Welcome! Log In Create A New Profile

Advanced

Atteindre Grodno Fin Juillet

Posted by francois44 
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 04, 2012 08:03AM
> **hedger écrivait:**
>
> encore une fois bravo pour ce reportage très vivant. je l'ai lu avec beaucoup de plaisir et il
> est dans la tradition des grands reporters.mais c'est vrai que l'on aimerait connaître ce que
> vous avez vu et fait sur place... mais les filles biélos nous font souvent perdre la tête

Sauf que le grand reporter ne va pas seulement s'interesser à la longueur des ongles des filles ou à la propreté des rues mais il va aussi se demander comment vivent les gens, leur demander par exemple s'ils sont heureux, leurs espoirs et ce qu'ils pensent de leur gouvernement. Des trucs comme ça. Là même si c'est correctement écrit on reste très en surface des choses.
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 04, 2012 11:25AM
Oui bonjour,

je vais reprendre là où je m'était arrêté (plus tard) . J'ai sauté sur la fin car je voulais faire un petit bilan rapide de mes impressions de la Biélorussie.
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 06, 2012 01:07PM
Jour 1

J’arrive vers 16h à la gare routière de Grodno. Après avoir changé de l’argent je file donc à mon rendez-vous. Après avoir réglé le paiement avec l’agence, je peux enfin accéder à mon appartement. Mon guide Liouba, me montre rapidement la rue principale , où je pourrai manger, faire mes courses et retirer de l’argent. J’évoquais avec elle justement ma crainte de voir ma carte bleue se faire avaler par un distributeur si je me trompe de touche parce que je ne sais pas en russe comment on dit « retrait » ou « retirer ». Et comme je n’ai qu’une carte, je n’ai pas le droit à l’erreur. Heureusement Liouba m’indiquera un distributeur anglais-russe dans le centre commercial « Neman ». Dans les rues de Grodno, il y a des gouttières discrètes sur les trottoirs. Faites attention car ça peut surprendre lorsque vous marchez ou lorsque vous avez une valise sur roulette. Dans les appartements faites attention aussi car il y a parfois des seuils entre les pièces. L’appartement parlons en, il y a trois pièces, une cuisine, une chambre et un salon. Il est au rez-de-chaussée et donne sur une rue passante et bruyante (à cause des voitures). A ce moment-là, gros stress, car je n’aime du tout. En plus les stores sont toujours fermés à cause du vis-à-vis des passants et des voitures. Heureusement j’amène toujours mes boules-quies. Mais franchement je suis pas à l’aise, car je pense à la nuit à venir. Surtout que je suis fatigué de mon voyage. Au niveau confort le matériel est vétuste (robinet, douche, toilette marqués par l’air soviétique, on est presque dans le miteux), cela me rappelle mes vacances à Saint-Pétersbourg passées chez une famille russe. Enfin, je commence à avoir un doute sur le rapport qualité/prix. Pour 60$/j, confort matériel pas au top. Appartement bruyant. Mais nous sommes au centre même de Grodno. Au centre de ma ville, la location saisonnière, la journée se loue 50€/j. Mais en France nous payons tout plus cher. Y aurait-il pas de l’abus ? Je réfléchi, et je repense aux tarifs de mon guide le petit fûté. Ce tarif est dans les normes si je me réfère à mon guide.
Avant que Liouba me quitte, je lui fait part d’un léger mécontentement de l’appartement. Elle me conseille de voir avec la patronne de l’agence. Nous verrons demain.
Mon frigidaire est déjà rempli de quelques aliments pour le petit déjeuner, un peu de pâté et du pain. La journée a été longue, je ne vais pas faire de courses, je mange ce qu’il y a dans le frigidaire.
Le soir je sors pour oublier le bruit des voitures. Je me promène sur la place Savietskaya. Je tourne ma première vidéo, je prends quelques photos. Plus tard je regretterais de ne pas avoir pris de photos panoramiques. En effet, ce soir, les stands de produits pour enfants ne sont pas montés et donc la place est à découvert. Malheureusement, je ne sais pas pourquoi, mais le lendemain des stands sont montés et resterons pendant tout mon séjour.
Les filles, on peut en parler aussi, belles, sexy, pour Juillet elles sont peu vêtues. Talon aiguilles, manucures au top. Il ne faut pas s’exciter, c’est normal ici et ça va durer pendant 10 jours.
Je m’assois au milieu de la place, pour voir si une de ces créatures osent m’aborder, mais rien. Bon temps pis.
Après ma séance photo, je rentre, mal à l’aise quand même. Au moment de me coucher je me rends compte qu’en plus je vais devoir subir la lumière des phares ! Car les stores n’arrêtent pas la lumière. Heureusement j’ai eu l’idée de tourner le lit. OK, demain je fais expliquer qu’il y a un sérieux problème.
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 07, 2012 09:12AM
Concernant les prix, les adresses et les renseignements divers il vaut bien mieux se fier au Lonely Planet (en anglais pour la Biélorussie il me semble) qu'au Petit Fûté qui n'est pas si fut fut que ça. Le lonely est bien plus à jour et sérieux que nos guides français. Sinon il n'y a pas d'hôtel à Grodno?

C'est la première fois que je vois un homme aussi sensible aux ongles des femmes je suis sûre que papa Freud pourrait nous en dire des choses très intéressantes. D'habitude les hommes sont plus sensibles à d'autres attributs féminins et heureusement car le vernis à ongle, les affreux ongles en plastoc c'est pas pour moi. En plus je me les ronge (les ongles). smoking smiley
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 07, 2012 11:23AM
Jour 2
Enfin première matinée à Grodno. Finalement j’ai réussi à m’endormir facilement. Mais je n’aime pas mon appartement : J’entends les malades roulés vite ! Après le petit-déjeuner et la douche, Je pars en direction de la gare routière. Je souhaite acheter le billet retour Grodno->Vilnius. Arriver dans la pièce des caisses, la caissières m’explique que la caisse pour les trajets internationaux est la caisse N°5 qui se trouve dans la rue (juste en face des plateformes d’arrivée). Je sors de la gare routière et effectivement il y a une caisse N°5, mais elle est fermée. Je ne comprends rien des horaires d’ouvertures. Dans ce cas j’attends, pour voir ce que font les gens, les gens s’arrêtent devant la caisse N°5 puis repartent. En fait les horaires indiqués étaient les horaires de pause (11h-11h15 par exemple). Enfin 11h15 la caisse s’ouvre, je peux commander mon billet retour. Lorsque je termine mon tour, il y a une queue très longue dernière moi (Les étrangers sont ch…).
Je me balade dans Grodno, je prends mes repères. Je déjeune dans la pizzeria indiqué par Liouba, il y a un menu en anglais. OK allons voir, je m’assois à une table, il y a longtemps que je n’avais pas mangé de pizza en France. C’est les vacances je peux commander une pizza, finalement en regardant le prix des pizzas (entre 3 et 10 eur) je me dis tient les gens sont riches finalement pour venir manger ici.
Devant moi une table avec 3 adultes et 2 gamins, et là je suis surpris ils mangent une pizza pour 5, et la oui j’ai honte à propos de ma dernière pensée !
Après je file à l’agence. Je leur explique que je reste 10 jours, j’aimerais quelques chose de plus calme. La patronne appelle la propriétaire. La propriétaire s’appelle Elena, petite blonde charmante ave des yeux bleus, une femme d’une quarantaine d’année, très active, elle baragouine un peu anglais. Je baragouine en russe avec elle. Finalement Elena va me proposer un autre appartement dans le quartier de la fabrique de chaussure. Nous y allons en voiture car ce n’est pas dans le centre, mais plus loin du centre. Nous nous y rendons en voiture, il s’agit d’une tour de 18 étages je crois, tour très récente, car au total il y a trois tours dont deux encore en construction dans le quartier. La vue est magnifique au 8ème étage de l’appartement, j’ai une vue sur le centre de Grodno (La cathédrale Saint-François Xavier). Le fleuve Neman est très proche de l’appartement. Le seul inconvénient c’est qu’il faille prendre le bus et marcher jusqu’à l’arrêt. Ce n’est pas un problème j’ai l’habitude de ce genre de situation. Au moins je n’entends pas les voitures des voies rapides qui passent à proximité des tours. En plus j’ai de l’internet. Le fait de me trouver un peu plus loin me permettra de découvrir le quartier et peut être autre chose, effectivement il y a un marché, un cinéma et un centre commercial. Pour moi c’est un plaisir d’aller regarder comment se passe la vie dans tous ces lieux. Je suis également prêt d’un monument érigé en l’honneur du président actuel. Il s’agit d’un monument en fonte (ou pierre noire je crois), avec trois soldats. Bref j’organise ma vie.
J’ai discuté pas mal avec Elena, quand j’ai vu l’énorme trousseau de clef qu’elle possède, et mes rêves de devenir rentier, je n’ai pu m’empêcher de poser des tas de questions sur l’immobilier en Biélorussie et j’ai appris des choses sur le prix de l’appartement, ses biens….
Quelques jours plus tard Elena m’amènera au bureau de l’immigration, j’ai dû débourser 50,000 roubles. Tient aucun guide sur le web ou papier n’avait mentionné cet impôt.

Jours 3,4 5 « Les femmes ».
Pour les femmes je ne vais pas m’attarder trop longtemps. Napoléon a connu la Bérézina en Biélorussie, moi aussi je vais connaître le même sort avec les filles de Grodno. Entre Olga la timide avec ses talons aiguilles qui me dépassait en hauteur, Larissa la fille un peu plus curieuse, moins timide et aux goûts raffinés, Tatiana la brune aux yeux verts, sexy, qui s’est foutue de ma gueule, j’ai compris que les filles ici voulaient toutes m’amener dans le meilleur restaurant de Grodno, sans donner suite après. Donc à ce jeu là, j’ai préféré m’arrêter car les résultats n’étaient pas excellents. Et par la suite, quand une fille commençait à me regarder un peu trop dans le trolleybus, j’ai pris le réflexe de palmer mon portefeuille dans ma poche arrière.
smiling smiley
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 08, 2012 08:42AM
Ah la la les hommes français et les femmes de l'est... tout un poème!
Ce qui est intéressant de remarquer c'est qu'à l'inverse les mêmes rapports faussés et pervers basés sur l'intérêt financier n'existent pas vraiment entre femmes françaises et homme de l'est. Résultat j'ai fait des rencontres, brèves certes, lors de mes voyages à l'est et je n'ai jamais senti de rapport faux ou le côté pompe à fric dont parlent beaucoup d'hommes ici. Finalement la femme française ou européenne est bien plus libre, à égalité et à l'aise dans ses rapports avec le sexe opposé de l'est. smiling smiley
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 12, 2012 06:04PM
l'immobilier semble une bonne affaire au Belarus.il me semble d'ailleurs en lisant le journal que les logements loués pour de courtes périodes (coutki = 24 heures) sont bien chers par rapport à ce que gagnent les locaux.

mais il faudrait savoir combien ils ont été payés. je me demande s'il n'existe pas un marché gris qui permettrait à certains d'acquérir pour un prix doux des logements qui étaient initialement la propriété d'entreprises étatiques et ensuite de les louer avec une superbe marge bénéficaire.

peux tu expliquer ce que Madame Elena t'a raconté à ce sujet ?

au sujet des filles biélos, il ne faut pas t'en faire car pour eux les étrangers de l'Ouest sont vus en premier comme des gens nés avec une cuillère dorée dans la bouche

à leur décharge, je dirais que bien des biélos tirent le diable par la queue et que se faire inviter dans le meilleur restau de la ville fait partie de leurs ruses (xitraia jenjina)
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 12, 2012 09:18PM
Et cette liberté, Kokaz, est ce qui peut bloquer un homme de l'Est sur le long terme, si celui ci n'arrivait pas à sortir des schémas avec lesquels il a été éduqué, du style: c'est l'homme qui rapporte le salaire, la femme qui s'occupe de tenir le foyer. C'est schématisé, certes, mais malheureusement, je le ressens beaucoup au contact des familles russes que je côtoie: les rôles des hommes et des femmes sont encore très rigides et normés et la mentalité assez homogène à ce niveau là, notamment à cause du poids de la religion.

Après pour une aventure passagère... Carpe diem, on n'a qu'une vie winking smiley
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 13, 2012 09:04AM
les gens qui vont en Biélorussie seuls, n'y vont que dans l'espoir de forniquer à tout prix ? croyant que les filles du Belarus se pâment et se jettent sur la braguette des Européens ?
une nuit d'extase contre une pizza...
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 14, 2012 09:59AM
> **Minask écrivait:**
>
> les gens qui vont en Biélorussie seuls, n'y vont que dans l'espoir de forniquer à tout prix ?
> croyant que les filles du Belarus se pâment et se jettent sur la braguette des Européens ?
> une nuit d'extase contre une pizza...

On dirait. ça doit être pour ça qu'il y a si peu de femmes seules qui y vont!
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 14, 2012 11:10AM
Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager les premières impressions d'un écrivain journaliste allemand qui l'été 2001 décida de rallier à pied Berlin, sa ville natale à Moscou. Il passa sa première nuit biélorusse à Grodno et ça ne donne vraiment pas très envie mais c'est très drôle surtout le passage en car, plein de contrebandières entre la frontière polonaise et la frontière biélorusse.
En réalité la Biélorussie semble être un pays irrésistiblement drôle et surréaliste, à condition d'être soi même de très bonne constitution.



"J'aidais une femme à décharger ses caisses et son mari qui l'avait attendues cinq heures, elle et sa marchandise proposa de m’emmener.

Ah dit-il avec un hochement de tête quand je luis dis le nom de l’hôtel, Loukachenko !

Il habite là ?

C’est à lui.

C’était un bâtiment lugubre en besoin d’être restauré de toute urgence. Je n’avais pas l’impression qu’il y avait d’autres clients que moi, mais on m’attendait et je n’avais pas le choix. La dame de la réception interrompit son tricot, se dirigea lentement vers la porte, après que j’eus frappé, et sortit un papier de la poche de son tablier sur lequel mon nom était approximativement inscrit.
Elle me regarda, je regardais le papier, et nous nous sourîmes, contents tous deux qu’il n’y ait aucun motif de contestation. La chambre était dans le plus pur style soviétique.
Du brut, badigeonné en brun ocre. On avait pris soin d’éliminer toute trace de confort, de beauté et de propreté. La vérification avait dû être sévère. Un coup d’œil au sol ôtait toute envie d’enlever ses bottes pour rafraîchir ses pieds brûlants sur le carrelage de la salle de bain. Des filets d’eau rouillée coulaient, la douche offrait un tuyau noir épais comme une canne à sucre. Je demandais une serviette de toilette. « Serviette, niet »

J’eus d’avantage de succès avec le papier hygiénique. La dame de la réception était prête à partager. Sortant sa réserve privée de son inépuisable poche de tablier, elle en déchira une partie qu’elle me tendit. Nous nous sourîmes de nouveau, je la remerciai, touché, et elle me dit touchée « Je vous en prie !»
Tout à coup, je m’aperçus que j’avais très faim, je n’avais rien pris depuis le petit-déjeuner. J’eus à nouveau de la chance. Il y avait un restaurant, au coin de la rue, tout aussi soviétique que l’hôtel. La bière n’avait ni le goût ni l’aspect de la bière, la giclée de ketchup servie avec le chachlik, sur le bord de l’assiette à dessert, n’avait pas un goût de ketchup et voilà que là-bas, à la télévision apparaissait Kim Jung Il, sur quoi mon vœu d’avoir un couteau s’accomplit. (….)
Au matin je vis que ce n’était pas seulement le Lénine de Grodno qu’on entretenait mais toute la ville. Qu’avais-je escompté ? la pauvreté . Le sous-développement. Le délabrement. Tout cela existait également mais était soigné. Des brigades parcouraient la ville avec des balais, des serpillières, et des seaux colorés, balayant, nettoyant rues et parcs, repeignant la rouille. Quatre troupes. Des colonnes de femmes lavaient les trottoirs, des colonnes d’hommes les réparaient, attaquant à la brosse les écailles ou la rouille des édifices publics et des réverbères soviétiques. »

Berlin-Moscou, un voyage à pied Wofgang Büscher
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 14, 2012 02:06PM
c'est un peu de l'extrème ça non? du style "délivrance"
j'ai l'impression qu'on décrit ce pays où tout est pourri...(Je suis de robuste constitution, mais je n'en ai pas eu besoin là-bas....)
Viens à Marseille, Paris, Lyon, et d'autres villes de France dans certains hôtels et tu te retrouveras à Grodno....
On pourrait trouver des auteurs décrivant des séjours en France surréalistes, hôtels pourris, resto dégueu, gens venant d'une autre galaxie etc...
Oui au Belarus, beaucoup de choses sont délabrées, usées, d'un autre siècle, charettes avec des chevaux, voitures de l'ère soviétique etc...mais bon sang, il y a quand même des choses positives, même si c'est loin d'être un paradis sur terre.

Aux états-unis, dans certaines villes de province tu es proche du film "délivrance", où ton intégrité physique peut-être mise a mal ! si tu vois ce que je veux dire. (lire "promenons nous dans les bois" de Bill Bryson)
Tu bouffes mal, tu dors dans des endroits pourris et tu te fais...si tu vois ce que je veux dire !
ouf, il n'y a pas qu'en Biélorussie qu'on risque sa peau ! Même dans ce "grand pays" (qui n'a de nom que de "grand" par sa superficie), il y a aussi beaucoup d'endroits surréalistes......
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 14, 2012 08:34PM
Délivrance!!! Mais je trouve bien au contraire que ce monsieur décrit très bien ce qu'on peut vivre dans ces pays là avec en plus de l'humour et de la truculence. Il ne critique pas et ne donne à aucun moment dans son livre un avis négatif quant au gouvernement bélarus en place par exemple. Quand j'ai lu son passage de frontière polono-bélarus j'ai retrouvé presque à l'identique un passage de frontière en car que j'ai vécu entre la Turquie et la Géorgie avec un car plein celui là de trafiquantes, contrebandières géorgiennes avec des lourds hétéroclites et encombrants ballots de marchandises achetés à Istanbul. Les contrebandières étaient picaresques et fortes en gueule, les douaniers faisaient tourner tout le monde en bourrique car ils ne cherchaient qu'à extorquer des bakchichs. J'ai attendu 6 heures et mon voyage c'est transformé en odyssée surréaliste. Une tragi-comedie caucasienne post soviétique. C'était en même temps drôle et pathétique et très instructif sur la nature humaine et sur ce qui peut se passer dans ce coin du monde.
Une matière très riche pour faire des films ou des livres.... Je suis allée à maintes reprises en Russie, plusieurs fois en Roumanie, Albanie et dans le caucase et dans tous ces pays je pourrai si j'en avais le talent, raconter des choses dans la même veine alors qu'en France on peut avoir des surprises mais jamais on ne rencontre cette espèce de folie douce que l'on peut croiser en Géorgie ou en Russie, des situations qui oscillent entre l'horrible et le sublime.
C'est une des principales raisons pour laquelle j'aime ces pays. On peut appeler ça l'âme russe, la chaleur caucasienne, la folie balkanique mais elle existe et elle est très intéressante à observer même si ce n'est pas forcément confortable à vivre. Je n'attaque nullement ces pays quand je dis qu'ils sont bordéliques. Le monde n'est pas qu'une galerie marchande lisse et sans aspérité comme l'est de plus en plus notre société contemporaine. On peut dire qu'un pays est bancal ça ne veut pas dire pour autant qu'on n'aime pas ce pays. Si j'avais un fils handicapé je ne pense pas que je le cacherai dans une cave parce qu'il n'est pas complètement dans la norme. La vie c'est le beau et le laid, le normal et l'anormal, le riche et le pauvre. Pourquoi se voiler la face?
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 15, 2012 11:56AM
Je suis certain que ce livre est certainement bien écrit , amusant, tout ce qu'on veut...je ne remet pas en doute la qualité de conteur de l'auteur. Mais j'imagine le pauvre pékin qui ne pas connait la Biélorussie (comme moi) , qui tombe sur ton message...au secours ! je rends mon billet, je déchire mon passeport et je reste chez moi. Mais si l'on sait que ce n'est pas une généralité, ca peut faire peur. Le côté "bordel organisé" (bordel n'étant pas un mot péjoratif dans ma bouche) me plait assez, et je suis d'accord avec toi que le côté bancal et archaique du pays n'en fait pas un pays malsain que l'on n'aimera pas, heureusement. Ce côté me plait, vivre dans un pays où tout est codifié, dirigé, compartimenté et où l'on te dit comment faire, penser, marcher etc...me gonfle. (Vrai aussi que les dictatures te l'impose). Mais partout dans le monde, le beau côtoie l'affreux, le riche le pauvre etc....quand je défend le Belarus, c'est que j'estime en fin de compte qu'il n'est pas mieux ni pire que d'autres pays "civilisés". Certes, on vit certainement mieux dans certains pays qu'au Belarus, c'est une évidence. Mais quand tu regardes le pays où je vis, que l'on voit on ? égoisme, cynisme, lacheté, je m'en foutisme complet, superficialité des personnes, qui ne pense qu'a leur physique et surtout à montrer leur rang social. C'est partout pareil dans le monde, mais le Belarus n'est pas pire qu'un autre dans ce domaine...Ce qui m'interesse dans un pays c'est la moêlle du pays, c'est à dire le peuple, le côté politique, je laisse cela aux érudits qui savent tout. Si j'y vis un jour, je m'y interesserai de plus près, normal.
je lirai ce livre volontiers à l'occasion, ayant visité le Belarus je n'aurai pas peur !
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 15, 2012 08:05PM
Sauf que tout est politique à moins de vivre dans un monastère totalement isolé du monde, on n'y échappe pas.
La télé ne parle que de ça, les journaux aussi, la statue de Lénine au coin d'une rue bélarusse c'est politique. Les noms des rues; Karl Marx, de la liberté, de la révolution, c'est politique etc
Et si votre amie s'y interesse, si elle est journaliste, si elle est dissidente vous faites quoi? Vous lui dites non désolé la politique ça ne m'intéresse pas, c'est fini entre nous....

Je remarque que vous ne supportez pas les généralités sur la Biélorussie mais que vous en faites allègrement sur la France parce que désolé la France ce n'est pas (que) ça!

A propos du livre de Wolfgang Büscher que je viens de finir il y des scènes assez dures et peut être pas loin d'un film d'horreur mais il faut dire qu'il voyageait à pied et en ne se donnant pas les moyens du luxe. Il n'a pas triché et forcément surtout en Russie il se retrouve parfois dans des situations perilleuses mais comme toute personne qui voyage seule en Russie. Ce n'est pas du tout étonnant vu l'état de délabrement moral et physique de ce pays. Il a d'ailleurs des mots très durs mais justes sur la Russie qu'il aime alors que concernant la Biélorussie il la trouve surtout lente, malaimable et immensément fatiguée. Je signale aussi que pour ce livre l'auteur a reçu plusieurs prix. Et je trouve ce livre aussi passionnant et vrai que le Limonov de Carrère qui a aussi reçu un prix cette année et qui parle de manière encore une fois juste de ces pays et comment les peuples ont survécu au choc de l'après communisme.

Je ne dirai pas que la Russie ou la Biélorussie c'est pareil que la France (pays civilisé) parce qu'en France j'ai la liberté qui est essentielle ensuite je vis dans un pays qui quoiqu'on en dise marche avec un confort appréciable. J'ai quelques problèmes de santé et je ne doute pas que dans ces pays mon espérance de vie va baisser d'un coup alors il faudrait que je sois très amoureuse pour aller vivre en ex URSS.
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 15, 2012 09:11PM
Alors pour vous il y a d'un côté les gens, la population, la moelle comme vous dîtes, et de l'autre, la politique, espèce d'entité bien distincte qu'on pourrait consulter à sa guise ou laisser de côté. Pardon, mais les êtres humains sont des êtres sociaux. Ce qui régit la société, définit les codes, la norme, c'est l'orientation politique; Donc l'être humain est par essence un être politique.

Ce que nous sommes au quotidien, notre relation les uns par rapport aux autres, la possibilité d’être informé, d'étudier, de s'exprimer librement, de s'ouvrir à l'étranger et aux étrangers, de rencontrer, de projeter et de se projeter sont conditionnés par les choix politiques, c'est à dire ce que le législateur permet, qu'il l'impose autoritairement ou que l'impulsion vienne du peuple; C'est le pouvoir politique qui régule tout cela et donc, qui éduque et forge à long terme les codes sociaux dont les comportements individuels, malgré leurs particularismes, dépendent; C'est le pouvoir politique qui alimente la culture, la tradition par imposition ou par opposition ou contestation à elle, ou qui la laisse libre de s'inventer.

Quand vous parlez pour nous d'égoïsme, superficialité, lâcheté, bref d'individualisme; à quoi est-ce lié si ce n'est à des choix politiques pris depuis des décennies. L'orientation qui a été donné à notre mode de vie par nos choix politiques (l'ouverture économique, le libéralisme, l'ouverture des frontières, la politique d'immigration, l'Europe) façonne chaque jour notre comportement et nos rapports aux autres. Nous ne voulons pas travailler disent certains? Les français sont fainéants pensent d'autres? Ils sont des assistés? Ce regard qu'il soit juste ou complètement fantasmé est le résultat de nos choix politiques ayant renforcer notre structure de protection sociale. En Biélorussie, si la liberté de contester, la surveillance politique de la moindre velléité d'opposition et la dénonciation sont une réalité, ne pensez vous pas que cela se retrouvera dans la façon dont les gens communiquent au quotidien les unes avec les autres, de se livrer avec confiance? Bien sûr que si.

Ce qui est le moteur d'un fonctionnement d'une société est impulsé par les choix politiques et inversement, ils sont indissociables. C'est pour cela que je comprendrais que vous nous disiez ne pas avoir eu le temps d'appréhender l'influence de la politique particulière du pays au regard des rencontres que vous avez fait et de la durée réduite de votre séjour, mais que je comprends moins la certitude que vous avez à penser pouvoir choisir de ne pas vous y intéresser. Comme si les gens que vous avez rencontré n'avaient pas de rapport avec ça. Vous confondez me semble-t-il s’intéresser à la politique (c'est à dire s'intéresser à quelles sont les règles de vie communes de ce pays et quelles conséquences cela a sur le quotidien et le comportement des gens) et faire de la politique (c'est à dire essayer activement de changer ces règles). Comprendre comment les comportements sociaux sont conditionnés par les orientations politiques, c'est cela que j'appelle avoir une conscience politique. Cela n'a rien à voir avec le fait d'être érudit. C'est juste que s'y on dit s'intéresser aux gens, ils me semble impossible de ne pas s'intéresser à ce qui régit et codifie leurs vies.

En ce qui me concerne, pour avoir vécu en Russie durant plusieurs mois, bien connaître beaucoup de monde là-bas désormais depuis 7 que je fréquente le pays, il est juste évident que la façon d'être gouverné depuis des décennies influe sur les mentalités et les attitudes des gens. Quand on connaît bien son épouse, que des choix de vie sont à prendre, on mesure alors toute l'importance qu'à eu le régime du pays de votre femme dans le développement de sa personnalité et son comportement au quotidien avec vous, sur sa façon de se projeter, de communiquer ou de décider, son ouverture d'esprit, sa tolérance à la différence, à la contestation, à la contradiction, à la discussion...
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 16, 2012 05:33AM
Kokaz

Toujours aussi géniale, mais toujours en retard d'une décennie

Qui nous parle d'un livre écrit en 2001 et probablement d'un voyage effectué en 2000

Mais depuis 12 ans.. le Belarus a bien changé depuis cette date

En 7 ans j'ai déjà vu d'énormes changements dans ce pays, alors en 12 / 13 ans...!! Nous parler d'un livre qui est déjà totalement dépassé par rapport au présent..!! C'est parler comme les anciens combattants de la dernière guerre.

Actualisez vos infos en venant au Belarus, vous avez un trajet en bus aller et retour pour 220 euros au départ de Paris.

Cela vous aidera à devenir plus crédible
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 16, 2012 11:40AM
> **levosgien1 écrivait:**
>
> Kokaz
>
> Toujours aussi géniale, mais toujours en retard d'une décennie
>
> Qui nous parle d'un livre écrit en 2001 et probablement d'un voyage effectué en 2000
>
> Mais depuis 12 ans.. le Belarus a bien changé depuis cette date
>
> En 7 ans j'ai déjà vu d'énormes changements dans ce pays, alors en 12 / 13 ans...!! Nous
> parler d'un livre qui est déjà totalement dépassé par rapport au présent..!! C'est
> parler comme les anciens combattants de la dernière guerre.


Le livre et le périple ont été entamé en Juillet 2001, le 11 Septembre 2001 il était d'ailleurs à Vitebsk.

En 11 ans (pas en 12/13 ans) tout a changé en Biélorussie!?! Mais ils n'ont même pas changé de président! Les alcooliques sont devenus soudainement sobres, les hôtels modernes, propres et pimpants, les gens désagréables sont devenus enjoués et accueillants, l'espérance de vie (qui est bien basse) a soudainement augmenté, les biélorusses sont devenus aussi prospères que les suédois balanceurs d'ours et tout ça alors que la Biélorussie n'est pas un roi économique j'ai dû mal à y croire. D'autant que personne n'a jamais parlé de ce miracle biélorusse. Pour être allée en Russie il y a moins de 6 ans je peux vous dire que les descriptions faites par monsieur Büscher correspondent exactement a ce que j'ai pu voir il y a 6 ans comme il y a 10 ans et pourtant la Russie a de riches sous sol, du gaz et du pétrole. Et donc un profil économique bien différent de celui de la Biélorussie.
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 28, 2012 02:44AM
Merci à vous Francois44 pour ce récit intéressant.
Re: Atteindre Grodno Fin Juillet
August 28, 2012 12:17PM
oui c´est marrant au moins ton recit sur le vif Francais44 mais bon tu parles d´un enregistrement a 5€ est-ce vraiment un probleme pour toi?Les femmes jeunes ou moins aiment se faire inviter au resto le plus en vue cela tu l´auras bien remarqué mais sache que c´est exactement la meme choses si tu etais Bielorusse , cela n´est pas vu du tout pour eux comme du "pigeonnage" comme chez nous mais ce sont les coutumes locales et cela tu ne les changeras pas.Il peut aussi arriver que tu en trouves une qui ne commande qu´un thé mais pour cela il te faudras rester plus d´une semainesmileys with beer Ton reportage live a au moins le merite d´etre honnete et montre que les femmes ne sont pas forcément impressionnées par quelqu´un parcequ´il est Francais ou etranger, et encore moins si il compte ses kopeksspinning smiley sticking its tongue out
Sorry, only registered users may post in this forum.

Click here to login