujours que les entreprises cherchent en permanence des travailleurs, des carreleurs, des spécialistes en toiture métallique, zingueurs, soudeurs, plombiers, des bons finisseurs, enduiseurs etc etc. Il manque un paquet de soudeurs, d'électriciens pour faire l'immense structure du futur stade de hockey, mais aussi des conducteurs d'engins. Même des chauffeurs de bus pour la ville de Minsk.
Ils ont des retards énormes dans les travaux par manque de personnel, j'ai lu que le gouvernement souhaitait de meilleurs salaires pour les ouvriers spécialisés, pour éviter qu'ils partent en Russie...!!

Elle pense aussi que les travailleurs semblent boire plus et que les entreprises font de plus en plus de contrôles sur les chantiers.

Mais elle aurait tendance à penser qu'une certaine jeunesse, n'est plus très courageuse, plus oisive et elle me disait qu'elle trouvait que la jeunesse buvait de plus en plus et même pendant la journée.
Ce matin vers 10 h elle me racontait qu'un jeune d'environ 23 ans était plein comme une vache, il marchait au milieu d'une petite route en zigzaguant et elle n'osait pas le dépasser. Elle disait c'est terrible de voir cela, surtout aussi jeune et beau garçon.

C'est exact, que la nuit principalement, il y a des "cartons" en voiture et c'est souvent que tu vois des voitures explosées avec des morts et à cause de l'alcool. Elle me disait qu'à cause de l'alcool le gouvernement envisagerait un permis à point..??

Cela fait partie des mises en garde pour les voyageurs au Belarus sur le site de l'ambassade. ( la nuit et surtout en fin de semaine et redoubler de vigilance la nuit. Tu peux te retrouver subitement avec devant toi un cycliste assez bourré qui roule habillé en noir avec un vélo non éclairé dans les campagnes )

Pourtant au Belarus pour conduire c'est tolérance zéro gramme, ma "bougresse" hurle quand je bois 2 bières pendant un repas chez des amis ou au resto. A mon égard elle est tolérance zéro...hot smiley

Pour l'incivilité, le manque d'éducation et de civisme au Belarus, je ne veux pas revenir là dessus, ils n'ont pas trop de savoir vivre, c'est comme notre voisin qui ne voulait pas qu'un engin passe sur son terrain, mais voulait bien que l'engin nivelle celui ci.

j'ai remarqué aussi que plus les gens ont du fric ou des grosses voitures, plus ils se croient au dessus des autres, s'octroient tous les droits et ne respectent rien. Mais je me défoule en Français avec tous les noms d'oiseaux et ils font des drôles de gueules quand tu hurles en Français.smiling bouncing smiley
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 11, 2012 10:44AM
Pour répondre au vosgien ,je connais beaucoup de chômeurs qui préfère ne rien faire ,il travaillent 1ou 2 journées chez l'un ou l'autre et se cuitent pendant 4ou 5 jours en bouffant un concombre ,un bout de pain et un morceau d'espèce de mortadelle ,souvent ce sont de bons ouvriers ,dans tous les domaines mais personne ne veut les embaucher ,chez moi nous avons eut ,4 gars entre 35 et 40 ans qui sont repartis comme ils étaient venus ,ma femme les viraient car déjà ronds à 9h00 .Mon beauf pour ses 110 hectares de patates en engage je ne sais combien et les vire au milieu de la journée et puis comme j'avais dis précédemment certains sont des fénéants pro,même fénéants ils sont pro ,car ici les VRAIS pro se comptent ,ils en reste encore un peu mais ça devient une rareté .En ce moment j'en ai deux qui ne fument pas et ne boivent pas ,deux exceptions .
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 11, 2012 11:52AM
C'est curieux car quand je disais il y a quelques mois, années qu'il y avait un problème d'alcoolisme en Biélorussie (comme en Russie, Ukraine) on me traitait de menteuse qui veut salir le pays de Loukashenko.
Ensuite on (levosgien) m'avait dit sur tous les tons que les biélorusses étaient un peuple fort et courageux et il semblerait pourtant que la fainéantise s'installe. Moi je pensais qu'il n'y avait que les Français qui n'en foutait pas une de la journée (français qui sont pourtant parmi les plus productif d'europe! smiling smiley)
On se rend compte aussi que la nuit on peut se faire démolir sa voiture par un voisin jaloux ou cartonner sa voiture par un ivrogne. Et après on (levosgien) nous dit que la Biélorussie est un pays ultra sûr où l'on vit bien serein et heureux, sans chômage ni raison donc de se mettre minable en buvant de la vodka! va comprendre Charles!

Enfin le principal c'est quand même qu'aucun travailleurs immigrés ne viennent prêter main forte aux ouvriers du bâtiment biélorusses qui n'arrivent pas à construire le stade de hockey. Pourtant avec une croissance démographique négative ils en auraient bien besoin. Mais c'est comme ça que l'on échappe à l'insécurité non? Bon bien sûr les biélorusses se tuent en voiture ou tuent leur femme sous l'emprise de la boisson mais ouf ce ne sont pas des maghrébins!
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 11, 2012 08:56PM
> **levosgien1 écrivait:**
>
>

>Je pense même que c’est un gros sacrifice pour
> eux d’avoir une fille qui étudie à Minsk,
> d’autant que pour ceux qui font des études
> supérieures ce n’est pas gratuit. Pour le fils
> de ma femme c’est 3 800 000 de roubles, 400
> euros environ, par an, payable en 2 fois.
>
> J’avoue que je ne connais pas la région de
> Gomel, ma femme n’aime pas cette région.. ??


Je confirme, on peut réellement parler de sacrifice. En ce qui concerne mon amie, il me semble qu’elle paye encore bien plus cher, si mes souvenirs sont bons, ses études à l’université linguistique de Minsk reviennent à plus de 1000€ par an, sans compter les frais de logement, nourriture, etc. Pour tout de même couvrir en partie les frais, elle travaille pendant toute l’année dans un café. Le comble, c’est qu’elle gagne encore presque le double de ce que gagnait sa sœur qui était comptable à Gomel, qui d’ailleurs pour l’anecdote, est partie vivre depuis 2 mois en Israel avec son mari qui a la double nationalité biélorusse-Israelienne, dans le but d’espérer une meilleure qualité de vie.

Parait que c’est la mode pour le moment chez les russophones d’aller vivre en Israel, il y en aurait actuellement une belle colonie d’expatriés qui ne fait que s’agrandir.


Concernant Gomel, je dirais que sa change quand meme de Minsk, beaucoup moins de grands blocs ex-sovétique, il m’a semblé. Je retiens surtout qu’il y a un très beau parc dans le sud de la ville le long du fleuve avec quelques plages de sable. Juste à coté y’a aussi un superbe palais à visiter.
La région autour, sur ce que j’ai vu sa reste vraiment dans la lignée du reste du pays… plaines et forêts à perte de vue. Je suis tout de même assez étonné que votre femme n’aime pas trop cette région, mais elle est mieux placée que moi pour comparer.


> Pour certains jeunes, vivre dans L’UE, c’est
> pouvoir s’acheter un Cayenne facilement et ils
> pensent que l'argent tombe facilement... !!


C’est exactement ce que je me suis dis.
J’ai l’impression qu’ils se font une idée un peu trop parfaite de l’UE. Mais quoi qu’on en dise, le niveau de vie sera presque toujours meilleur dans l’UE qu’au Belarus à l’exception peut être de quelques pays en difficulté qu’on peut aisément deviner.




> Cela doit remonter à l’époque Soviétique ou tout le monde se méfiait de tout le monde y compris de sa famille et il fallait vivre sans évoquer une opposition ou un mot de travers envers le régime, sous peine d’être dénoncé et entendu par le KGB.


Justement en parlant de sa, mon amie m’a dit un truc assez hallucinant… Il paraitrait que chaque conversation téléphonique est passée automatiquement sur écoute, et que lorsque l’un des interlocuteurs prononce le nom de leur cher président, un système permet d’enregistrer automatiquement la conversation pour vérifier tout ce qui est dit sur lui, probablement dans le but d’être au courant des projets de manif’ ou détecter les opposants…
Quand elle m’a dit sa, j’me suis presque marré tellement sa me paraissait absurde et impossible.
Une de ses amies m’a confirmé, mais rien a faire j’ai du mal a y croire. On leur a peut être juste dit sa pour leur faire peur…

Avez-vous déjà entendu parler de sa ?



> Le Français courbe aussi l’échine avec une certaine forme d’espoir récent..!! je serais tenté de croire à de " l’enfumage " en serinant sans cesse les mots " croissance et justice ".


Honnêtement je suis content d’être Belge, j’ai bien plus confiance en nos dirigeants et partis politiques qu’en les vôtres, mais c’est un tout autre débat.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 11, 2012 09:32PM
> **Kokaz écrivait:**
>
> C'est curieux car quand je disais il y a quelques
> mois, années qu'il y avait un problème
> d'alcoolisme en Biélorussie (comme en Russie,
> Ukraine) on me traitait de menteuse qui veut salir
> le pays de Loukashenko.
> Ensuite on (levosgien) m'avait dit sur tous les
> tons que les biélorusses étaient un peuple fort
> et courageux et il semblerait pourtant que la
> fainéantise s'installe. Moi je pensais qu'il n'y
> avait que les Français qui n'en foutait pas une
> de la journée (français qui sont pourtant parmi
> les plus productif d'europe! smiling smiley)
> On se rend compte aussi que la nuit on peut se
> faire démolir sa voiture par un voisin jaloux ou
> cartonner sa voiture par un ivrogne. Et après on
> (levosgien) nous dit que la Biélorussie est un
> pays ultra sûr où l'on vit bien serein et
> heureux, sans chômage ni raison donc de se mettre
> minable en buvant de la vodka! va comprendre
> Charles!
>
> Enfin le principal c'est quand même qu'aucun
> travailleurs immigrés ne viennent prêter main
> forte aux ouvriers du bâtiment biélorusses qui
> n'arrivent pas à construire le stade de hockey.
> Pourtant avec une croissance démographique
> négative ils en auraient bien besoin. Mais c'est
> comme ça que l'on échappe à l'insécurité non?
> Bon bien sûr les biélorusses se tuent en voiture
> ou tuent leur femme sous l'emprise de la boisson
> mais ouf ce ne sont pas des maghrébins!

__________

En France l'alcoolisme chez les jeunes ce n'est pas un fléau..??
Que les lundi matin vous ne lisez pas que des jeunes se sont tués, ou blessés en rentrant de disco..?
Qu'au mois de juillet la France rend obligatoire d'avoir un éthylotest dans sa voiture, c'est pour faire bien, le dernier gadget à la mode?

Cessez de nous gaver par moment avec votre fâcheuse tendance à toujours trouver chez les autres la paille qu'il a dans un oeil et pas la poutre que vous avez dans le votre.

Les pays de la CEI ne sont peut être pas un exemple, mais dans certains domaines la France ne vaut pas mieux et si il n'y avait pas la peur de perdre son permis et payer de grosses amendes la France ne serait pas mieux. Vous ignorez aussi l'alcoolisme mondain, et la drogue qui fait des ravages encore pire que l'alcool.

Pourquoi vous ne parlez pas des nombreux jeunes qui se sont noyés dans la Loire ou la Garonne ( par exemple) parce qu'ils étaient bourrés.?

Désolé pour vous, mais je préfère vivre dans un pays sans maghrébins, qui donne du travail à sa population, que d'avoir 10 000 000 de personnes sans travail avec des maghrébins comme c'est le cas en France

102 000 euros de dette sur la tête de chaque travailleur et 37 000 euros sur la tête de chaque Français, cela devrait plus vous préoccuper que de savoir si un voisin est jaloux de moi au Bélarus.
Re: Premiers pas au Belarus:impressions.
June 12, 2012 11:52AM
Pourquoi diable Levosgien n'acceptez vous jamais la contradiction?

Ce que veut dire Kokaz, et ce que j'ai constaté de la même façon: vous nous dépeignez une Biélorussie de carte postale depuis des mois, des années devrais-je dire, avec la mauvaise foi qui renifle à plein nez, vous vomissez sur la France de façon névrotique pour un certain nombre de raisons plus ou moins farfelues ou totalement exagérées, puis dans un second temps VOUS nous faîtes un tableau de la Biélorussie à proprement parlé sinistre, corrompue, pauvre, acoolique, jalouse et maintenant fainéante SANS QUE NOUS NE DEMANDIONS RIEN, en plus de ce que nous nous savions, dirigé de façon autoritaire où la vie politique, la presse, le syndicalisme, la vie associative n'est pas libre...

Ces raisons devraient vous faire avoir au moins le même type de vocabulaire envers la Biélorussie que le joli que vous empruntez pour décrire la France: au bord du chaos, plus sécurisé, pays de merde... En vous lisant, perso, c'est ce que je commence à penser. Et c'est grâce à vous.

Mais non, rien. Toujours cet angélisme. Alors pourquoi ce déni?

> **levosgien1 écrivait:**
>
>
> Désolé pour vous, mais je préfère vivre dans
> un pays sans maghrébins, qui donne du travail à
> sa population, que d'avoir 10 000 000 de personnes
> sans travail avec des maghrébins comme c'est le
> cas en France

Juste parce que vous êtes raciste et avez une aversion pour les arabes. Alors votre interprétation de la société ne s'effectue que par ce prisme. Un black qui frappe dans votre voiture fait partie de la faune, vos charmants voisins d'un population agréable, courageuse et travailleuse.... Barbès sera toujours plus l'enfer que le quartier de votre belle mère; vous toujours plus estimable et respectueux de la France en la traitant de merde qu'un autre sifflant l'hymne, vous toujours plus immigré modèle vous vantant respecter les us et coutumes du pays hôte même si vous n'avez pas fait l'effort minimum qu'un pays peut demander à ses ressortissants étrangers: apprendre la langue, ... bref, être arabe (ou noir) sera toujours plus condamnable que de ne pas l'être, le reste n'est que du bla bla bla ...

Donc, la France est un pays de merde, plus du tout sécurisé, au bord du chaos, rempli de maghrébins (vous devez confondre avec la Syrie)? Soit! C'est votre droit de le penser. Vous avez trouvé que le tiers mondisme du Bélarus que vous nous décrivez à chaque post était plus séduisant et que vous y avez plus votre place? Ok, ça vous regarde. Mais pour moi, à part une posture fanfaronante, je n'y vois rien d'autre. Si c'est exactement le fond de ce que vous pensez, j'ai envie de vous posez la question à 1 million: qu'attendez vous donc pour rendre votre carte d'identité et prendre la nationalité de votre épouse, pour mettre vos actes en adéquation avec votre parole? Foncez, personne ne semble vous regretter ici, si la France est "insupportable" et que le Bélarus incarne autant la représentation que vous vous faîtes d'une société idéale et que votre place est là-bas, sans maghrébins. Et arrêtez de vomir sur mon pays. Pas mieux non plus qu'un immigré ici selon vous, vous éructez que la France est un pays de merde, mais vous vous attachez à conserver son passeport "de merde" et sa citoyenneté "de merde" et donc ses avantages pas tant de merde, ceux là. Un peu osé constatant ça, la leçon (un de plus) sur la conduite que devraient tenir les immigrés de France, eux, sales profiteurs, qui ne sont attirés que par les avantages sociaux et pas du tout victimes de la pauvreté, la faim, la criminalité, l'absence de futur, ma dette ...contrairement à vous qui êtes parti opprimé, n'est-ce pas?

Vous ne pourrez jamais convaincre personne que vous, vous avez toutes les raisons de ne pas vivre en France parce que c'est le chaos et vous plaindre en même temps que des immigrés issus de pays du tiers monde tente de regagner l'Europe pour s'octroyer une vie meilleur... Si vous vous êtes partis d'ici pour profiter de l'ordre et de la sécurité payés par les impôts des citoyens Biélorusses et pas les vôtres, que vous nous avez dit payer en France, la démarche est pas plus louable que celle d'un pauvre type crevant la dalle venant de l'autre bout du monde profiter de soins médicaux et essayer d'échapper à une vie sans avenir je ne sais où... Et si vous nous dîtes que c'est par amour de votre femme: c'est quoi la différence alors avec le regroupement familial?
Sorry, only registered users may post in this forum.

Click here to login