Welcome! Log In Create A New Profile

Advanced

retour du Belarus, premières impressions

Posted by Minask 
retour du Belarus, premières impressions
August 12, 2012 11:36AM
Bonjour,
je suis de retour de mon voyage à Bobruisk, j'ai passé 10 jours avec mon amie et j'avoue que cela à été un enchantement.
je vais livré en vrac et comme je peux ces impressions, n'ayant pas la prose de beaucoup de gens ici présent.....
départ en Avion de Marseille 6:00 via Amsterdam et arrivée Minsk 15:30. Elle est venu me chercher avec sa meilleure amie, et nous avons roulé sur Bobruisk (140 Kms) à travers une forêt de feuillus, en majorité des bouleaux. Joli pays, les gens conduisent bien, la police est partout sur la route, contrôles radars etc...
La ville de Bobruisk est spéciale, c'est un peu un dépaysement (le mot "choc" serait trop fort pour décrire ce sentiment), la ville semble vieille, mais la ville est d'une propreté stupéfiante, pas un papier, mégot etc...quel exemple pour un français si soit-disant civilisé comme moi !
Par contre, les appartements sont d'une vieillerie à pleurer, vétusté de l'électricité, plomberie etc...ca fait peur !
J'ai passé deux jours à réparer sa salle de bain, robinet fuyant, baignoire fuyante..tout fuyait !
Durant mon séjour, j'ai été reçu comme un veritbale membre de la famille ou ami, par sa famille, ses amies, parlant très mal le Russe (ou Biélorusse pour les puristes) je n'ai pu converser normalement avec les gens, car aucun ne parle Français ou Anglais. J'ai pu malgré tout par l'intermédiare de mon amie me faire comprendre et j'ai passé de bons moments. J'ai trouvé les gens chaleureux a mon égard (par contre dans les magasins ou en ville ils sont très froids), et si l'on fait l'effort de parler un peu Russe, ils sont touchés, réellement.
J'aime ce pays, j'y retourne en novembre, je vais me marier avec mon amie.
Encore une chose, elle ne m'a pas demandé d'argent, à aucun moment. Elle m'a couvert de cadeaux pour ma famille à ramener en France, j'ai payé les course pour la nourriture, les déplacements en taxi ( des fourgonnettes aménagés en bus, ou les chauffeurs roulent à tombeau ouvert, ne craignant pas la police...) et c'est tout.
Je ne parlerai pas des filles, tout le monde sait qu'elles sont belles, féminines etc...Mon amie a toutes ces qualités et je n'ai pas besoin de regarder comme un vautour ailleurs.
certains vont rebondir sur mon post pour règler des comptes, parler de leur nombril, de leur vie, mais je tenais à dire que j'ai aimé ce pays, ces gens, malgré mon gros a priori de départ (n'étant pas amoureux des pays slaves), j'ai passé 10 jours très agréable.
Sa famille ne m'a pas dépecé et mangé dans une cabane au fond des bois, ce sont des gens très simples, généreux.
Voilà, c'est simple, court mais comme j'ai dit, je n'ai pas la prose ou la verve des écrivains d'ici, mais je voulais dire aux gens qui ne connaissent pas ce pays, vieux, vétuste c'est vrai, allez y et vous verrez.
Moi, j'aime le Belarus dorénavant.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 12, 2012 10:16PM
Il est heureux que votre séjour soit la confirmation qu'une vraie belle histoire commence. Profitez bien de ces moments, ils sont éphémères (je veux bien sûr parler de la découverte, pas de la relation, évidemment).

Pour en revenir à votre constat sur le pays, vous ne pensez pas à un moment que votre regard sur lui est complètement biaisé par le fait que vous viviez le début d'une vraie histoire d'amour avec l'une de ses ressortissantes? Parce qu'il est normal au stade de votre relation d'apprécier tout ce qui la fait vivre, surtout la terre de votre belle. Ce qui me fait dire que vous auriez apprécié n'importe quel pays dans de telles conditions, si votre amie avait été d'une autre nationalité, comme n'importe quel être humain normalement constitué qui vit la même chose d’extraordinaire que vous. Si quelqu'un va au Bélarus maintenant pour voir, comme vous dîtes, sans être, comme vous, au début d'une belle histoire avec une locale, il n'aura jamais les mêmes conditions d'approche que vous et comparer ses observations avec les vôtres n'auraient que peu de sens. Il faut juste comprendre que chaque situation possède d'innombrables points de vue. Et vous, vous avez le privilège d'en avoir un, celui de l'amour naissant, qui rend cette situation la plus belle possible. Mais votre point de vue, si sincère soit-il, ne rendra jamais les autres moins vrais pour autant, même si il ne sont pas en accord avec vos constatations.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 13, 2012 08:02AM
mon regard biaisé, différent ? certainement. Effectivement, mon approche est différente d'une personne se rendant là-bas, seule, sans connaitre personne et découvrant le pays par ses propres moyens. Je n'aurais jamais été dans ce pays pour le découvrir si je n'avais eu une personne du pays pour me guider. Ce n'est pas un pays du monde où j'aurais été passé mes vacances.
comme je l'ai dit, je ne suis pas amoureux des pays slaves, je n'ai pas de d'attirance pour eux. J'ai été critique de ce que j'ai observé, en toute sincérité, la vétusté de beaucoup de choses, des systèmes archaiques de fonctionnement etc...mais j'ai trouvé aussi beaucoup de choses positives. Comme dans tout, du bon et du mauvais, des avantages et des inconvénients, mais je pense que si je résidais là-bas, très vite je m'ennuierais. J'ai visité Minsk, une grande ville, des beaux monuments, un très beau parc, vert et très bien entretenu, mais c'est une grande ville. J'habite dans une grande ville (très sale d'ailleurs et très moche maintenant), alors pas de quoi m'enflammer. Par contre les forêts, la nature, m'ont vraiment emballé, j'ai beaucoup aimé. J'aime ce pays pour différentes raisons, je m'y suis senti bien tout de suite, bizarrement. Cela m'a fait la même impression lorsque je suis arrivé en Afrique il y a 10 ans pour bosser, alors que tout le monde me disait que je ne m'y ferai pas et d'autres pays où j'ai été et où je me suis senti mal à l'aise instantanément, malgré la beauté des paysages. Il y a des sensations que l'on ne peut expliquer, je ne ferai pas de psychologie à deux balles.
Oui, j'aime ce pays pour l'instant, pourquoi irais je dire que je ne l'aime pas, je le découvre à peine et je ne le connais pas. Quand je le connaitrais mieux, peut-être que je le détesterais, mais pas pour le moment, et je ne veux pas anticiper là dessus et surtout pas rentrer dans des discours politiques.
j'ai lu des choses sur le pays et sur les gens du Belarus, dites sur ce forum. Tout le monde n'est pas comme cela dans ce pays, généraliser sur une population et sur un pays n'est pas très sain, peut-être que beaucoup sont comme le décrive ces personnes, c'est vrai que j'ai vu des péquenauds, des abrutis etc..mais aussi beaucoup de personnes saines et intelligentes. La meilleure amie de ma petite amie est procureur à Moguilev, personne intelligente, pleine de bon sens et très objective sur sa vision du pays. Elle m'a parlé de son pays avec beaucoup d'intelligence, de sens critique, et d'amour pour lui, avec du bon et du mauvais. J'ai beaucoup appris avec elle.
Sommes nous mieux en France ? plus intelligents, plus beaux, plus quoi ?
pour conclure, oui j'aime ce pays comme j'aime des pays où j'ai été, y vivre ? non, je ne pense pas. Le défendre contre des abrutis haineux, certainement......
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 13, 2012 09:13AM
Minask

Belle conclusion .. merci de ton point de vue
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 13, 2012 10:33AM
je reste objectif du mieux que je peux, difficile de parler d'un pays qu'on découvre, en si peu de temps.
après si les personnes qui y résident s'y sentent bien, tant mieux pour elles, mieux vaut être heureux là-bas (malgré les diffilcultés) que malheureux autre part.
Chacun trouve son bonheur où il le décide.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 14, 2012 10:11AM
> **Minask écrivait:**

> pour conclure, oui j'aime ce pays comme j'aime des pays où j'ai été, y vivre ? non, je ne pense
> pas. Le défendre contre des abrutis haineux, certainement......

Attention ce n'est pas parce que l'on critique le gouvernement d'un pays que l'on est haineux et abrutis dans ce cas toute personne un peu réaliste est haineuse et à l'inverse trouver un pays comme la Biélorussie comme un parfait paradis sur terre ne fait pas de vous une personne sage, généreuse et suprêmement intelligente.

Anna Politovskaïa qui adorait son pays (la Russie) a juste fait son métier de journaliste et donné son opinion sur le gouvernement Poutine et elle en est morte. Pourtant c'est une femme très intelligente et infiniment courageuse.

Svetlana Alexeïevitch qui adorait son pays (la Biélorussie) en a été viré pendant plusieurs années par le gouvernement bélarus parce qu'elle avait osé donner son avis négatif sur Loukashenko. Et pourtant c'est une femme remarquable et une des plus grandes écrivaines au monde.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 14, 2012 12:09PM
Merci pour nous avoir livré tes premieres impressions Minask, tu l´as bien decrit et assez objectivement, ce qui fait le grand charme du Belarus c´est avant tout son peuple, et c´est pour cela qu´on est envouté et que l´on y revientsmileys with beer
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 14, 2012 01:38PM
je ne parle pas de politique dans mon message (et je ne veux pas rentrer dans ce genre de débat stérile concernant le Belarus, et mis a part dégoiser, que changerions nous ?), je parle du pays et des gens, je ne ramène pas tout à la politique en permanence, ce serait lassant...
De plus, faire de la politique derrière un ordinateur le cul sur une chaise ne m'interesse pas non plus, et je trouve les gens qui le font, bien peureux.
Dans mon message, il ne s'agissait pas de donner ses impressions sur le Président , sa politique. D'autres en parle mieux que moi. Après, si parler du pays n'interesse personne, pas grave...
Mais si les gens partent visiter un pays ne ramène que comme souvenirs la politique du pays, c'est un peu navrant.
Et pour terminer, je n'ai jamais cité le Belarus comme paradis sur terre dans mon message, car je ne pense pas qu'il le soit.
D'ailleurs je n'en connais pas....de paradis sur terre.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 14, 2012 08:54PM
> **Minask écrivait:**
>
> je ne parle pas de politique dans mon message (et je ne veux pas rentrer dans ce genre de débat
> stérile concernant le Belarus, et mis a part dégoiser, que changerions nous ?), je parle du
> pays et des gens, je ne ramène pas tout à la politique en permanence, ce serait lassant...
> De plus, faire de la politique derrière un ordinateur le cul sur une chaise ne m'interesse
> pas non plus, et je trouve les gens qui le font, bien peureux.

Bien sûr qu'on est assis sur une chaise pour écrire ici. C'est plus confortable. Mais vous pensez vraiment que je n'ai pas été parler de la situation en Tchétchénie ou de la liberté de la presse avec des Russes en Russie quand je le pouvais?
Je ne suis pas du tout courageuse mais pour ma part il m'est juste impossible de ne pas parler de certaines choses au risque de me fâcher méchamment avec certaines personnes.
Je trouve très bien de ne pas vouloir parler de politique quand on visite un pays mais enfin il est difficile surtout si ce pays est une dictature de ne pas remarquer, quand on décrit sa visite dans le pays en question, certaines choses bien différentes de la France à moins d'être bigleux. Par exemple quand je suis allée en Azerbaïdjan qui est une dictature on trouve des portraits géants du présidents azéris à tous les coins de rue, de carrefour et sur toutes les routes.
Impossible non plus de ne pas remarquer que toutes les églises arméniennes sont par terre. Ignorer certaines réalités politiques peut parfois être dangereux dans certains pays.

> Dans mon message, il ne s'agissait pas de donner ses impressions sur le Président , sa politique.
> D'autres en parle mieux que moi. Après, si parler du pays n'interesse personne, pas grave...

ça nous intéresse on est tout ouï et attentif.

> Mais si les gens partent visiter un pays ne ramène que comme souvenirs la politique du pays,
> c'est un peu navrant. Et pour terminer, je n'ai jamais cité le Belarus comme paradis sur terre dans mon message, car je
> ne pense pas qu'il le soit. D'ailleurs je n'en connais pas....de paradis sur terre.

Apparemment parler des hôtels ou des restaurants ne vous sied pas plus que le reste.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 14, 2012 11:02PM
Minask, votre discours ressemble au mien lorsque j'ai rencontré mon épouse russe et que je me suis rendu dans son pays pour la première fois. Evidemment qu'à ce stade là, on n'a que faire de la politique qui semble bien terre à terre pour nous atteindre sur notre petit nuage. Heureusement. Personne ne remet en cause votre sincérité.

Moi également, c'est ce que je répondais quand j'ai rencontré ma femme et qu'on me parlait de Poutine et des droits de l'homme, de la liberté d'expression, etc, etc... Je répondais que ça n'avait aucune espèce d'importance, et que c'était avant tout les gens avec qui je voulais échanger en plus de m'insurger contre les clichés et les stéréotypes que les uns et les autres pouvaient émettre; Et que j'aimais la Russie malgré son président; Evidemment. L'un n'empêche pas l'autre et c'est toujours le cas aujourd'hui. Personne ne dit le contraire. Mais c'est évidence en appelle une autre: on peut critiquer l'un (le président) sans forcément avoir d'animosité contre l'autre (le pays, les gens, la culture), bien au contraire. Les abrutis haineux qui crachent sur la Biélo ne sont que le résultat des fantasmes de ceux qui n'ont pas compris, justement, cette évidence.

Alors oui, c'est louable de vouloir ne pas s'intéresser à la politique du pays de votre future épouse. Simplement, si tout se passe pour le mieux dans votre relation, et je vous le souhaite, désolé de vous le dire mais c'est la politique qui viendra à vous de toute façon. En tout cas encore plus si vous décidez de faire un petit franco-biélorusse... Mon fils a 6 ans, est russe et c'est dingue comment soudainement l'orientation que Vladimir va donner à son pays m’intéresse depuis que j'ai intégré qu'il serait légitime que mon enfant décide d'y poursuivre sa vie un jour. Surtout si je l'ai éduqué avec l'idée que la liberté d'opinion, d'expression ou de conscience était primordiale dans la vie d'un homme.

Maintenant je trouve assez dommage de penser que l'impossibilité d'agir soit une raison suffisante pour se passer de conscience politique. Et de la confondre avec la volonté mesquine d'exister derrière son écran. Si pour vous on doit venir voir le Bélarus pour en parler, essayer au moins de suivre les conseils que vous prodiguez. Ceux qui parlent politique peuvent aussi agir concrètement et ont peut-être une vie militante bien remplie que vous ignorer alors les traiter de peureux est tout sauf, justement, juger en connaissance de cause. Et vous savez, l'être humain est apte à avoir une appréciation politique en même temps qu'une, affective. Là non plus, l'un n'empêche pas l'autre. Une amie a vécu deux ans en Afghanistan pour un projet humanitaire. Elle en a ramener plein de souvenirs humains inoubliables mais aussi un constat politique et sociétal. C'est de ne pas voir ces deux aspects d'une même société qui moi, me navrerait parce qu'ils sont, de fait, indissociables.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 15, 2012 05:49AM
Je ne sais pas si c'est un privilège..? mais j'ai celui de l'âge .. hélas

Quand je suis dans les campagnes au Belarus, dans leurs datchas, je retrouve parfois le mode de vie de mes grands parents.

Ce que les jeunes ne peuvent pas connaître, c'était la vie en France dans nos campagnes après la guerre.

J'ai l'impression par moment de retrouver comment vivaient mes grands parents il y a 40/45 ans, mais avec une pointe de modernisme, puisque beaucoup ont au moins une voiture, un congélateur, réfrigérateur, la télévision et même internet pour les jeunes.

Je parle surtout de l'habitat rural, où comme dans ma famille, on mettait de l'adhésif sur les fenêtres pour boucher les fuites d'air en hiver.

Il y avait aussi la cabane au fond du jardin, qui avait un petit ruisseau qui passait sous le trou ..!! Pas très écolo tout cela, mais à l'époque tous les ruisseaux étaient remplis de truites sauvages et de montagnes d'écrevisses. Aujourd'hui plus rien.

L'agriculture intensive a tout tué, et ce n'était pas à l'époque notre trou dans la cabane qui tuait la faune.

Mes grands parents vivaient très heureux, pas pollués par BFM TV, ni internet. L'internet à l'époque c'était le catalogue du "Chasseur Français"
et celui des "coops" où avec des points à coller on pouvait se payer quelques fantaisies.

La vie était de faire son bois pour l'hiver, avoir son petit élevage, un grand jardin et à l'époque tout était bio..!! Les salariés avaient des jardins "ouvriers" et chacun faisait sa petite cabane pour ranger ses outils et mettre une table et quelques chaises pour le casse croûte et le barbecue.

Souvent la viande était achetée chez des paysans par troc, on échangeait les productions. Pour un litre de "gnôle" locale, le paysan avec son cheval et une charrette apportait le bois qui était fait en forêt et que l'on préparait pendant quelques mois.

J'ai passé une partie de ma jeunesse, à parcourir les forêts, découvrir les champignons, les plantes médicinales, observer la faune, la flore et accompagner les chasseurs pour déguster un bon civet de lièvre, à l'époque les lapins étaient très nombreux, avant la myxomatose.

Je retrouve ce style de vie au Belarus, si tu cueilles une pomme sur un arbre, tu n'as pas besoin de la laver, elle n'est pas traitée avec tout un tas de "merde".

Certes je ne suis pas spécialement nostalgique de ce passé au point de refuser le modernisme et l'évolution inexorable de nos civilisations.

Mais par moment, je me pose beaucoup de questions sur la fuite en avant de la surconsommation, du tout jetable et du gaspillage.

Mais surtout je suis loin du tout politique, qui pollue mon quotidien, loin d'un mot de travers d'un éminent financier ou "clampin" qui croit tout prédire et qui pour un mot de travers, fait écrouler la bourse. Ici au Bélarus tout cela me passe par dessus la tête et ce n'est que du bonheur.

Mes grands parents étaient heureux, j'adorais aller en vacances chez eux et je retrouve au Belarus dans les datchas le même style de vie que dans ma jeunesse.

Bien sûr, nous avons la chance d'avoir un bel appartement dans Minsk tout équipé à l'occidental, mais mon bonheur est d'être dans ma datcha et vivre comme la population des campagnes en mangeant des bons produits de notre jardin ou celui de la famille. Si vous saviez le bonheur que j'ai de manger des fraises qui ont un parfum extraordinaire, cela me change de la "lavasse" des produits poussés au goutte à goutte.

Même la cabane au fond du jardin, fait partie du folklore, plus pour très longtemps.. Un jour les enfants de ma femme diront, tu te souviens de la cabane au fond du jardin.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 15, 2012 11:07AM
La vraie question est pourquoi serait-il politiquement incorrect d´aimer ce pays et ses habitants?Pourquoi certains comme kokaz nous renvoient le meurtre de Politovskaya tuée par un commando tchetechene et en Russie(quel rapport avec le Belarus?) ou bien la catastrophe de Tchernobyl dont les Belarussiens sont les premieres victimes et non la cause contrairement a ce que nous rabache sans cesse zelmakthumbs down
Moi je ne cache pas ma sympathie pour leur president est cela est mon opinion, car je pense que si le Belarus est comme il est aujourd´hui c´est aussi grace(ou a cause, cela depend des opinions) a lui quelque part.Celui qui connait le pays il y a 15 ans comme moi sait de quoi je parle.
Maintenant au dela des cliches sur la "derniere dictature d´Europe", il y a un peuple et un pays adorable qui ne meritent pas tout ce tapage et cette haine hysterique que propagent ici justement ceux qui n´y sont jamais allé.Ce sont les memes qui ne s´emeuvent pas quand dans la "democratie usa" on acheve un suspect a bout portant a times square devant les cameras alors qu´il suffisait de tirer dans les jambes pour l´arreter vivant, les memes qui ne voient pas le probleme quand la moitié de la population saoudienne(les femmes) n´ont ni le droit de vote ni celui de conduire et son roi est accueilli avec le tapis rouge chez nous.
Pourquoi ridiculiser tout ce qui a trait au Belarus?C´est irrationel et ne peut s´expliquer que par une Belarussophobie aigue, maladie qui se soigne seulement en y mettant les piedssmoking smiley
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 15, 2012 08:23PM
> **nyxam écrivait:**
>
> Pourquoi certains comme kokaz nous renvoient le meurtre de Politovskaya tuée par un
> commando tchetechene et en Russie(quel rapport avec le Belarus?) ou bien la catastrophe de
> Tchernobyl dont les Belarussiens sont les premieres victimes et non la cause contrairement a
> ce que nous rabache sans cesse zelmakthumbs down

Un commando tchétchène! Vous avez vu ça où? Vous êtiez là? Vous avez des preuves? Et les attentats de 1999 à Moscou vous savez qui c'est? ça m'intéresse...
Zelmak a dit où que les biélorusses étaient responsables de la catastrophe de Tchernobyl! De mieux en mieux. Il faut arrêter les champignons radioactifs!

> Moi je ne cache pas ma sympathie pour leur president est cela est mon opinion, car je pense
> que si le Belarus est comme il est aujourd´hui c´est aussi grace(ou a cause, cela depend des
> opinions) a lui quelque part.Celui qui connait le pays il y a 15 ans comme moi sait de quoi je
> parle.

Et la liberté de ce peuple si adorableee vous en faites quoi? Vous vous asseyez dessus parce que ça ne nuit pas à vôtre confort actuel?
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 15, 2012 08:42PM
> **nyxam écrivait:**
>
> La vraie question est pourquoi serait-il
> politiquement incorrect d´aimer ce pays et ses
> habitants?Pourquoi certains comme kokaz nous
> renvoient le meurtre de Politovskaya tuée par un
> commando tchetechene et en Russie(quel rapport
> avec le Belarus?) ou bien la catastrophe de
> Tchernobyl dont les Belarussiens sont les
> premieres victimes et non la cause contrairement a
> ce que nous rabache sans cesse zelmakthumbs down
> Moi je ne cache pas ma sympathie pour leur
> president est cela est mon opinion, car je pense
> que si le Belarus est comme il est aujourd´hui
> c´est aussi grace(ou a cause, cela depend des
> opinions) a lui quelque part.Celui qui connait le
> pays il y a 15 ans comme moi sait de quoi je
> parle.
> Maintenant au dela des cliches sur la "derniere
> dictature d´Europe", il y a un peuple et un pays
> adorable qui ne meritent pas tout ce tapage et
> cette haine hysterique que propagent ici justement
> ceux qui n´y sont jamais allé.Ce sont les memes
> qui ne s´emeuvent pas quand dans la "democratie
> usa" on acheve un suspect a bout portant a times
> square devant les cameras alors qu´il suffisait
> de tirer dans les jambes pour l´arreter vivant,
> les memes qui ne voient pas le probleme quand la
> moitié de la population saoudienne(les femmes)
> n´ont ni le droit de vote ni celui de conduire et
> son roi est accueilli avec le tapis rouge chez
> nous.
> Pourquoi ridiculiser tout ce qui a trait au
> Belarus?C´est irrationel et ne peut s´expliquer
> que par une Belarussophobie aigue, maladie qui se
> soigne seulement en y mettant les piedssmoking smiley

C'est quand même surprenant de constater que sur les 10 derniers sujets lancés sur le forum cinq émanent de toi avec des titres très provocateurs. Le peuple est peut-être adorable mais malheureusement certains sympatisants du dictateur donnent une image fausse et négative de la dernière dictature d'Europe, et émettent un avis erroné sur les réalités de ce pays. Et on ne me fera jamais avaler ces mensonges !
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 18, 2012 07:27PM
intéressant de lire que Minask ne pense pas pouvoir vivre au Belarus mais qu'il va épouser une fille de ce pays.Et si celle-ci après quelque temps constate qu'elle n'a pas envie de vivre en France?

comme l'apprentissage des langues, il a été montré que ceux qui s'adaptent le mieux dans un pays étranger sont ceux qui ont été éduqués d'une façon internationale (par exemple:les enfants d'expats ou de diplomates)
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 19, 2012 05:36PM
> **hedger écrivait:**
>
> intéressant de lire que Minask ne pense pas
> pouvoir vivre au Belarus mais qu'il va épouser
> une fille de ce pays.Et si celle-ci après quelque
> temps constate qu'elle n'a pas envie de vivre en
> France?
>
> comme l'apprentissage des langues, il a été
> montré que ceux qui s'adaptent le mieux dans un
> pays étranger sont ceux qui ont été éduqués
> d'une façon internationale (par exemple:les
> enfants d'expats ou de diplomates)

C'est un des points que j'ai observé dans le discours de Minask et qui me surprend grandement;

Il me semble que l'engagement envers un étranger, quelle que soit son origine sur le globe, implique l'acceptation de la possibilité de l'expatriation, plus particulièrement dans le pays d'origine du conjoint; J'imagine même pas avoir dit à ma femme: ok on peut vivre ensemble, mais cela implique que tu renonces DÉFINITIVEMENT à vivre dans ton pays - en tout cas tant que tu seras avec moi. Pour moi, cette aspect là, faisait partie intégrante de mon implication dans la relation et constater ne pas vouloir vivre en Russie aurait été une raison suffisante pour ne pas me marier. Psychologiquement, c'est comme déclarer à sa moitié qu'une partie de son identité - ses racines, sa famille, sa vie avant nous - ne nous concernent pas. Comment vivre avec cette personne si elle sait ça de vous? Où sera mon mari si mon père, ma mère a besoin que je revienne pour m'occuper d'eux? Si j'ai une superbe opportunité professionnelle dans mon pays? Si je viens en France avec les meilleures intentions et que malheureusement, je ne peux m'adapter et qu'il en va du future de la famille que l'on est en train de construire? Mon mode de vie est dévalorisé à ce point qu'il ne veuille pas s'y confronter même si la contrepartie est notre vie à deux? Inconcevable. Où, le pire, c'est de passer outre et d'être confronter à cette obstacle ensuite, une fois que les décisions engageantes ont été prises. Avec mon épouse l'évidence était que j'aurais pu vivre n'importe où avec elle. Il me semble que le sentiment amoureux permet cela. Après c'est au conjoint accueillant de mettre tout en oeuvre pour que son partenaire s'intègre au mieux.

De plus il faut juste inverser les rôles et imaginer sa compagne nous déclarer d'emblée: jamais je ne voudrais vivre en France, par principe... Le pays plus important que la vie à deux? Cela bouche pas mal l'horizon.

Après, ça coûte pas cher de dire défendre la Biélorussie contre les haineux (qui sont-ils?) quand soit même on annonce ne pas vouloir vivre dans ce pays alors qu'on a décidé de se marier avec l'une de ses citoyennes... J'ai peut-être la dent dure contre le pouvoir Biélorusse, mais une chose est sûre, si j'avais rencontré un femme de là-bas, je n'aurais jamais hésité à la rejoindre, si la pérennité de notre relation en dépendait, en plus d'avoir une soif de connaître tout ce qui fait sa vie. Comme je l'ai fait quand j'ai rejoint Olga en Russie. Psychologiquement j'aurais pu vivre toute ma vie en Russie, parce que je savais justement qu'à tout moment on pouvait envisager de revenir en France. Alors qu'en imaginant que ma femme m'ait imposé la Russie comme seul choix de vie, j'aurais pu accepter par amour mais vite ressentir que c'était une partie de mon identité que ma femme refusait de connaître... Rien de mieux pour mettre le doute et se sentir prisonnier de ses sentiments et de ses décisions...
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 20, 2012 04:13AM
Bonjour

Minask

Le premier point que je voudrais relever, c’est que si ton amie ne parle pas le Français, ou que vous ne parliez pas un Anglais presque parfait, dans ce pays tu serais dans une belle " merde " pour comprendre et t’y retrouver.

Autant presque partout dans le monde une pizza est une pizza en latin, en cyrillique c’est un autre débat.

Dans Minsk tu arrives à trouver des jeunes qui parlent Anglais, mais pour une grande partie de la population, tu seras muet comme une carpe pour tenter de trouver quelque chose. Seulement trouver le nom d’une rue.

Autre point, c’est que dans la vie courante, ce pays n’est pas différent d’un autre, si tu n’as pas été « rasé » par ceux qui se font une obsession du régime politique.

Dans la vie courante rien ne distingue ce pays avec un autre.

Peut être pas de CGT et autres organisations syndicales politique comme en France, qui font grève pour un oui, pour un non.
Pas d’associations «d’ indignés » permanents contre tout le système.

j’ai vu les pleureuses sur le sort des Roms à la T.V .. !! Mais pas grand monde s’indigner sur la jeune femme de 34 ans qui se fait poignarder pour lui voler son sac à main. Ni sur le sort des petits retraités qui se font tuer ou laissés pour mort pour voler leurs économies ou leurs voitures. Tabasser à mort un petit papy de 90ans pour lui voler sa voiture, cela me révolte et je me dis sans cesse " mais c’est quoi cette France. ? "

Si Diana ne cesse de pérorer sur le sort du Bélarus, il faut lui accorder des circonstances atténuantes, c’est sa « dope » quotidienne, le cul devant son ordinateur. Cela lui donne bonne conscience.

Il n’arrivera jamais à comprendre que sa provocation engendre la provocation et après il s’étonne… !!

Je vis pas mal de temps au Belarus chaque année et je n’aime pas tout, comme par exemple le manque d’éducation civique, c’est mieux chez les jeunes, mais chez les adultes, pour avoir quelqu’un que te précède, qui va te tenir la porte ouverte, il faut s’accrocher .. C’est souvent du chacun pour soi.

De même dans les magasins, ce n’est pas le client qui paie qui est le roi, mais c’est le connard qui doit enjamber les palettes posées dans toutes les allées. Pour avoir un « vendeur c’est souvent la galère ( je parle des magasins de bricolage. ) Ils ne sont pas au service du client, c’est une éducation du business qui manque.

Mais dans la vie courante, je trouve ce pays agréable, faut faire avec leurs petites combines, chez certains (beaucoup) si tu commences à parler de vouloir une facture.. aie aie aie . Mais il est fou ce Français.

A Part l’inflation, non maîtrisée et les prix qui ne font que de grimper, cela m’agace de voir que les prix seront bientôt au niveau de la France.

Tu as raison, si tu viens au Belarus que pour ne parler QUE politique, tu vas vite t‘ennuyer, mais il y a tout de même des choses plus agréables que la politicaillerie de surfeur internet.. oufff
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 20, 2012 09:47AM
> **levosgien1 écrivait:**
>
> Dans la vie courante rien ne distingue ce pays avec un autre.
Peut être pas de CGT et autres organisations syndicales politique comme en France, qui font grève pour un oui, pour un non. Pas d’associations «d’ indignés » permanents contre tout le système.

Pas de sécu non plus ni de retraites décentes, et encore moins de système de santé fiable dans ce petit paradis...
> Si Diana ne cesse de pérorer sur le sort du
> Bélarus, il faut lui accorder des circonstances
> atténuantes, c’est sa « dope » quotidienne,
> le cul devant son ordinateur. Cela lui donne bonne
> conscience.
>

Vu le nombre et la longueur de tes messages je me demande lequel de nous deux passe le plus de temps le cul devant son ordinateur. Même quand tu n'as pas d'ordi, ou qu'il est en panne tu te sent obliger d'intervenir par l'intérmédiaire de ton fils...

> A Part l’inflation, non maîtrisée et les prix
> qui ne font que de grimper, cela m’agace de voir
> que les prix seront bientôt au niveau de la
> France.

Et à quel niveau seront les salaires ?
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 20, 2012 04:30PM
bonjour,
pour faire court sur les posts de hedger et zelmak, hedger et si c'est moi qui n'a plus envie de vivre au Belarus après quelques temps ? on fait quoi ? t'as une réponse ?
Et toi zelmak, beaucoup de "si" dans ton discours , ce n'est pas avec des "si" que l'on construit quelque chose, et avant de juger quelqu'un, ai les tenants et aboutissants, tu ne connais pas ma vie ni celle de ma compagne. J'ai dit que je ne pensais pas pouvoir y vivre, rien n'est n'est définitif et peut-être que c'est ma compagne qui a envie de venir en France (malgré qu'un mariage sur deux capote au bout de trois ans et que la belle retourne dans son pays.)
Bien jolie les longues tirades sur l'amour, l'abnégation, l'abandon de soi, le renoncement à tout pour l'amour....je ne vis pas dans le rêve, de quoi je vivrais au Belarus ? tu crois trouver du boulot sous le sabot d'un cheval ici ? as tu vécu dans ce pays ? y as tu été ? si oui, tu devrais savoir qu'un Français a autant de chance de trouver du boulot là-bas que de trouver du pétrole dans sa baignoire. De quoi je vivrais ? d'amour et d'eau fraîche ? Il vaut mieux vivre au Belarus heureux , que malheureux en France ? peut-être, mais sans boulot ça bouche pas mal l'horizon...comme tu dis si bien.
LeVosgien a raison, sans parler ni lire la langue, t'es que dalle.
Et puis arrête d'imaginer ce que pourrait dire ma compagne. Tu supposes trop.
Re: retour du Belarus, premières impressions
August 21, 2012 07:29PM
Minask, premièrement je ne suis pas votre pote. Alors les "tu", les "toi" et les injonctions d’obtempérer, merci d'éviter. Si on garde les cochons ensemble un jour, je ne dis pas, mais jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas encore le cas.

Dans l’absolu, suivre vos aventures de façon passive, les tenants et les aboutissants, on s’en moque un peu, rassurez vous. La finalité dans cette discussion, et les autres, est d’interagir, et de rebondir sur vos propos pour en tirer une globalité, en l’occurrence sur l'expatriation pour donner nombre d'éléments, témoignages, avis à tous ceux que ça intéresse, même si ça ne colle pas à votre situation malgré le fait qu'elle en soit le point de départ.

Constatant que vous n’êtes pas capable de faire le distingo entre deux concepts de base comme la «projection» qui se définit en une anticipation de conduite future - ce qu'était mon propos et celui d’Hedger sur la base de vos déclarations - et le «jugement» - que personne n’a eu à votre encontre - et prenez aisément l’un pour l’autre pour qu’au final, toute question posée soit vécue comme le viol de votre intimité et la remise en cause de vos choix, je ne saisis pas bien quel est le but de votre démarche. Si c’est pour rester fermé comme une huître, rejeter toutes les questions moins plaisantes que suscitent la description que vous faîtes vous-même de votre propre situation sans même vous rendre compte de la portée de certains de vos propos, et penser déjà savoir tout sur tout, dans ces cas-là, faîtes ce que vous avez à faire et basta. On n’en parle plus. Et ça évitera à votre susceptibilité d’être mise à rude épreuve. C'est dommage parce qu'à la base les interventions et les questions étaient toutes bienveillantes.

Pour finir, si vous n’avez pas envie que les gens donnent leur avis sur votre démarche, je n'aurais qu'un conseil: ne leur racontez pas votre vie sur un forum de discussion dont le but est de débattre. Principe de base. Ou alors adjoignez une mention stipulant que seuls les messages vous flattant sont la bienvenue. Ça évitera à tout le monde de perdre son temps.

Sur ce, ne vous égosillez pas outre mesure, je pars en Russie rejoindre mon épouse et mon fils passer quelques vacances bien méritées, constater au passage que je n'ai rien construit avec mes "si" et mes suppositions qui ne servent à rien. Je doute cela dit que vos certitudes et vous cacher derrières l'"enfonçage" de portes ouvertes comme rappeler le problème du travail et de la langue à l'étranger que tout le monde doit découvrir ici grâce à vous, merci pour le scoop, soient bien plus constructif;
Sorry, only registered users may post in this forum.

Click here to login